Les 17e RIDM se dévoilent

Afin de patienter jusqu’au dévoilement complet de la programmation de leur 17e édition, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), qui auront lieu à Montréal du 12 au 23 novembre, sont heureuses de dévoiler 10 titres de leurs sections non-compétitives.

PRÉSENTATIONS SPÉCIALES
La section Présentations spéciales rassemble les dernières œuvres des maîtres établis du documentaire et les grands titres de l’année festivalière. C’est là que l’on retrouvera entre autres The 50 Year Argument de Martin Scorsese et David Tedeschi, présenté aux festivals de Berlin et Toronto. Portrait du légendaire New York Review of Books, ce documentaire met en lumière les débats socio-culturels les plus importants des 50 dernières années.

Le réalisateur canadien Ron Mann présentera quant à lui Altman, portrait de l’une des figures les plus talentueuses et anticonformistes du cinéma américain, Robert Altman. Passionné d’art et de culture populaire, Mann était tout désigné pour explorer la vie et l’œuvre d’Altman avec perspicacité, humour et émotion. À partir d’une extraordinaire quantité d’archives et des témoignages de sa famille et ses proches collaborateurs, Mann compose un portrait intime et fluide d’Altman.

HORIZONS, TERRITOIRES ET CONTRE-COURANT

Dans la section Horizons, qui témoigne des bouleversements du monde, on pourra découvrir L’empreinte de Yvan Dubuc et Carole Poliquin. Les deux réalisateurs suivent l’acteur Roy Dupuis dans sa quête des liens entre l’identité québécoise et l’héritage amérindien. Du côté de l’international nous proviendra Moug de Ahmed Nour, présenté au festival international du film d’animation d’Annecy. Entre animation poétique et documentaire vif et sensible, ce film hybride revient sur les désillusions de l’après-révolution dans la ville de Suez, en Égypte.

Dans Territoires, section qui documente le rapport de l’homme à son environnement, sera présenté la première œuvre de Mark Grieco, Marmato. Filmé sur une période de 6 ans, ce documentaire relate le combat des habitants du village de Marmato en Colombie, épicentre de la nouvelle ruée vers l’or, contre une minière canadienne voulant y construire une mine à ciel ouvert. On pourra aussi découvrir The Stone River de Giovanni Donfrancesco, prix du meilleur documentaire au dernier festival de Rome et prix des Jeunes à Cinéma du réel (Paris). Ce documentaire nous transporte à Barre au Vermont, où des habitants font revivre les témoignages de travailleurs de pierre italiens immigrés au début du 20e siècle pour y travailler dans les carrières de granit et décimés par la silicose. Un superbe film hanté.

La section Contre-courant met de l’avant des œuvres audacieuses qui bouleversent nos perceptions de la culture populaire et underground. Cette année, la section porte son nom mieux que jamais en présentant le film-choc Atlas du photographe français de renommée internationale Antoine d’Agata. Un véritable tour du monde de la douleur et de l’extase où il recueille les confessions des prostituées et des drogués qu’il fréquente lors de ses nombreux voyages. Acclamé et conspué lors de sa projection à CPH:DOX, prestigieux festival de documentaires de Copenhague, ce troisième film du photographe-réalisateur ne laissera personne indifférent.

BEAT DOX

Pour sa deuxième année d’existence, Beat Dox promet à nouveau des documentaires musicaux de haut calibre. Tout d’abord, La muse errante de Tamás Wormser parcourt le monde à la rencontre des virtuoses de la judéité les plus inspirés et influents de l’heure. Klezmer, tango, hip-hop, jazz, flamenco, musique folklorique d’Afrique de l’est ou d’Asie centrale : il n’est pas de genre musical que les communautés juives du monde n’aient assimilé et fait évoluer. Puis, le public aura droit à une projection anniversaire de Stop Making Sense de Jonathan Demme, réalisé il y a 30 ans alors que les Talking Heads étaient au sommet de leur gloire. L’un des meilleurs concerts filmés de tous les temps !

UXDOC (anciennement DOCS 2.0)

Après deux ans sous le nom Docs 2.0, la section interactive des RIDM fait peau neuve et revient sous le nom UXdoc afin de mieux représenter les projets qui s’y retrouvent. Ces web documentaires, installations et jeux interactifs mettent tous les utilisateurs au centre de l’expérience. On pourra entre autres y découvrir CLOUDS de James George et Jonathan Minard. Sous la forme d’un voyage immersif avec le casque Oculus Rift, CLOUDS propose une réflexion sur la transgression des frontières entre l’art numérique, l’informatique, les jeux vidéo et le cinéma.

Seul festival au Québec entièrement dédié au documentaire, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) offrent au public le meilleur du cinéma du réel en rassemblant les grands auteurs et les nouveaux talents à découvrir.

La 17e édition des RIDM se déroulera du 12 au 23 novembre 2014.

Informations : www.ridm.qc.ca / info@ridm.qc.ca