Merrill Lynch proche de conclure la vente de ses 20% de Bloomberg

Catégories:

La banque d'affaires américaine Merrill Lynch, confrontée à l'impérieuse nécessité de lever de nouveaux fonds, pourrait annoncer lundi soir ou mardi la conclusion de la vente de ses 20% dans l'agence financière Bloomberg, a affirmé la chaîne financière CNBC lundi.

Merrill Lynch pourrait ainsi afficher une promesse d'argent frais de plusieurs milliards de dollars, juste avant la publication jeudi de ses résultats du 2e trimestre, qui risquent, selon les analystes, de comporter de nouvelles dépréciations d'actifs liés à la crise du crédit hypothécaire.
Depuis le milieu des années 80 Merrill Lynch détient 20% du capital de la société fondée par l'actuel maire de New York Michael Bloomberg. La société est depuis devenue numéro un mondial de l'information financière, devant Reuters-Thomson et Dow Jones.

Le nombre d'acquéreurs possibles est limité par le statut de la société, non cotée et étroitement contrôlée par M. Bloomberg avec 72% du capital. A part M. Bloomberg, seuls quelques fonds d'investissements pourraient être intéressés, ce qui risque d'obliger Merrill à vendre avec une forte décote.

Le 11 juin, le PDG de Merrill John Thain avait indiqué que la cession des deux principales participations de son groupe --dans Bloomberg et dans le fonds d'investissement BlackRock-- n'était plus taboue.

M. Thain avait alors précisé que la participation dans Bloomberg était seulement "un bon investissement", alors que celle dans BlackRock était "plus stratégique". Il avait alors chiffré la participation dans Bloomberg entre 5 et 6 milliards de dollars, contre 13 milliards pour celle dans BlackRock.

Merrill Lynch est l'un des établissements au monde les plus touchés par la crise des crédits hypothécaires à risque ("subprime").

Depuis l'été dernier, la banque newyorkaise a levé 15,3 milliards de dollars de capitaux, mais cela pourrait ne pas être suffisant: plusieurs analystes prédisent que l'établissement devra encore passer de 4 à 5 milliards de dépréciations au deuxième trimestre.

Source: www.afp.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon