Le photographe Herman Leonard reçoit le Prix Bruce Lundvall dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal

Catégories:

Le photographe Herman Leonard qui a immortalisé nombre de musiciens notoires du jazz en portraits s'est vu aujourd’hui honoré par le Festival International de Jazz de Montréal, qui lui a décerné le Prix Bruce Lundvall. La cérémonie a eu lieu au cours d’un point de presse aujourd’hui, à 14 h à la salle Stevie Wonder de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan.

Herman Leonard est le second récipiendaire du prix Bruce Lundvall créé en 2009 lors de la 30e édition du Festival et décerné à une personne non musicienne du milieu des médias ou de la musique qui a contribué au développement du jazz.

Né en 1923 en Pennsylvanie, Herman Leonard se prend de passion très jeune pour la photographie. Élève du réputé portraitiste Yousuf Karsh à Ottawa en 1947 et 1948, il photographie aux côtés de son maître, Albert Einstein et Clark Gable. Professionnel, il établit son studio dans le West Village de New York au coeur d’une scène jazz en pleine ébullition. Il se lie d’amitié avec Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Billie Holiday,
Duke Ellington, Frank Sinatra… et consigne quelques-uns de ses plus célèbres portraits, les signant de son style bien particulier : éclairage glauque illuminé d’un flash cru, angles incongrus et l’occasionnel souffle de fumée de cigarette pour la composition. Des oeuvres redécouvertes des décennies plus tard par l’auteur qui, après avoir travaillé comme photographe personnel pour Marlon Brando, pour Playboy et dans le milieu de la mode, les publie dans un premier livre. En 1991, ranimé par sa passion du jazz, il s’installe à la Nouvelle-Orléans. En août 2005, l’ouragan Katrina détruit sa maison, son studio et 6000 photos (par miracle, tous les négatifs ont été sauvés). Herman Leonard vit maintenant en Californie et, à 86 ans, continue de photographier, d’exposer partout dans le monde et d’écouter du jazz.

Ses photographies font aujourd’hui partie de prestigieuses collections muséales, publiques et privées. L’importance historique et l’excellence de son travail lui ont valu de nombreux prix et distinctions dont le Milt Hinton Award for Excellence in Jazz Photography de la Jazz Photographer’s Association, en 1999, et l’Excellence in Photography Award de la Jazz Journalists Association, en 2000. Mais c’est Quincy Jones qui résume le mieux l’ensemble de la carrière d’Herman Leonard avec ce commentaire : « Dès qu'on pense on jazz, qu'on tente de s'en faire une image, c'est souvent une photo d'Herman Leonard qui nous vient en tête ».

À titre de récipiendaire du Prix Bruce Lundvall, Herman Leonard succède à Bruce Lundvall (2009).

(Source : Festival International de Jazz de Montréal)

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon