L'Ouest Solitaire, de retour cet automne

Catégories

Début de l'événement

Image

Suite à un accueil plus que chaleureux tant de la part du grand public que de la critique, et après avoir fait salle comble en janvier dernier, le Théâtre Bistouri récidive et présente de nouveau L’Ouest Solitaire, une comédie noire de Martin McDonagh à la salle intime du théâtre Prospero.

Dans L’Ouest Solitaire, McDonagh pose un regard d’une profonde humanité sur un quatuor pathétique. D’abord deux frères, Coleman et Valene (Lucien Abbondanza-Bergeron et Marc-André Thibault) vivent ensemble, mais n’arrivent qu’à échanger coups bas et insultes. Le curé de leur paroisse, le Père Welsh (Frédéric-Antoine Guimond) est quant à lui abattu par une crise de foi, un alcoolisme inavoué et par son incapacité à communiquer avec ses paroissiens. Finalement, Girleen (Marie-Ève Milot), une jeune fille au coeur fragile et triste, se bâtit une solide carapace pour répliquer aux coups durs que lui imposent sa situation sociale.

La mise en scène simple, mais efficace, de Sébastien Gauthier permet une incursion presque indiscrète dans un pan de la vie de ces quatre protagonistes. Le metteur en scène, très inspiré par les thèmes de McDonagh - la dérision, l’excès et la déchéance humaine - tente d’insuffler une dose d’humanité à l’univers de l’auteur. Sébastien Gauthier s'est attardé sur la relation conflictuelle entre les deux frères et pose cette question: Que se passe-t'il lorsque deux membres d'une même famille n'ont pas appris à s'aimer ? Que se passe-t-il lorsque la vengeance est tout ce qu'ils connaissent?

--
Source: rugicomm.ca