Marcus et Miles laissent place à la jeunesse musicale

Catégories:

L’exposition « We Want Miles », qui rend hommage à un des plus grands musiciens du XXe siècle, est présentée au Musée des beaux-arts de Montréal depuis le 30 avril et ce, jusqu’au 29 août 2010. Quoi de mieux pour inaugurer cet événement que d’inviter un fidèle ancien collaborateur du regretté Miles Davis? L’Astral accueillait donc, le 28 avril dernier, le bassiste Marcus Miller et son groupe pour deux représentations du spectacle Tutu Revisited dans la même soirée.

Le populaire bassiste a présenté ses musiciens en affirmant que son ami Miles Davis avait comme conviction de laisser une grande place à la relève musicale. En l’honneur du trompettiste, Marcus Miller a donc recruté de jeunes musiciens pour ce spectacle dont la majorité des titres proviennent directement de l’album intitulé Tutu. Ce disque, considéré par plusieurs comme étant le plus populaire de Miles Davis pendant les années 80, a par ailleurs été majoritairement composé et réalisé par Marcus Miller. Le bassiste était donc entouré d’un claviériste (Frederico Gonzalez-Pena), d’un batteur (Louis Cato), d’un saxophoniste (Alex Han) et, évidemment, d’un trompettiste (Christian Scott). Sincèrement, le spectacle fut celui d’Alex Han et de Christian Scott. Frederico Gonzalez-Pena s’est fait discret, tant mieux. Louis Cato suivait le rythme, sans se démarquer pour autant. Marcus Miller et son slap furent excellents, mais ils ont décidé de laisser une très grande place à la section des vents. Alex Han, saxophoniste de 22 ans directement sorti de Berklee, a été phénoménal. Dotés d’une rapidité et d’une application incroyables, ses solos furent les plus impressionnants. De son côté, Christian Scott qui est lui aussi gradué de la prestigieuse école Berklee, a transmis au public une sensibilité et une musicalité digne de Miles Davis. Les échanges entre le saxophone et la trompette s’incarnèrent dans les plus beaux moments de la soirée.

Ne serait-ce que de quelques exceptions pendant lesquelles il se présentait à l’avant-plan, le grand Marcus Miller a donc accompagné ses deux « protégés » tout au long du spectacle. Miles Davis aurait été content. Nous l’étions tout autant.

Pour les intéressés:
http://www.christianscott.net/
http://alexhan.com/

Maude McConnell-Legault

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon