Le miel est plus doux que le sang au théâtre Denise-Pelletier

Catégories

Début de l'événement

Image

Catherine Vidal nous invite à embarquer dans un somptueux voyage avec Le miel est plus doux que le sang, en représentation jusqu'au 27 février au théâtre Denise-Pelletier.

Le spectacle, d'une durée d'1h40 sans entracte est remarquablement bien orchestré ; les dialogues fusent ainsi que le visuel scénographique nous saisit à chaque instant.

La pièce nous entraîne dans les années 1920, en Espagne. Un contexte qui verra naître un nouveau courant artistique : le surréalisme, que vont incarner Dali, Bunuel et Lorca. Entre adolescence et âge adulte, ces trois individus vont se rencontrer, se rapprocher, échanger, s'influencer... Ceux là même vont symboliser au sein de la pièce l'impulsivité et l'insouciance, dans une période charnière de l'histoire de l'Espagne. Dans cette nouvelle ère qui verra naître de multiples nouvelles technologies donnant une toute autre représentation du monde, les trois amis, ainsi que leur muse Lolita devront composer avec leurs visions du réel et les possibilités de l'imaginaire.

Histoire d'amour ou d'amitié, les relations entres les différents protagonistes ne tendent pas à être clairement définies, libre au spectateur d'imaginer les réels désirs des personnages sur scène. Au delà des rapports sociaux complexes induits par la construction de son identité propre, la pièce introduit des problématiques sociétale et artistique plus large. L’œuvre nous interroge sur les rôles de l'artiste, ainsi qu 'elle propose d'entrevoir l'art comme d'un outil d'insurrection.

Les caractères du trio d'acteur masculin se répondent et se complètent, rendant la représentation dynamique et entière. Isabelle Blais, dans le rôle de Lolita, donne la couleur au tableau des personnages en personnifiant l'image d'une féminité puissante et révolutionnaire.

La mise en scène, les décors, les acteurs et le texte s'enchevêtrent à la quasi-perfection, une représentation magistrale. A voir absolument !

Photographie: François Bernier (Luis Buñuel), Isabelle Blais (Lolita), Renaud Lacelle-Bourdon (Federico Garcia Lorca)

© Gunther Gamper