L’univers de la rockeuse Patti Smith exposé à Paris

Catégories:

Texte de Étienne Langlois
15/04/08

Patti Smith devient commissaire de son intimité le temps d’une exposition à Paris sur ses œuvres et ses inspirations. Présentée à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, l’exposition Land 250 regroupe sans fausse pudeur photographies, textes lyriques, dessins et courts films réalisés entre 1967 et 2007 par la rockeuse newyorkaise. De l’univers lumineux et moderne de la Fondation Cartier, elle nous invite au sous-sol, dans l’antichambre tamisée et introspective de sa création.

La relation toute privilégiée entre Patti Smith et les Français y est démontrée par ses influences : Arthur Rimbaud, Jean Genet, René Daumal, Nicole Stéphane, Antonin Artaud. Paris s’observe aussi à travers l’objectif de son vieil appareil Polaroid Land 250, un engin appréciable - aux dires de l’artiste - pour sa simplicité technique : près vs. loin, obscurité vs. lumière.

Smith a renoué avec la photographie en 1995, année du décès de son mari Fred Sonic Smith du groupe MC5. « Après la mort de mon mari, l’immédiateté du procédé photographique m’a procuré un sentiment de libération, en comparaison avec le processus long et compliqué du dessin, de la musique ou de la poésie ». Par ses clichés noir et blanc, Patti Smith n’a que trop bien compris l’étymologie du mot photographie : écrire avec la lumière.

L’exposition présente aussi quelque 50 dessins empruntés au MoMA, Centre Georges Pompidou et aficionados privés, en plus de certains objets privés lourds de sens. «Comme dans l’art africain, Patti Smith confère aux objets une valeur sentimentale, symbolique», commente Grazia Quaroni, conservateur général de la Fondation Cartier. D’où ses manuscrits originaux et une pierre recueillie au bord de la rivière où Virginia Woolf mit fin à ses jours.

Parallèlement, le centre d’art contemporain présente deux audacieuses installations signées par l’architecte et designer italien Andrea Branzi, et habitées par la voix de Patti Smith. L’icône rock complète enfin l’expérience par la gestion de la libraire ad hoc de la Fondation Cartier et du programme des Soirées Nomades, qui présente un amalgame de musique, concert et poésie de mars à juin 2008.

Patti Smith
Land 250
28 mars » 22 juin 2008
Fondation Cartier pour l’art contemporain
261, Boulevard Raspail
75014
Métro Raspail ou Denfert-Rochereau
www.fondation.cartier.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon