Le Théâtre du Rideau Vert dévoile une nouvelle pièce de sa saison 2010-2011 : In Extremis, avec Karine Vanasse

Catégories:

Le Théâtre du Rideau Vert dévoile aujourd’hui une quatrième pièce de sa saison 2010-2011, IN EXTREMIS de William Mastrosimone, dans une mise en scène de Jean-Guy Legault et mettant en vedette Karine Vanasse, Sébastien Gauthier, Julie Perreault et Geneviève Bélisle.

Seule à la maison, Marjolaine reçoit la visite inattendue de Raoul. À leur retour, les deux colocataires de Marjolaine trouvent l’homme ligoté et blessé. Raoul s'avère un manipulateur qui tente de semer la zizanie entre les trois amies qu'il a espionnées avant de s'introduire chez elles. Une des filles fait confiance à la justice et serait d'avis qu'il faut appeler la police, mais Marjolaine s'entête à garder Raoul prisonnier.

L’agression demeure le point le plus douloureux de ce qui peut se passer entre un homme et une femme et les trois amies en ont été victimes à des degrés différents. Arriveront-elles à surmonter les conflits émotifs qui surgissent entre elles ? In extremis parle de la violence entre les hommes et les femmes ; c'est aussi une pièce sur les effets dévastateurs de la manipulation, sujet aujourd'hui encore plus percutant qu'au moment de sa création.

Traduite par Louison Danis, Extremities a été écrite par William Mastrosimone. Créée en 1982 off Broadway au Westside Theatre de New York, Susan Sarandon y interprétait Marjolaine, rôle repris ensuite par Farah Fawcett, sur scène et au cinéma. In extremis se situe dans la mouvance d'un théâtre américain dont les oeuvres comportent des situations tendues exploitées à un rythme rapide. On y met en relief une certaine rudesse et un humour grinçant intégré aux situations dramatiques.

La direction artistique du Théâtre du Rideau Vert désirait offrir à Karine Vanasse un rôle à la mesure de son talent. In extremis nous la révèlera en scène, dans la peau d’un personnage qui tranche avec les rôles qu’elle a interprétés au grand et au petit écran, qu’il s’agisse de l’épouse soumise de Séraphin, de l’aristocratique Marie-Antoinette ou de la jeune universitaire du bouleversant Polytechnique. Elle sera entourée de Sébastien Gauthier, Julie Perreault et Geneviève Bélisle. Pour ce drame psychologique prenant, les comédiens seront dirigés par Jean-Guy Legault, qui a mis en scène Ma femme c’est moi présenté en 2008-2009. Pièce à résonance sociale, In extremis soulève des questions qui ne cesseront jamais d'être pertinentes.

Du 8 février au 12 mars 2011.

Toutes les informations sur www.rideauvert.qc.ca

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon