Les films canadiens se font voir du matin au soir à Sundance et Slamdance

Catégories:

Téléfilm Canada a annoncé que douze films canadiens feront partie de la programmation du Festival du film de Sundance de 2008, tandis que trois films canadiens seront présentés à la 14e édition du Festival du film de Slamdance, dont un en soirée d’ouverture; ce sera la deuxième année consécutive qu’un film canadien aura ce privilège.

Au Festival de Sundance, qui se tiendra du 17 au 27 janvier à Park City, Utah, trois documentaires présenteront le point de vue canadien dans le volet World Cinema Documentary Competition. Triage: Dr. James Orbinski’s Humanitarian Dilemma suit l’ancien directeur de Médecins sans frontières dans son voyage de retour en Afrique. Ce sera la première nord-américaine pour cette coproduction de White Pine Pictures et l’Office national du film (ONF) réalisée par Patrick Reed. Deux autres documentaires auront droit à leur première aux États-Unis : Up the Yangtze relate le voyage du réalisateur Yung Chang dans une Chine en pleine transformation. Il s’agit d’une coproduction de Eyesteelfilm, de Montréal, et de l’ONF; The Women of Brukman raconte l’histoire d’un groupe de femmes argentines qui décident de reprendre et de gérer une usine de vêtements au cœur du chaos économique. Le film est réalisé par Isaac Isitan et produit par Les Productions ISCA.

D’autres films seront présentés dans les volets non compétitifs : Otto or Up With Dead People (Park City at Midnight), une coproduction germano-canadienne expérimentale (New Real Films et Juergen Bruening Filmproduktion) du chevronné réalisateur-scénariste Bruce LaBruce, sera présentée en première mondiale. Dans ce film, l’œil de la caméra suit un zombie gai solitaire dans sa quête d’amour et de sens dans une Berlin contemporaine. Deux coproductions Canada-É.-U. seront à l’honneur : dans le film The Deal (Première), du réalisateur-coscénariste Steven Schachter, produit par Muse Entertainment, un producteur hollywoodien désespéré (William H. Macy) élabore une méga fraude pour financer un projet qui le passionne; dans Sleepwalking (Première), une production de Infinity Features, Denver and Delilah et WJS Productions, on découvre ce qui se produit quand un homme est forcé de s’occuper de sa nièce abandonnée. Le film met en vedette Charlize Theron.

Sur le plan des affaires, Téléfilm s’associe à l’Office national du film, au ministère du Patrimoine canadien, par l’entremise de son programme Routes commerciales, et au consulat canadien à Denver, au Colorado, pour la tenue de sa rencontre annuelle avec les cinéastes, acheteurs, représentants des médias et autres représentants de l’industrie.

Le Canada présentera également six courts métrages à Sundance : Smile, produit par Fire Horse Productions, ramène Julia Kwan (Eve and the Fire Horse, Prix spécial du jury en 2006) à Park City avec l’histoire d’une famille qui se prépare à prendre la pose au studio de photographie Sears; Madame Tutli-Putli, un film d’animation produit par l’ONF dans lequel les réalisateurs Chris Lavis et Maciek Szczerbowski racontent l’aventure métaphysique d’une femme qui voyage de nuit dans un train; The Funeral, une comédie sombre de Sara St‑Onge sur la confrontation de la mortalité produite par Soft Citizen; I Have Seen the Future, réalisé et produit par Cam Christiansen (Anlanda), où deux joueurs de tennis se font accoster par des vandales; I Met the Walrus, un film d’animation dans lequel Josh Rashkin se remémore l’époque où il a interviewé John Lennon pour un travail scolaire (production de Jerry Levitan); Nikamowin (Song), un court métrage de Kevin Lee Burton qui transforme un récit cri en paysage sonore.

Slamdance
La 14e édition de Slamdance, qui se déroulera du 17 au 25 janvier, sera lancée par la première mondiale de Real Time, qui raconte l’histoire d’un joueur compulsif qui se voit accorder une heure à vivre par l’homme engagé pour le tuer. Réalisé et scénarisé par Randall Cole (19 Months), Real Time met en vedette Randy Quaid et Jay Baruchel; le film est coproduit par Serendipity Point Films, January Films, Devonshire Productions et APB Pictures. C’est la deuxième année consécutive qu’un film canadien ouvrira le Festival Slamdance. L’édition 2007 avait été lancée par Weirdsville du réalisateur Allan Moyle, qui déclare sur le site Web du Festival que « la projection du film a donné lieu à de bonnes critiques et a contribué à ce que le film soit acheté par le distributeur américain Magnolia Pictures ».

Les films Portage et Jack Brooks: Monster Slayer seront également présentés à Slamdance. Portage, qui a été coréalisé par Sascha Drews, Ezra Krybus et Matthew Miller, relate l’histoire de quatre adolescentes qui luttent pour leur survie dans une région sauvage après la mort de leur guide. Il s’agit d’une coproduction de Common Films et Darius Films. Jack Brooks, de Jon Knautz et Brookstreet Pictures, met en vedette le vétéran de l’horreur Robert Englund dans une histoire de travaux de plomberie qui tournent vraiment mal.

Slamdance publiera la liste complète des courts métrages sélectionnés le 12 décembre.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon