Les sorties de disques cette semaine

Voici une sélection de disques sortis cette semaine: Paul Simon: «Surprise» (Warner). Entre 1965 et 1970, Paul Simon et Art Garfunkel ont formé le duo le plus célèbre de la musique folk-rock, alignant les tubes comme «The sound of silence», «Mrs. Robinson» ou «Bridge over troubled water». Paul Simon poursuit une carrière solo depuis 1972, inspiré aussi bien par les univers musicaux de l’Afrique du Sud que ceux du Brésil.
Il n’avait rien publié depuis «You’re The One» en 2000 si ce n’est le single «Father and Daughter» pour un film d’animation pour enfants, qui referme cet album. C’est d’ailleurs la seule chanson sur laquelle Brian Eno n’a pas apporté sa patte.
Le pionnier de l’électro, l’ancien membre de Roxy Music et collaborateur de U2 a apporté son savoir-faire sur les dix autres. Alors que ses recherches portent sur les ordinateurs et les claviers, celle de Paul Simon se concentre sur les guitares. Ce qui nous donne à l’arrivée un opus d’une grande richesse qui ne cherche pas le succès commercial, mais renferme des titres jamais entendus auparavant.
Cock Robin: «I Don’t want to change the world» (31 Production). Après dix-sept ans d’absence, Peter Kingsbery retrouve en duo Anna Lacazio pour un retour particulièrement réussi. Leur deux voix, puissante pour lui, plus douce et infantile pour elle, sont vraiment faites pour s’accorder. Les treize titres de l’opus proposent des ambiances variées avec un point commun: des mélodies réussies portées notamment par de superbes guitares, à l’instar de la chanson qui donne son titre au disque.
Créé dans les années 80, Cock Robin avait multiplié les succès dont les fameux hits: «When your heart is weak» et «The Promise you made». Après la séparation du groupe, Peter Kingsbery avait participé à «Tycoon», la version anglaise de Starmania. Sa reprise de «S.O.S d’un terrien en détresse» immortalisé par Daniel Balavoine, devenu «Only the very best», avait également connu un joli succès. Très attaché à la France, Cock Robin rend aussi dans cet opus un bel hommage à Michel Polnareff. Sur des accords de guitares sèches «Sous quelle étoile suis-je né?» devient «Under The Star Which I Was Born?». Cock Robin reprendra la route pour une tournée européenne qui débutera mi-juin en France et se prolongera à l’automne 2006.
Le groupe se produira notamment à Bordeaux (le 14 juin), Lyon (le 16), Genève (le 17), Lille (le 20), Bruxelles (le 21), Saint-Malo (le 24), à Paris au Café de la danse (les 27 et 28) et à Lucé (le 29 juin).
Sonic Youth: «Rather Ripped» (Polydor/Universal). C’est le grand retour du quatuor composé par les New-Yorkais Thurston Moore (guitare, chant), Kimberly Gordon (basse, chant), Leonardo Ranaldo (guitare, chant) et Steven Shelley (batterie), qui signe son vingtième album studio.
Symbole de l’underground américain, découvert peu avant les années 80 grâce à son rock sombre et sans compromission, le groupe a connu un succès plus grand public avec les opus «Goo» ou «Dirty». C’est d’ailleurs plutôt dans cette veine que se situe le disque dont émergent de jolies mélodies à l’instar de «Do You Believe In Rapture?» qui rappelle The Velvet Underground. On a même droit à un pastiche du générique de Friends «What a Waste».
Sonic Youth est définitivement un groupe culte depuis que leur album «Daydream Nation» a rejoint le National Recording Registry, collection de 200 enregistrements «culturellement, historiquement ou esthétiquement importants et qui informent ou reflètent la vie aux Etats-Unis».
Nadiya: «Nadiya» (Sony/BMG). Lauréate des Victoires de la Musique 2005 avec «16/9e» élu meilleur album R&B de l’année, Nadiya revient avec un troisième opus éponyme qui contient déjà deux tubes plein d’adrénaline: «Tous ces mots» avec la participation de Smartzee et "Roc».
L’ancienne championne de France du 800m, en 1989 à l’âge de 16 ans, dégage une énergie débordante sur des rythmes qui rappellent les bandes originales de films d’action comme les fameux «Rocky». Elle montre aussi une autre facette de son talent lorsqu’elle interprète, accompagnée par les accords d’un piano et les voix d’une chorale «El Hamdoulilah», une chanson signée par Laura Mayne-Kerbrat, une des ex-Native.222
Elle chante aussi en espagnol sur le très écolo «Cette Planète» porté par une guitare flamenco et des sonorités électroniques, avant de se frotter à des rythmes plus tribaux pour parler du peuple "Cheyenne».
Nadia Zighem fêtera ses 33 ans dans quelques jours. Originaire de Tours, elle a participé en 1996 à l’émission Graines de Star, animée par Laurent Boyer sur M6. Ce qui lui a permis d’enregistrer un premier un single, puis un premier album «Changer les choses». Mais ce n’est qu’en 2004 que sa carrière a explosé grâce notamment aux hits «Parle Moi» et «Et c’est Parti».
Sont aussi sortis cette semaine:Primal Scream: «Riot city blues» (Columbia). Le groupe créé par Bobby Gillespie (batteur de Jesus and Mary Chain) a vu le jour en 1984. Considéré comme l’une des meilleures formations de la scène électro-rock internationale, il revient avec un opus qui devrait décevoir les fans mais intéresser un peu plus que d’habitude les radios musicales.
Le premier single «Country girl» contient un solo de mandoline, alors que «Hell’s comin’ down» flirte carrément avec la country. Un virage dans la carrière du groupe qui met en avant les guitares seventies aux dépends des machines.
Midlake: «The Trials Of Van Occupanther» (Bella Union/V2). Il faut suivre de près les cinq membres originaires du Texas. «Roscoe» qui ouvre le disque fait penser à du Radiohead. Tout au long de l’opus, la magie opère. A suivre!
Bless: «Bless» (Because/Wagram). Voici un premier album qui ne laisse pas insensible. Très influencé par la pop rock anglo-saxonne des années 1970, tout en acoustique, façon Velvet Underground, Françoise Hardy ou bien Air pour certains morceaux, l’auteur et interprète âgée de 33 ans propose un disque empreint d’une grande sensualité «Ce plaisir ne m’est pas donné» est l’un des titres les plus forts d’un album à découvrir.
Sont attendus dans les semaines qui viennent:Orlando, le producteur d’Hélène Segara, n’a pas renouvelé son contrat qui le liait depuis 10 ans à Warner music France. Il vient de signer en exclusivité chez Mercury/Universal. Le nouvel album d’Hélène Segara sera dans les bacs à partir du 4 septembre 2006.
Source: AP

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon