Les Incendiaires, un nouveau groupe underground montréalais

Catégories:

Les "Lundis Locaux" du bar l'Abreuvoir permettent à des groupes émergents de s'approprier l'endroit afin d'offrir à leur clientèle un concert dont l'entrée est gratuite. C'est dans ce cadre que Les Incendiaires ont livré une performance énergique lundi soir.

Le groupe, dont le premier album, Mono no Aware, est disponible pour téléchargement gratuit en ligne, souhaite par là rejoindre une plus vaste audience. Contrairement à ce que le titre de leur premier opus semble suggérer, Les Incendiaires composent toutes leurs paroles en français. Pour le chanteur, Rudy Berhnard, à qui l'on doit la majorité des textes, écrire en français est un geste symbolique à travers lequel il "donne l'exemple". Selon lui, c'est un atout qui permettra au groupe de rejoindre à la fois la scène québécoise francophone, mais aussi, il l'espère, la scène internationale. Le français, ajoute-t-il, a quelque chose de très chic qui plaît.

Si, au cours du spectacle de lundi, le groupe a tenu à souligner qu'il se laissait porter par une vague plus punk l'instant d'une soirée, c'est que Les Incendiaires savent adapter leur musique suivant l'impulsion du moment. Les adeptes de la formation, loin de s'en trouver dépaysés, en redemandaient. La faveur du public semblait être accordée à la chanson "Il n'y a pas de valentin pour toi, coeur solitaire".

Les Incendiaires, c'est un projet qui est né dans l'intimité du salon de Frédéric Otis, alors que Berhnard et lui composaient en s'inspirant entre autres des groupes Nirvana et Indochine. C'était il y a sept ans. Depuis ce temps, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts: le groupe, passé de deux à cinq membres, a récemment participé à l'émission Bande à Part et apprend à se faire connaître.

Les Incendiaires préparent présentement un deuxième album intitulé Le Mystère de la Chambre Musicale, plus organique et rock que le premier, dont les mélodies avaient une résonnance plutôt synthétique. Ce deuxième disque se veut plus profond et paradoxalement plus accessible dans la mesure où les thèmes abordés ont une saveur contemporaine. Un groupe à surveiller.

Un texte de Marie-Andrée Champoux et Anne-Gabrielle Pineault

À consulter, le profil Myspace des Incendiaires à l'adresse www.myspace.com/lesincendiaires

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon