MU inaugure une murale en hommage à Alanis Obomsawin

Catégories:
Hommage à Alanis Obomsawin – MU inaugure une 20e murale dédiée aux bâtisseurs culturels montréalais

L’organisme de bienfaisance MU inaugure aujourd’hui une nouvelle murale dans l’arrondissement de Ville-Marie rendant hommage à la grande cinéaste abénaquise Alanis Obomsawin. 20e murale de la collection Les bâtisseurs culturels montréalais, une ambitieuse série qui fait la fierté de MU – et des montréalais - depuis 2010. Il y a un an, MU inaugurait d’ailleurs, dans le cadre de cette série, l’imposante murale en hommage à Leonard Cohen, située elle aussi en plein cœur du centre-ville.

Cette nouvelle murale célèbre l’immense carrière artistique de madame Obomsawin. L’inauguration a eu lieu en présence de Mme Marie-Josée Parent, conseillère associée à la culture et à la réconciliation de la Ville de Montréal; de M. Claude Joli-Cœur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF, de Mme Alanis Obomsawin, ainsi que de l’artiste Meky Ottawa. Les chefs Ghislain Picard, Chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, ainsi que Richard O’Bomsawin, chef Abénakis d’Odanak, étaient présents à l’événement.

La murale est située sur l’avenue Lincoln angle Atwater dans le district de Peter-McGill, où Mme Obomsawin réside depuis plus de cinquante ans. Par ailleurs, cette nouvelle œuvre est la quatrième murale de l’organisme MU, mettant en lumière le patrimoine autochtone dans l’arrondissement de Ville-Marie.

L’artiste Atikamekw Meky Ottawa a été choisie pour concevoir l’œuvre en hommage à Mme Obomsawin suite à un appel à candidatures dédié aux artistes autochtones. Native de Manawan, Meky Ottawa utilise la vidéo, l'illustration et l'installation comme médiums pour traiter de sujets propres aux mondes autochtones. Artiste de la relève, en 2016, elle a été choisie pour participer au laboratoire créatif en arts médiatiques de l’ONF, Déranger. Puis, en 2017, elle s’est fait connaître dans le cadre du projet ELLES Autochtones du Musée des Beaux-Arts de Montréal avec son installation immersive Kushapetshekan / Kosapitcikan - Épier l’autre monde, réalisée en collaboration avec Eruoma Awashish et Jani Bellefleur-Kaltush.

Forte en symboles, la murale est conçue comme un portrait rêvé de Mme Alanis Obomsawin, d’après une photo de celle-ci au Festival de folklore Mariposa à Toronto (1970). S’agissant de la première œuvre murale de Meky Ottawa, celle-ci a été accompagnée à la réalisation par l’équipe de MU, sous la direction de l’artiste-muraliste Rafael Sottolichio, dans un esprit de partage et de transmission des connaissances et des savoir-faire.

«Reconnaître Mme Alanis Obomsawin à travers l’art public, c’est une façon, parmi tant d’autres, de permettre aux nations autochtones de vivre leur histoire ainsi que de développer leurs cultures sur ce territoire. La Ville poursuit son soutien de tout ce qui vise à rétablir une relation plus harmonieuse et plus respectueuse avec les peuples autochtones. Cette murale célèbre, en toute amitié, l’apport de toutes ces communautés qui enrichissent, à tous points de vue, le paysage de notre métropole reconnue internationalement pour son ouverture. Je tiens à féliciter particulièrement Mme Alanis Obomsawin pour son engagement indéfectible aux peuples autochtones et son travail auprès des enfants. Je remercie aussi l’artiste Meky Ottawa et l’équipe de MU pour cette superbe murale qui rend un bel hommage à Mme Obomsawin», a affirmé Mme Valérie Plante, mairesse de Montréal.

«C’est un honneur pour MU de pouvoir rendre hommage à Alanis Obomsawin, une artiste complète, absolue; une artiste engagée qui a su utiliser son art, sa voix, au service du changement social. Son engagement dans la reconnaissance des Premières Nations, sa lutte pour l’éducation et les droits des enfants rejoignent entièrement les valeurs de MU. Alanis Obomsawin fait partie des grandes de ce monde et nous lui témoignons de toute notre admiration», a ajouté Elizabeth-Ann Doyle, directrice générale et artistique de MU.

«Lorsque l’on ma annoncé que j’allais recevoir cet honneur, j’ai été bien surprise. Pour moi, il était très important d’avoir des enfants à mes côtés sur la murale. Quel bonheur! Ce sont des enfants de Moose Factory dans le nord de l’Ontario, à la Baie James, qui étaient dans une école résidentielle en 1968. À la récréation, je jouais avec eux. En plus, quel cadeau de savoir que l’artiste qui a été choisie fait partie des Premières Nations. Elle est Atikamekw de la communauté de Manawan, où j’y ai déjà réalisé un projet pour l’éducation. Meky Ottawa, non seulement elle offre sa création, mais celle-ci lui permet en même temps d’apprendre et d’échanger avec un groupe d’artistes qui sont des experts au travail des murales. Pour ma part, je pense à mes parents; je ne sais pas ce qu’ils diraient. Mon père, en silence, regarderait ému», a ajouté Alanis Obomsawin.

Cette murale est une initiative de l’organisme MU, et a été rendu possible grâce au soutien financier du Programme d’art mural de la Ville de Montréal, Volet 2, en partenariat avec l’arrondissement de Ville-Marie. MU tient également à remercier l’ONF pour sa collaboration dans ce projet.

À propos de Alanis Obomsawin

Reçue commandeure de l’Ordre de Montréal en 2017, Alanis Obomsawin est l’une des plus éminentes réalisatrices autochtones au monde. Ayant fait carrière à l’Office National du Film du Canada depuis 1967, elle y prépare présentement son 51e film. D’origine abénaquise, elle est aussi artiste graveuse, chanteuse et conteuse. Elle a milité toute sa vie pour mettre en lumière et défendre les cultures des Premières Nations en donnant la parole aux autochtones. Des prix prestigieux sont venus souligner son engagement exceptionnel comme le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène en 2008 et le Prix du Québec Albert-Tessier en 2016. Elle a été reçue membre de l’Ordre du Canada en 1983, et grande officière de l’Ordre national du Québec, en 2016.

À propos de la collection Les bâtisseurs culturels montréalais

Initiée en 2010 par MU, la collection Les bâtisseurs culturels montréalais vise à reconnaître l’inestimable contribution des créateurs-trices de la métropole de différentes disciplines artistiques, qu’ils-elles soient montréalais-e-s d’origine ou d’adoption, au rayonnement local, national et international. Dix-neuf artistes ont déjà reçu cet honneur, dont Paul-Émile Borduas (2010), Oscar Peterson (2011), Miyuki Tanobe (2012), Michel Tremblay (2014), Dany Laferrière (2015), Clémence Desrochers, Dominique Michel et Leonard Cohen (2017).

À propos de MU

MU est un organisme de bienfaisance qui transforme l’espace public montréalais en réalisant des murales ancrées dans les communautés. Le cœur de sa démarche : créer des murales pour voir et vivre l’art au quotidien, pour déclencher une transformation sociale et pour léguer, à Montréal, un musée à ciel ouvert. Depuis 12 ans, MU a réalisé plus de 110 murales d’envergure et pérennes dans 16 quartiers de la ville en plus de mettre en œuvre un important volet éducatif auprès d’adolescents en situation de vulnérabilité. www.mumtl.org

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon