Le Théâtre de Quat'Sous dévoile sa programmation pour l'automne 2020

Catégories

Début de l'événement

Image

Le Théâtre de Quat’Sous a dévoilé sa programmation pour l’automne 2020. Une programmation présentée comme une saison de la résistance s’engageant à rassembler les cœurs isolés pour pallier les conséquences de la crise mondiale actuelle.

Olivier Kemeid, directeur artistique de Quat’Sous, propose neuf événements uniques ayant pour vocation la rencontre humaine ou celle d’autrefois, en chair et en os.

En collaboration avec l’Université populaire, la Jeune Troupe du Quat’Sous et les Auditions générales, le Théâtre de Quat’Sous augure une saison automnale de proximité sentimentale, de compréhension mutuelle, mais surtout de résistance à la dépression généralisée.

" La résistance, ce n’est pas que du combat, c’est aussi un regroupement, une solidarité […] C’est se relever la tête, remonter sur scène, revenir s’asseoir dans une salle, recréer la rencontre. "                                                                        

Olivier Kemeid, directeur artistique du Théâtre de Quat'Sous

Vers la reconstruction collective

Le Cabaret de la Résistance, mis en scène par Olivier Kemeid, ouvrira le bal le 18 septembre lors du Festival international de la Littérature. Parler de la résistance, la lire, la voir, mais surtout la vivre…

" … parce que se tenir la main contre les vents de l’adversité est à peine ce qu’il nous reste comme possibilité. "

Olivier Kemeid, directeur artistique du Théâtre de Quat'Sous

Théâtre sur un mur

À l’intersection de la rue Coloniale et Mont-Royal, une murale sera créée dès le 18 septembre par Evelyne de Chenelière en compagnie de Cyndie Belhumeur. Animé par l’idée commune de toucher les passants sans rassemblement, le Théâtre de Quat’Sous organisera une intervention qui sera présentée dans deux vitrines « comme trace du passage, comme appel au passant ».

Dénoncer coûte que coûte

Le 24 et 25 septembre, la compagnie québécoise La Sentinelle prendra la parole pour offrir au public une lecture intime. Alliant résistance et solidarité, l’œuvre du dramaturge congolais Dieudonné Niangouna, M’appelle Mohamed Ali, interroge et approfondit les notions de « la valeur de l’existence, la résistance, la foi en soi, la complémentarité des êtres, la collectivité, la combativité et le franchissement des limites. » Composé de sept acteurs noirs de Montréal, un oratorio se prêtera à la lecture pour dénoncer et mettre en lumière ce qui est trop souvent caché dans l’ombre.

Lettres d’une Africaine

Continuant dans cette lancée, La Sentinelle présentera également le 1er et 2 octobre une nouvelle lecture, un rassemblement de bribes provenant de multiples autrices d’ici et d’ailleurs. Orchestrée par sept comédiennes noires, plusieurs thèmes tels que "l’ignorance, la tokénisation, les identités plurielles et la singularité" seront abordées afin de visiter ou de revisiter ces sujets dans un souffle de renouveau.

Océan

En collaboration avec le Festival international de la Littérature, James Hyndman présentera sa dernière œuvre littéraire, Océans, le 8 et 9 octobre. Dans un désir de jumeler la solitude et la proximité du ressenti, Océans relie des mots - des anecdotes - afin d’en faire ressortir leurs réelles significations.

Solitaire ou solidaire?

Du 9 octobre au 7 novembre aura lieu Vers solitaire, parcours déambulatoire sonore écrit par le directeur artistique de L’ACTIVITÉ Olivier Choinière. Le spectateur sera invité à suivre un personnage à travers le dédale urbain afin de parcourir un univers où notre relation avec les autres est tout ce qu’il nous reste. Critique de notre société de consommation, Vers solitaire promet une réflexion profonde quant à notre rapport à l’autre.

Reconstruire avec les ruines

Frédéric Dubois en compagnie de son équipe de conception présente À quelle heure on est mort? du 27 octobre au 7 novembre. Jumelant l’inconnu au connu, cette œuvre recoud ce qui a été décousu. « Le texte évoque la fin d’une étape, celle de l’enfance » : donner une chance aux ruines de parler pour rebâtir à partir de bribes du passé.

Raconter quand on se sent seul

Animé par James Hyndman et Stéphane Lépine, L’invention de la solitude se tiendra le 12 et 14 novembre pour nous faire découvrir le premier roman de prose de Paul Auster. Œuvre de résilience et de reconstruction, L’invention de la solitude souligne un point important : est-ce que nous créons notre propre solitude?

Zéro

Du 24 novembre au 5 décembre, Zéro, spectacle écrit, mis en scène et interprété par Mani Soleymanlou, sera présenté au Quat’Sous. Cherchant à se redéfinir, Mani Soleymanlou revisite son passé, là où tout a commencé dans sa relation entre lui et son père afin de faire la découverte de son soi. « Un voyage entre le passé et le présent, de l’Iran au Québec, pour mieux se rattacher les uns aux autres. »

Calendrier

La Cabaret de la Résistance / le 18 septembre 2020

Théâtre sur un mur / à partir du 18 septembre 2020

M’appelle Mohamed Ali / 24 et 25 septembre 2020

Lettres d’une Africaine / 1er et 2 octobre 2020

Océans / 8 et 9 octobre 2020

Vers solitaire / 9 octobre au 7 novembre 2020 (les vendredis et samedis)

À quelle heure on est mort? / 27 octobre au 7 novembre 2020

L’invention de la solitude / 12 et 14 novembre 2020

Zéro / 24 novembre au 5 décembre 2020

 

Pour plus d'informations, cliquez ici : https://www.quatsous.com/