Le vrai monde? : Un petit bijou, à voir au Théâtre du Rideau Vert

Catégories

Début de l'événement

Image

C'est à une soirée vraiment exceptionnelle que nous convie, jusqu'au 6 juin prochain, le Théâtre du Rideau Vert. On y présente, dans une mise en scène de Henri Chassé, la superbe pièce de Michel Tremblay, Le vrai monde?

Présentée pour la première fois en 1987, au Rideau Vert aussi, elle demeure d'une vibrante actualité. D'une durée d'une heure quarante minutes, sans entracte, elle est si fascinante et percutante que les spectateurs restent « scotchés » à leur fauteuil, attentifs et subjugués par les mots si justes de Tremblay. Le vrai monde? est assurément la meilleure pièce de Michel Tremblay.

Fidèle à lui-même, Michel Tremblay pose des questions auxquelles il laisse le soin aux gens de répondre. Plusieurs thèmes sont abordés dans cette pièce. L'écrivain a-t-il le droit, dans ses écrits, de parler de ses proches comme il l'entend? Faut-il, encore là, ménager leur sensibilité? Où se trouve la vérité : dans la vision de l'écrivain ou dans celle des gens dont il parle? Se pourrait-il qu'il y ait autant de vérités que de facettes au prisme? La remise en question de l'autorité parentale se retrouve également au cœur de la pièce. Dans la société québécoise fortement patriarcale (surtout des années 50 à 80), a-t-on le droit de remettre en question l'autorité parentale? Est-ce que le fait de subvenir aux besoins d'une famille donne tous les droits au père? Les parents peuvent-ils évoluer, au contact de leurs enfants? Les êtres humains sont-ils libres? Y a-t-il des conditions à la liberté? Peut-on échapper à son destin? Ce sont là quelques questions que soulève la pièce « Le vrai monde? », dont le point d'interrogation, à la fin, donne déjà des pistes de réflexion, dont le doute est la prémisse...

Le vrai monde

L'argument.

Dans une famille québécoise très ordinaire des années 80, le père, Alex (Michel Charette), travaille comme commis-voyageur; il ne revient donc à la maison que sporadiquement, entre deux voyages. Lorsqu'il arrive, il veut être considéré comme le roi : tout lui est dû et seuls ses besoins doivent être comblés. Personnage rustre, coureur de jupons, amateur de blagues grivoises – dont il est très fier- ce père, donc, plutôt typé, se révèle totalement incapable de se remettre en question. Par son inconscience, il écrasera tous les membres de sa famille : sa femme Madeleine (Isabelle Drainville), dont il n'a jamais tenu compte, sa fille Mariette (Charli Arcouette), sur qui il s'est permis des attouchements sexuels, et enfin, son fils Claude (Charles-Alexandre Dubé), qu'il a toujours humilié...

Claude, la jeune vingtaine, le plus lucide de la famille, a écrit sa première pièce de théâtre, qu'il fait lire à sa mère puis à son père. Il y révèle sa vision de la famille. Sa mère est outrée par ce qu'il dit d'elle. Sa colère montre que son fils a visé juste; tous ses souvenirs, ses regrets, ses abdications remontent douloureusement à la surface. Ce sont les stigmates d'une vie gâchée, les refoulements cachés, l'implosion de sa rage contenue qu'elle révèle enfin... Mariette, pour sa part, a complètement occulté les attouchements sexuels de son père... En confrontant ce dernier, Claude essaie de rétablir la vérité et de se libérer du fardeau de l'hypocrisie et du mensonge qui imprègnent toute sa famille.

Le protagoniste de la pièce met aussi en opposition ses deux visions de la famille : celle qu'il aurait souhaitée et celle qu'il a réellement eue. Le metteur en scène, Henri Chaussé, a très bien su rendre cette dichotomie, en mettant en place 2 lieux de scènes et deux distributions. Les comédiens de cette famille idéalisée sont François Chénier (Alex 2), Catherine-Audrey Lachapelle (Mariette 2) et Madeleine Péloquin (Madeleine 2).

« Le vrai monde? », une pièce riche, touffue, poignante, ciselée dans les bords tranchants de la vérité...

A voir jusqu'au 6 juin 2021.

https://www.rideauvert.qc.ca/