Les nouveaux titres de Paul Auster et Nancy Huston publiés au mois de février chez Leméac

Catégories

Début de l'événement

Image

Paul Auster

La pipe d’Oppen
Essais, discours et préfaces traduits de l’anglais (États-Unis) par David Boratav, Céline Curiol, Emmelene Landon et Christine Le Bœuf

Coédition Actes Sud / Leméac

Au fil des textes réunis ici, Paul Auster rend hommage à une constellation de créateurs dont la rencontre, à travers leurs œuvres et, parfois, dans la vie réelle, a durablement marqué son parcours. Si le livre salue des auteurs américains aussi prestigieux que Nathaniel Hawthorne et Edgar Allan Poe, l’imagination d’un Joe Brainard ou la mémoire d’un George Oppen (personnage tutélaire de la poésie américaine), la plupart de ces textes s’attachent à payer également tribut aux écrivains français qui ont contribué à faire de Paul Auster (lui-même, un temps, éminent traducteur du français) « le plus européen des écrivains américains » : le grand poète Jacques Dupin, auquel le lia une longue et profonde amitié ; l’effervescent Georges Perec, aussi inventif que sensible ; André du Bouchet et sa plume virulente ; et Alain Robbe-Grillet, personnalité jubilatoire et écrivain libérateur. Dans un entretien accordé à The Paris Review, Paul Auster décrit également sa propre pratique de l’écriture, insistant sur sa foi inébranlable dans le roman en tant que genre majeur, sans pour autant nier les vertus du septième art tel que l’incarne son ami Jim Jarmusch, dont il qualifie l’un des films, Night on Earth, de véritable poème sur New York. Par l’évocation de tant de figures bien-aimées, Paul Auster célèbre avant tout les pouvoirs fédérateurs de l’art, s’efforçant d’interpréter et d’éclairer la parole éternellement énigmatique que délivre le monde.

Nancy Huston

Carnets de l'incarnation
Textes choisis 2002-2015

Après les recueils Désirs et réalités, Textes choisis 1978-1994 et Âmes et corps. Textes choisis 1981-2003, ces Carnets de l’incarnation proposent une trentaine de textes autour des thèmes chers à Nancy Huston et qui donnent à sa voix cette force unique d’auscultation du monde et du curieux binôme masculin / féminin. L’écrivaine revisite notamment les figures d’Annie Leclerc, de Simone de Beauvoir, d’Anaïs Nin, de Nelly Arcan, de Kate Chopin, de Glen Gould et de Romain Gary, observant, analysant, décortiquant, relisant, réinterprétant à travers elles corps, guerres, transgressions, terreurs, tortures et sévices sexuels. Des conférences, des préfaces, des contributions à des revues et des articles de journaux (la plupart de ses chroniques parues dans Le Monde en 2012 et en 2013) constituent l’essentiel de ces six carnets, dont les titres annoncent les ferveurs : « Naître fille devenir femme » ; « Se prostituer, materner » ; « Naître garçon devenir homme » ; « S’endurcir, transgresser, tuer » ; « Aimer, créer » ; « Élans fragiles ». En ouverture de chaque carnet, Nancy Huston a inclus des extraits de son journal personnel, où vies affective et professionnelle se côtoient sans réserve ; « Fidèle en cela à Romain Gary, [son] maître ès schizophrénie, [elle] assume le fait d’avoir plusieurs voix. »