«Les Atrides» à l'Eglise Saint-Jean Baptiste: imparfait mais unique

Catégories

Début de l'événement

Image

«Les Atrides» mis en scène par Louis-Karl Tremblay c’est 26 comédiens, 7 musiciens concepteurs, des textes de légendes mais surtout un lieu : l’Eglise Saint-Jean Baptiste. Projet unique sur Montréal, la pièce jouie de la beauté et de l’originalité du lieu.

En reprenant l’histoire des Atrides, famille ô combien puissante dans la Grèce Antique, et en la transposant dans un lieu à la hauteur, le jeune metteur en scène a frappé fort. Mais peut-être a-t-il vu trop grand sur la longueur de sa pièce (3h40 avec entracte). Il y a également des problèmes d’acoustiques dans le 1er acte de la pièce : certaines phrases sont inaudibles et il faut tendre l’oreille pour en saisir d’autres.

Cependant, les acteurs sont globalement justes dans leurs compositions et la pièce trouve son dynamisme malgré sa longueur. Surtout, la mise en scène est réussie. Louis-Karl Tremblay ne se sert pas uniquement de l’église du Plateau comme d’un lieu d’accueil mais au contraire il a su profiter de l’intensité de cette dernière pour mettre en avant sa pièce. Le public est invité à se déplacer dans l’église à chaque pièce et la totalité du lieu est accaparée. Les jeux de lumière sont magnifiques et la musique qui accompagne la pièce est divine (deux orgues et les instruments de Michel Smith sur scène).

Une expérience certes imparfaite mais pleine de générosité à l’image de la troupe et de son metteur en scène accueillant le public à l’entrée de l’église.

A vous de vivre cette expérience montréalaise unique jusqu’au 28 avril à l’Eglise Saint-Jean Baptiste, du jeudi au samedi à 19h, dimanche à 14h.