Les 7 doigts de la main et son Cabaret envahissent l’Olympia dans le cadre de Montréal complètement cirque

Début de l'événement: 

15 juillet 2010 - 00:20

Mardi soir dernier avait lieu la première de Cabaret, une création les 7 doigts de la main qui sera proposée jusqu’au 24 juillet à l’Olympia. Un spectacle frissonnant grâce à sa mise en scène, son décor et sa musique, mais plutôt décevant en ce qui concerne les numéros.

Atmosphère tamisée, musique live au piano, chanteuse jazz hors du commun, tous les éléments sont réunis pour faire de cette soirée un moment inoubliable. Les artistes déambulent entre les tables pour saluer les gens, puis le spectacle commence avec un numéro de trapèze réalisé par Marion Verde.

D’entrée de jeu, certains éléments frappent le spectateur. Tout d’abord, le décor et la musique s’accordent parfaitement au numéro grâce aux efforts de Shana Caroll, metteur en scène. L’Olympia impose le respect et les airs mélancoliques se conjuguent avec justesse aux péripéties de la jeune femme qui réussit un numéro à la hauteur des attentes du public. Par contre, les numéros suivants manquent parfois de rodage et de coordination (et quelques erreurs sont malheureusement commises). Deux exceptions font frémir le public : les numéros d’Ugo Dario et Maxim Laurin sur leur planche coréenne et de Marie Sanders-Lévesque avec la corde. Ces trois artistes gèrent à la perfection leur environnement pour le plus grand plaisir du public. Dommage que le numéro de planche coréenne ait déjà été présenté un mois auparavant lors de la création Journal de Bord…

Une mention spéciale au duo invité composé de Sébastien et Mimi (membres du groupe) qui a su mettre un brin de folie, de fougue et de passion dans un numéro d’acrobatie digne d’un tango endiablé!

ATTENTION : Aucun numéro n’arrive à la cheville du numéro final, des acrobaties réalisées dans les airs à l’aide de chaines en acier! Roxane en musique, Faon Shane (cofondatrice des 7 doigts de la main) est tout simplement éclatante dans ce numéro à la fois périlleux, physique et complexe (c’est aussi la seule acrobate au monde qui le présente!). Cette artiste a maitrisé jusque dans les moindres détails cet agrès pour le moins dangereux. Bravo!

Mais comme je vous le disais en début d’article, même si certains numéros se sont détachés du lot, c’est vraiment l’ambiance que l’on retient de cette soirée!
L’animatrice Gypsy Snider (cofondatrice des 7 doigts de la main) a littéralement su faire exploser de rire la salle avec ses mimiques et ses interventions (son côté anglophone si charmant a aussi joué dans la balance). Il en va de même avec le pianiste Spike Wilner et la chanteuse Dawn Tyler Watson qui ont transformé ce théâtre en un véritable temple du jazz…

Au final, deux éléments de la soirée marquent profondément les esprits : l’ambiance cabaret humoristique et le final audacieux. C’est plus qu’assez pour vous précipiter dans cette superbe salle.

Crédit photo: Éric Piché

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon