Le peintre Michel Nigen et ses couleurs au Grand-Théâtre de Québec

Catégories

Image

Michel Nigen en exposition

Jusqu’au 13 janvier 2014, Michel Nigen expose au Grand-Théâtre de Québec, situé au 269 boulevard René-Lévesque Est. L’exposition “Nigen en couleur” qui a débuté le 9 décembre présente plusieurs pièces majeures de la production de l’artiste. Michel Nigen sera sur place, dès 18h30, pour accueillir les visiteurs et lors des entractes, les soirs de spectacle.

Michel Nigen est né en 1948, à Chatenay-Malabry, près de Paris (France). Il s’installe au Québec en 1969, à l’âge de 21 ans. C’est en 1988 qu’il débute sa carrière en tant que peintre. En 1995, n’étant pas satisfait de ce qu’il fait, il laisse tomber la peinture et retourne à la case départ: le dessin. Il suit des cours de dessin et de portrait pendant trois ans et c’est ce qui lui donne le goût de poursuivre dans cette voie. Depuis, il a trouvé sa facture qui lui est propre: il fait ressortir du tableau contrastes, émotions et mouvement. Sa peinture est sa thérapie. C’est son écriture, son livre, son empreinte, son cœur.

En octobre 2004, Michel Bois de la revue d’art Magazin’Art écrit : « Michel Nigen peint avec un égal bonheur et dans la plus grande spontanéité les éléments immuables et changeant de la nature, après s’être goulument nourri et imprégné de ses lumières vibrantes. Ainsi, va l’artiste, pour qui le thème n’est qu’un point de départ, un prétexte pour la recherche d’une aventure dont il ignore la finalité. Tout commence par la perception rapide du sujet, le ballet léger et aérien des lignes et des tonalités, l’impression déterminée voire la pulsion de ce qu’il faut retenir dans l’Urgence et de ce qu’il faut abstraire des paysages qu’il esquisse par grands mouvements. Ses œuvres sont des espaces peints avec une belle liberté, retenant de la nature les rythmes vitaux qui ne prennent pas en compte l’apparence convenue de la réalité. »

Près de dix ans plus tard, sa démarche s’est affinée, s’est modifiée. Le «ballet léger et aérien» est toujours présent, mais le traitement du sujet se détache de plus en plus des conventions traditionnelles pour exprimer l’essentiel dans la liberté du mouvement. Aujourd’hui, la critique parle plutôt qu’« un vent de fraîcheur souffle sur les œuvres de Michel Nigen. On le sent, on le voit, par des éléments placés, çà et là, avec une touche minutieuse, calculée, bien dosée, comme la recette secrète d’un chef. Exquise délice pour les yeux, la vivacité des couleurs rend dynamique chacune de ses peintures. Sa signature artistique est reconnaissable du premier coup d’œil. Sa peinture est fondamentalement joyeuse, comme un hymne à la joie, à la vie, à la poésie ».

L’artiste sera présent dès 18h30, les 12, 13, 14, 19, 20, 21, 27 et 28 décembre, puis à 12h00, le 29 décembre. En janvier, dès 18h30, les 2, 3, 9, 10, 11 janvier, puis à 12h00, les 5 et 12 janvier 2014.