Les finissants de l’École nationale de théâtre présentent «Au bout du fil» du 28 avril au 2 mai 2009‏

Début de l'événement: 

28 avril 2009 - 00:00
Catégories:

AU BOUT DU FIL
D’Evelyne de la Chenelière
Mise en scène d’Estelle Clareton
Du 28 avril au 2 mai 2009

Les finissants de l’École nationale de théâtre présentent leur dernier exercice public. Et c’est à une plongée dans l’univers d’Au bout du fil d’Evelyne de la Chenelière qu’ils vous convient. Estelle Clareton, danseuse et chorégraphe, en signe la mise en scène au Bain Saint-Michel, cadre parfait pour cette pièce où l’action prend corps au bord de l’eau.

La pièce

Écrite en 1999 et créée en janvier 2003 au Théâtre de Quat’Sous, Au bout du fil est la deuxième pièce d’une figure importante de la dramaturgie québécoise, Évelyne de la Chenelière.

Onze personnages, hommes et femmes, entre la vie et la mort. Do, ré, mi, fa, sol, la, si et puis sourdine, bémol, ronde et soupir. « L'activité pêche » est pour eux l'occasion d'échanger des souvenirs, d'exprimer leurs angoisses, de s'aimer et d'entrer dans des jeux de pouvoir qui se termineront de façon tragique pour certains d'entre eux.

Ces onze personnages évoluent ici dans un espace inventé, un lieu mystérieux qui pourrait autant être un parc public qu’une forêt obscure. Peut-être sont-ils au cimetière du Mont-Royal, dans la section des enfants morts trop jeunes ?

Evelyne de la Chenelière, auteure

Dramaturge et comédienne, Evelyne de la Chenelière est notamment l’auteure de la pièce Des fraises en janvier, créée à Carleton en 1999, puis produite à Montréal par le Théâtre d’Aujourd’hui et reprise par la Compagnie Jean Duceppe. Cette même pièce a également fait l’objet d’une traduction en allemand, en anglais ainsi qu’en écossais par Rona Monroe, version présentée sous le titre Strawberries in January en 2006 au Festival d’Edimbourg. La pièce Bashir Lazhar a également été traduite en anglais et en allemand. La pièce pour jeune public L’héritage de Darwin a été créée en 2005 par le Théâtre Le Clou à la Maison Théâtre (Montréal). Au Nouveau Théâtre Expérimental, Evelyne de la Chenelière a créé trois spectacles : Henri & Margaux et Nicht retour, Mademoiselle, conçus avec Daniel Brière, ainsi qu'Aphrodite en 04, conçu avec Jean-Pierre Ronfard. Cette dernière pièce a été reprise sous le titre Désordre public à l’Espace Go en 2006. Chinoiseries a été montée en 2005 à Carleton, dans une mise en scène de la chorégraphe Catherine Tardif, et reprise en tournée au printemps 2007. Sa dernière création Le pied des anges est présentée depuis fin mars 2009 à l’Espace Go dans une mise en scène d’Alice Ronfard.

Estelle Clareton, metteure en scène

Estelle Clareton débute sa carrière professionnelle en 1987 à Montréal après 8 années de formation au Conservatoire national de danse d’Avignon (France). Elle danse pour les Ballets Jazz de Montréal, Danse partout, O Vertigo, la Compagnie Flak et la Fondation Jean-Pierre Perrault.

En 1995, elle commence à créer ses propres œuvres chorégraphiques alliant danse et théâtre (Le secret, Adésias et Présage de pluie). En 1999, Estelle Clareton fonde sa compagnie Création Caféine avec laquelle elle crée notamment Ce n’est pas de la manière qu’on se l’imagine que Claude et Jacqueline se sont rencontrés, un duo conçu en collaboration avec l’auteur et metteur en scène Wajdi Mouawad (Interprétation, 1991), présenté au Québec et en France; C’est à 30 ans que quoi déjà ? en coproduction avec le Musée d’art contemporain de Montréal (2002); Monsieur (2003) puis Messieurs, Dame (2005), un triptyque sur les hommes présenté et coproduit par l’Agora de la danse, puis repris en tournée au Québec et en France.

En 2005, elle signe sa première mise en scène avec Comme en Alaska d’Harold Pinter, au Théâtre de Quat’Sous, et présente la première étude d’une série de 24 intitulée FURIES : FURIES Alpha 1/24, une pièce créée à l’invitation de Montréal Danse qui marque un changement radical dans le parcours de la chorégraphe. De cette série, se détachent notamment FURIES, Bêta 2/24, créé sous la forme d’un court métrage ou encore FURIES, Delta 4/24, un duo présenté avec les chorégraphies de Ginette Laurin, Jean-Claude Gallotta et Isira Makululowe dans le cadre du projet franco-québécois, Puzzle Danse.

En tant que chorégraphe, elle participe à de nombreux projets théâtraux (Cornemuse, Et un et deux, L’Asile de la pureté), cinématographiques (Le mal du siècle, Une âme immortelle de Ciné Qua Non Films) et musicaux (La Boutique fantasque pour L’Orchestre Symphonique de Montréal). Elle signe également la mise en scène de La disparition, spectacle de fin d’année de l’École nationale de cirque (2007).
Estelle Clareton poursuit également sa carrière d’interprète en danse et au théâtre, où elle joue notamment en 2004 dans l’Asile de la pureté de Claude Gauvreau, mis en scène par Lorraine Pintal au Théâtre du Nouveau Monde. Depuis 2006, elle incarne le personnage de Marie-Christine dans la série télévisée Les hauts et les bas de Sophie Paquin réalisée par Claude Desrosiers pour Radio Canada.

Estelle Clareton a également monté des productions avec les finissants de LADMMI et l’École supérieure de ballet contemporain, et collabore à titre de conseillère artistique à l’École nationale de cirque.

Elle signe ici sa deuxième mise en scène à l’ÉNT.

Les exercices publics des finissants sont une tradition, un rite de passage. Tout ce qui se déroule sur scène et en coulisses relève du travail des étudiants de l'ÉNT, habilement dirigés par des metteurs en scène de renom qui les guident à travers toutes les étapes de la création.

Au bout du fil

Avec Marjorie Audet, Kseniya Chernyshova, Laurence Dauphinais, Julie Lafrenière, Alexandre Landry, Stéphanie Massicotte-Germain, Félix Monette-Dubeau, Maxime Paradis, Gabriel Paré, Francis-William Rhéaume et Amélie Robitaille

Équipe de conception et de production : Patrick Allard (direction de production), Noémie Avidar (costumes), Jeanne Fortin-L. (assistance à la mise en scène et régie), Stéphane Hort (conception sonore), Loïc Lacroix Hoy (décor), Victor Lamontagne (direction technique), Samuel Patenaude (conception sonore).

Du mardi 28 avril au vendredi 1er mai 2009 à 20 h et le samedi 2 mai 2009 à 15 h
Au Bain Saint-Michel (5300 rue Saint-Dominique, coin Maguire, métro Laurier)
Coût du billet : 9 $ - Réservations : 514 871-2224

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon