L'Iliade d'Homère au TNM dès le 11 septembre

Catégories:

Repères 1 Alexis Martin signe aujourd’hui sa première mise en scène au TNM mais, depuis ses premiers rôles au début des années 1990, dans Peer Gynt d’Ibsen sous la direction de Ronfard, dans le personnage de Lucky dans En attendant Godot de Beckett, dans le rôle du fou du Roi Lear ou dans celui du marquis de Forlipopoli dans La Locandiera de Goldoni, jusqu’à ses compositions mémorables dans L’Hiver de force de Réjean Ducharme et Durocher le milliardaire de Robert Gravel, toujours il a su imposer un jeu à la fois décalé, clownesque et tragique.

Outre Ulysse dans L’Odyssée, François Papineau a incarné au TNM le comte Almaviva du Barbier de Séville de Beaumarchais et Stanley Kowalski dans Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams, deux mises en scène signées René Richard Cyr, et interprété le rôle de Cornouailles dans Le Roi Lear de Shakespeare, production dans laquelle jouait aussi Alexis Martin. Depuis, les deux complices n’ont cessé de se retrouver : dans Rhinocéros d’Ionesco au Théâtre Denise-Pelletier où François était Jean et Alexis, Bérenger, dans le projet de L’Odyssée et, plus récemment, dans Bureaux, une pièce écrite et mise en scène par Alexis Martin.

« …mais non, j’ai le cœur à la vengeance ! Je sens ses mâchoires d’acier l’enserrer, quelque dieu y a planté un drapeau noir et le seul sang d’Hector, ses entrailles répandues dans la poussière pourront l’apaiser. » — Achille

CAP SUR L’HOMÈRE PATRIE

La saison 2007–2008 du TNM s’ouvre sur une épopée fondatrice : L’Iliade, premier chef-d’oeuvre de la littérature grecque, ferment de notre culture et de notre pensée. À la fois auteur et metteur en scène, Alexis Martin1 revient à
Homère pour mieux comprendre notre présent, désireux de bâtir des ponts entre l’hier et l’aujourd’hui. Déjà, au début du troisième millénaire, il s’unissait à Dominic Champagne pour adapter L’Odyssée, qui connut un succès incomparable dans l’histoire du TNM. Sept ans plus tard, le voilà donc qui repart sur les traces d’Homère, qui fraternise à nouveau avec le poète mythique et qui relit pour nous les chants de L’Iliade. Il nous les raconte et nous en dévoile la puissante modernité. Il nous invite à devenir témoins de ce récit qui nous concerne tous, de cette histoire qui jette une lumière éclairante sur les conflits de notre temps.

TOUTE UNE HI STOIRE QUE L’ILI ADE !
Celle de la belle Hélène, enlevée par Pâris et emmenée à Troie, et que son époux Ménélas vient chercher avec l’armée des Grecs menée par Agamemnon. Celle des Grecs, débarquant d’un millier de bateaux pour affronter les Troyens, à la tête desquels se trouve Hector, fils de Priam et d’Hécube. Celle d’Achille, le plus valeureux de tous les guerriers, invulnérable aux coups, sauf au talon. Fils spirituel de Jean-Pierre Ronfard, Alexis Martin est un ironiste patenté. Avec l’humour singulier qui est le sien, il redonne vie aux premiers héros de la littérature occidentale, bien conscient que les deux grands poèmes d’Homère sont certes liés, mais que leurs styles diffèrent totalement. Appuyé dans sa relecture par le philosophe et helléniste Georges Leroux, il nous offre une pièce qui est à la fois le récit lui-même et le commentaire du récit, une pièce qui nous transporte dans un Péloponnèse contemporain. Il transforme les dieux et demi-dieux en êtres de chair et de sang, infiniment près de nous, en hommes qui portent des camisoles et des bretelles, font de la lutte grécoromaine, boivent de l’ouzo au bord de la mer et, entraînés par une narratrice, se racontent cette histoire et l’incarnent tout à la fois, la font revivre, la rendent éternelle et actuelle.

