« Lumière et ombre », tout sur le programme 2012-2013 des Grands Ballets canadiens de Montréal

Catégories

Image

C’est mardi soir que les Grands Ballets canadiens de Montréal ont décidé d’annoncer la programmation de leur saison 2012-2013. Sous la thématique « Lumière et ombre », Gladimir Pankov, directeur artistique des GBCM depuis 13 ans, propose une saison riche en voyages et en contrastes.

Voici la programmation détaillée de cette saison complète sous bien des aspects :

OCTOBRE - ÉMOTIONS VESPÉRALES avec Kaguyahime, Princesse de la lune. Tout premier ballet intégral narratif du Tcheque Jiˇrí Kylián, cette adaptation d’un conte japonais célèbre a la fois la rencontre de l’Orient et de l’Occident et la fusion de la
danse contemporaine et de l’art réinventé du tambour japonais. Elle raconte, entre langueur et frénésie, comment la beauté d’une princesse tombée du ciel sème le trouble dans l’empire du Soleil levant. Une chorégraphie jouant de la lumière et de l’ombre, opposant la transcendance et la spiritualité de la princesse aux intentions belliqueuses des hommes. Enrichie de la partition musicale écrite par le grand compositeur nippon Maki Ishii et de la prestation du fameux groupe de percussionnistes Kodo et d’interprètes du répertoire Gagaku, cette œuvre est aussi exigeante physiquement qu’émotionnellement. Initialement créée au Nederland Dans Theater en 1988, reprise par le Ballet de l’Opéra de Paris, elle sera recréée, pour la première fois au Canada, avec les danseurs des Grands Ballets et présentée les 11, 12, 13, 18, 19, 20, 25, 26 et 27 octobre 2012 a la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

DÉCEMBRE - SOLSTICE D’HIVER ET SCINTILLEMENT DU TEMPS DES FETES avec Casse-Noisette. Inoubliable expérience ayant marqué des générations d’enfants, ce ballet en deux actes s’inspire du célèbre conte d’Hoffmann et rassemble une centaine de danseurs sur la musique de Tchaikovski. Cette chorégraphie de Fernand Nault est classée parmi les meilleures versions de ce ballet dont on ne compte plus les adaptations. L’enchantement qu’il a conçu en 1964 pour Les Grands Ballets se reproduira du 13 au 30 décembre 2012 a la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts avec l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens de Montréal, sous la direction d’Allan Lewis.

FÉVRIER - OMBRES CHINOISES dans la Chine des années vingt avec La Lanterne rouge. Invité par les Grands Ballets Canadiens de Montréal, le Ballet national de Chine présente La Lanterne rouge, une adaptation du célèbre film Épouses et concubines du cinéaste Zhang Yimou, qui en signe le livret, les éclairages et la direction scénique. Dans un décor spectaculaire et des costumes somptueux, près de 70 danseurs mêlent ballet classique, danse folklorique, acrobaties et jeux de mimes pour raconter en trois actes comment la jalousie amoureuse provoqua la mort de trois personnes. Un métissage parfait entre le ballet classique occidental et la culture chinoise, qui a déjà suscité l’engouement dans une dizaine de pays depuis sa création, en 2001, et que l’on pourra apprécier pour la première fois au Canada dans le cadre d’une tournée historique du Ballet national de Chine.

Les 21, 22, 23 et 24 février a la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

MARS - MOSAIQUE DE LUMIERES avec Danz et TooT. L'Israélien Ohad Naharin et la Néerlandaise Didy Veldman se partagent l’affiche pour mettre en lumière la polyvalence technique et la force d’interprétation des danseurs des Grands Ballets Canadiens de Montréal. Ohad Naharin ouvre la soirée avec Danz, un collage d’extraits d’œuvres créées entre 1999 et 2007 offrant un large panorama sur l’étendue de sa créativité. Créé pour Les Grands Ballets en 2008, ce puzzle coloré et énergique est interprété sur une mosaïque de musiques aussi diversifiées que Beethoven, Brian Eno et des mélodies de la compilation Hard Rock Café Surf. Il est suivi de TooT, œuvre théâtrale signée en 2005 par Didy Veldman, qui, rappelons-le, prépare actuellement une adaptation du Petit Prince pour la compagnie. Cette critique à la fois drôle et cinglante de l’aliénation des individus dans les sociétés modernes se déroule sur une trame musicale puissante partagée entre la vigueur de Chostakovitch et la mélancolie de Balanescu.

Un cocktail des plus énergisants les 14, 15, 16, 21, 22 et 23 mars 2013 au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

AVRIL - SEXE, PAILLETTES ET SPOTLIGHTS dans Love Lies Bleeding. Invité par Les Grands Ballets Canadiens de Montréal, l’Alberta Ballet présente cette oeuvre sulfureuse inspirée de chansons d’Elton John. Digne des plus audacieuses productions de Broadway, ce ballet a déjà exalté publics et critiques de Vancouver a Toronto. Le chorégraphe québécois Jean Grand-Maître, directeur artistique de la compagnie depuis 2002, y mêle les styles chorégraphiques pour faire le récit de l’ascension et de la vie d’une super star de la musique. Au programme : excès, amour, drame, érotisme dans une profusion de costumes et accessoires et dans une scénographie multimédia marquée par les projections vidéo de l’artiste new-yorkais Adam Larsen. Un spectacle théâtral et provocant qui fait le pont entre ballet et musique populaire et qui s’impose comme le plus grand succès de tous les temps de la troupe albertaine.

À l’affiche de la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts les 10, 11, 12, 13 et 14 avril 2013.

MAI - CARTE BLANCHE avec Rêve de l’Allemand Stephan Thoss. Apres le succes Searching for Home, présenté en 2011 a
Montréal, le directeur artistique des Grands Ballets, Gradimir Pankov, a donné carte blanche a ce talentueux créateur pour la réalisation d’un programme complet; du sur mesure pour les danseurs de la compagnie. En quête d’une nouvelle physicalité, Stephan Thoss promet une composition enivrante nous entraînant dans un voyage a la recherche d’images et de sensations inédites. Récipiendaire de plusieurs prix et distinctions, ce chorégraphe originaire de Leipzig se distingue par son style expressionniste d’une grande vitalité et par la musicalité de ses œuvres. Affichant déjà plus de 80 chorégraphies a sa feuille de route, classiques revisités et créations contemporaines, il conçoit également les scénographies et les costumes de ses productions. Depuis 2007, il est aussi le directeur de la danse du Théâtre national de Wiesbaden. Un artiste accompli qui saura exalter les multiples potentialités des danseurs des Grands Ballets et clôturer la saison en beauté.

Les 16, 17, 18, 23, 24 et 25 mai 2013 au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

Plus de renseignements sur : http://www.grandsballets.com/fr/