Le St-Cyr ouvre ses portes dans le Quartier des spectacles

Catégories

Image

Niché en plein cœur du Quartier des Spectacles, sur la rue Sainte-Catherine et à deux pas de Saint-Laurent, le St-Cyr a ouvert ses portes jeudi dernier. Tirant son nom de la célèbre effeuilleuse Lili St-Cyr…

(qui, doit-on le rappeler, a littéralement défié les mœurs du red-light montréalais des années quarante en se présentant nue sur scène et dans une baignoire!) le nouvel endroit s’inscrit dans les quelques restos et bistros dignes de ce nom qui commencent à meubler le quartier, et où casser la croûte avant ou après un spectacle peut être une expérience aussi enrichissante que le spectacle en soi.

Le St-Cyr, maintenant voisin de La Vitrine Culturelle (qui vient tout juste de déménager au numéro 2), propose un bar lounge, un coin bistro, ainsi qu’une vaste salle à manger, au style sobre et épuré, d’où les clients peuvent s’adonner au « people watching » en raison de l’immense fenêtre donnant sur la rue Ste-Catherine.

Le Chef Greg Paul, originaire de Montpellier, aura d’abord travaillé dans quelques établissement réputés en France avant de faire un petit crochet par la Californie et un resto réputé pour sa clientèle célèbre et fortunée, l’Orangerie, où il est littéralement tombé sous le charme de l’abondance et du fast food à l’américaine. Il a ensuite immigré au Québec en 2008 et, depuis, a notamment œuvré aux restaurants Le Local et Le Hachoir.

Il propose au St-Cyr un menu inspiré de sa région natale, la Méditerranée, dans laquelle les agrumes, les herbes et l’huile d’olive règnent en rois et maîtres. Une table d’hôte est offerte tous les midis avec un choix de cinq plats principaux, qui vont du burger et des pâtes faits maison au poisson grillé. Un plat bistro est aussi offert tous les jours au prix de 22 $. Une suggestion : le tartare pur bœuf. Un délice! On peut aussi opter pour les moules, la blanquette de veau, la brandade de morue (à goûter, absolument!) ou le navarin d’agneau.

Le soir, à la carte, l’on nous offre des plats à un prix très raisonnable, soit entre 27 et 42$. Parmi les choix: le Bar rayé, la côtelette de cerf et le foie gras en escalope, que le chef a joyeusement choisi de pousser dans les bras d’une crêpe aux pleurotes, d’un confit d’échalotes et d’une vinaigrette au jus de la passion. Le tout donne un résultat savoureux, mais éclaté. Les desserts faits maison valent aussi assurément le détour : le Cheesecake sur un biscuit graham fait maison et accompagné de citron jaune confit d’une gelée de gingembre et d’un sorbet au citron vert est un choix judicieux. Qui n’en est pas moins un péché. Bref, les Conservateurs seront avertis.

www.lestcyr.com

Photo: Nathalie Labrèche