UN ARTISTE DONT LA DEVISE EST « JE ME SOUVIE NS »
Alexis Martin continue ici à affirmer la nécessité de revenir vers ce qui nous a été légué et de se colleter au passé. Au cours des dernières années, il n’a d’ailleurs pas cessé d’ouvrir les placards de l’Histoire, que ce soit dans Hitler, dans TRANSIT – section no 20, ou dans La Marche de Râma, qui s’inspirait de ce poème épique sanscrit qu’est le Râmâyana. Ce n’est donc pas d’hier qu’il entre en dialogue avec ses pères, afin de livrer sa propre version de Périclès, de L’Odyssée et aujourd’hui de L’Iliade. Et il le fait une fois encore dans un esprit libre et désinvolte, en s’adjoignant une bande de joyeux lurons : son complice Gary Boudreault du Groupement forestier du théâtre, cette grande comédienne qu’est Marthe Turgeon, qui créa le rôle de Catherine Ragone dans Le Roi
boiteux de Ronfard, un jeune acteur singulier comme Patrick Drolet, qui nous a chaviré le coeur dans le film La Neuvaine, une bien-aimée partenaire de scène comme Marie Michaud (qui jouait avec lui dans Maîtres anciens de la compagnie de création UBU) et d’autres complices de toutes générations. L’Iliade est aussi l’occasion pour Alexis Martin de renouer avec des concepteurs avec lesquels il a développé un langage au fil des ans.

UN ACTEUR PHYSIQUE ET DÉLI NQUANT
Au coeur de cette oeuvre se dresse le brave et puissant Achille. Qui mieux que François Papineau2 pouvait incarner cet homme tourmenté et imprévisible, promis à une vie brève comme bien des héros mythiques
? Si cet acteur viril et fragile a marqué les mémoires des spectateurs du TNM avec son incarnation puissante et physique d’Ulysse dans L’Odyssée, il a imprégné de sa force tranquille de très nombreuses productions : de Caligula à Cabaret, des créations de Serge Boucher (Motel Hélène, Là) aux oeuvres délinquantes de la compagnie Momentum, dont il est membre. François Papineau et Alexis Martin ne restent jamais longtemps sans monter dans le même bateau théâtral ! Les voilà donc réunis à nouveau, désireux de nous faire redécouvrir les
tourments et les fureurs, le courage et la noblesse de ces êtres plus grands que nature. Le TNM vous invite donc à un retour aux sources, vers une oeuvre qui nous redit à quel point les mythes ont depuis toujours aidé les hommes à mieux comprendre leur réalité présente. Avec Vincent Bilodeau / Gar y Boudreault / Stéphane Brulote /
Stéphane Demers / Patrick Drolet / Ale xandre Fortin / Tania Konto yani / Jacinthe Lagu ë / Jean Maheu x / Marie Michaud / Fran çois Papineau / Marthe Turgeon / Conseiller dramaturgique Georges Lerou x / Assistance à la mise en scène et régie Claude Lemelin / Décor David Gaucher / Costumes Jud y Jonker / Éclairages Martin Labrecque / Musique Denis Gougeon / Mouvement Francine Alepin / Conception vidéo Yves Labelle /
Accessoires Vincent Deronde / Maquillages Claudie Vandenbroucque / Perruques Rachel Trembla y

AU THéâTRE DU NOUVEAU MONDE
du 11 septembre au 6 octobre 2007
Du mardi au vendredi à 20 h Les samedis à 15 h et 20 h
Réservations 514.866.8668 www.tnm .qc.ca
Attaché de presse Loui Mauffette
Téléphone 514.878.7896 Courriel olivierc@tnm.qc.ca

À surveiller
~ Dévoilement des Prix Gascon-Roux le 13 septembre à 17 h
~ Première médiatique de L’Iliade le 13 septembre à 20 h
~ Les Journées de la culture au TNM « Autour de Goldoni »
le 30 septembre à 13 h
~ Conférences aux Belles Soirées de l’Université de Montréal :
Janick Auberger le 17 septembre / Alexis Martin le 24 septembre /
Georges Leroux le 1er octobre
~ Publication de L’Iliade chez Dramaturges Éditeurs
~ Les Sorties du TNM L’Iliade en tournée au Québec dès le 13 novembre
~ L’Iliade au Théâtre français du CNA à Ottawa du 11 au 15 décembre
Pour en savoir davantage www.tnm.qc.ca

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon