Mémorial du World Trade Center: polémique autour du lancement des travaux

Sans cérémonial d'aucune sorte, les travaux de construction du futur mémorial du World Trade Center devaient commencer lundi sur le site de "ground zero" à New York, au grand dam des familles de victimes qui demandent à la justice d'empêcher que l'on reconstruise par-dessus les fondations des tours jumelles.
Dix ouvriers devaient inspecter le site, installer des protections en bois au-dessus des vestiges souterrains des deux gratte-ciel et déblayer des gravats. Après six à huit semaines de travaux préliminaires, du béton devrait être coulé pour jeter les bases du futur mémorial, baptisé "Reflecting Absence".
Le gouverneur de l'Etat de New York, George Pataki, a qualifié l'événement d'"étape très importante", mais aucune cérémonie n'était prévue. Les autorités ont fait savoir qu'elles tenaient à respecter le calendrier, qui prévoit l'achèvement du mémorial en 2009.
Certaines familles de victimes du 11-Septembre opposées au projet ont lancé une bataille judiciaire pour tenter d'empêcher la construction du mémorial.
La Coalition des familles du 11-Septembre a déposé une plainte la semaine dernière, estimant que l'édification du monument endommagerait des vestiges historiques. Une audience au tribunal ainsi qu'une manifestation étaient prévues lundi. Des associations militant pour la préservation du site ont présenté des arguments similaires dans des lettres adressées aux autorités.
"Reflecting Absence", de l'architecte Michael Arad, a été sélectionné il y a deux ans parmi plus de 5.200 projets. Il honorera le souvenir des tours effondrées avec deux bassins en pierre "reflétant l'absence", entourés d'un rideau d'arbres. Autour de chaque bassin, d'une profondeur de 21 mètres, seront inscrits les noms des quelque 3.000 personnes tuées dans les attentats de 2001 et 1993 contre le World Trade Center.
Mais les familles des victimes estiment que le mémorial déshonorerait les morts en plaçant leur nom sous le niveau de la rue et pourrait être difficile à évacuer rapidement.
Rosaleen Tallon, la soeur d'un pompier tué dans les attaques de 2001, a affirmé sa volonté des poursuivre ses veillées nocturnes de protestation devant la maison de son frère, une action lancée la semaine dernière. "Il est toujours possible d'arrêter la construction tant que le béton n'est pas coulé", explique-t-elle.
Stefan Pryor, président de l'agence Lower Manhattan Development, en charge de la reconstruction, a assuré que la conception du mémorial répondrait "aux normes de sécurité et d'esthétique les plus hautes". Mais il a affirmé que son organisme continuerait à être attentif aux inquiétudes des familles.
Le projet n'est pas encore bouclé financièrement. La Fondation du mémorial du World Trade Center n'a recueilli jusqu'ici que 100 millions de dollars (84 millions d'euros) sur les 500 millions (420 millions) prévus pour la construction du monument et d'un musée. Et elle n'a pas encore évalué le coût de fonctionnement du site.
Le budget initial de 490 millions de dollars (411 millions d'euros) sera réévalué par l'entreprise chargée de l'exécution du projet dans les prochains mois.
La présidente de la fondation, Gretchen Dykstra, estime toutefois que le lancement des travaux devrait doper la collecte de fonds et faire taire les sceptiques qui pensent que rien ne sera réalisé sur le site.
Source: AP

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon