L’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique voit le jour

Catégories:
L’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique voit le jour

Avec le soutien de nombreux centres de recherche réputés, d’organismes non gouvernementaux, d’entreprises, d’acteurs gouvernementaux et de regroupements du Québec, du Canada et de l’étranger, l’Université Laval et ses partenaires universitaires et collégiaux travailleront de concert à mettre sur pied l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OIISIAN) et à positionner le Québec dans ce domaine de premier plan.

Dans le cadre du forum « Faire face à l’IA », la communauté scientifique s’est réjouie de cette importante initiative de mobilisation présentée en réponse à l’appel à propositions lancé en mai dernier par le scientifique en chef du Québec, Rémi Quirion, et les trois Fonds de recherche du Québec (FRQ).

Financé par les Fonds de recherche du Québec (FRQ) à hauteur de 7,5 millions de dollars sur cinq ans, ce projet sera d’abord piloté par l’Université Laval, sous la direction scientifique de Lyse Langlois, professeure en relations industrielles et directrice de l’Institut d’éthique appliquée.

L’OIISIAN fédérera les forces vives du Québec pour réfléchir, dans une perspective interdisciplinaire et intersectorielle, aux enjeux entourant l’IA et le numérique dans toutes les sphères de la société. L’objectif sera d’étudier leurs impacts sur les personnes, les organisations et les collectivités, de proposer des solutions et d’éclairer les prises de décision. Près de 160 chercheuses et chercheurs dont plusieurs titulaires de chaires de recherche du Canada et en partenariat participeront au succès de ce nouvel espace de production scientifique.

L’OIISIAN adoptera une structure de gouvernance agile favorisant la diversité des spécialités, l’échange des points de vue et l’inclusion des parties prenantes possédant une expertise de pointe sur les questions de production ou d’utilisation du numérique. « Nous travaillerons ensemble pour approfondir nos connaissances, mieux informer la population et aider les décideurs à relever les défis majeurs liés à ce domaine en pleine expansion, que ce soit en matière d’emploi, de santé, d’éducation, de technologie, de sécurité, de démocratie, de justice ou encore d’éthique », explique la professeure Langlois.

Pour la vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation de l’Université Laval, Eugénie Brouillet, les défis liés à l’IA et au numérique traversent les frontières et nécessitent une réflexion globale et des actions concrètes. « Les acteurs de l’écosystème international de recherche dans ce domaine en pleine effervescence seront appelés à jouer un rôle clé au sein de l’Observatoire, qui fera du Québec un leader mondial dans la réflexion sur les impacts de l’IA et du numérique dans nos vies », déclare Mme Brouillet.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon