«Les illusions renouvelables», de José Ardillo: un triste constat

Catégories

Image

«Les illusions renouvelables», de José Ardillo

José Ardillo raconte, dans «Les illusions renouvelables», l'histoire de l'énergie et du pouvoir. L'auteur soutient qu'«il faut toujours plus d'énergie pour continuer à nous soumettre». Le monde entier doit s'agiter pour que notre pauvre quotidien reste le même.

Ce livre est une critique du modèle énergétique et social actuel, y compris de certaines illusions écologistes sur les énergies renouvelables. Pétrole, énergie nucléaire, charbon...l'énergie mène le monde, le pétrole plus particulièrement. Et la production agricole et alimentaire qui ne cesse de croitre justifie son utilisation. Cependant, la dépendance au pétrole est dangereuse et peu recommandée. Pourtant, d'autres options existent, notamment l'énergie solaire.

Les richesses de la planète ne sont pas éternelles, et au fil de l'histoire, il a été possible de voir comment la puissance technique, qui a atteint un stade démentiel, a dévasté aussi bien le milieu naturel que la vie de l'esprit. «Et un jour nous exploiterons l’énergie des volcans, la puissance des mers et des étoiles. C’est le grand défi du XXIe siècle : enrôler toutes les forces, y compris armées, pour que nous continuions à utiliser notre grille-pain», mentionne José Ardillo. En conclusion, «notre humanité est aussi moribonde que la biosphère qui lui sert de matrice», souligne l'auteur.

José Ardillo, pseudonyme de José Antonio García, est un ancien éditeur et rédacteur en Espagne. «Les illusions renouvelables», sorti en 2007 dans sa version originale, est publié chez L'Échappée. (Traduction par Pierre Molines, Nicolas Clément et Henri Mora)