Le Fonds québécois en journalisme international prend son envol

Catégories:
Le Fonds québécois en journalisme international prend son envol

L'information internationale au Québec reçoit un sérieux coup de pouce. Le Fonds québécois en journalisme international (FQJI), lancé aujourd'hui à Montréal, accordera annuellement plus de 75 000 $ de bourses aux reporters québécois pour la réalisation de reportages originaux à travers le monde.

«Nous travaillons fort depuis plus d'un an à bâtir ce projet et nous sommes ravis de le voir prendre enfin son envol. Notre projet prouve qu'il n'y a pas que de mauvaises nouvelles dans l'industrie des médias», ont dit les trois initiateurs du projet, Guillaume Lavallée, Jean-Frédéric Légaré-Tremblay et Laura-Julie Perreault lors d'une conférence de presse à Montréal. Ces derniers ont une longue expérience journalistique à l'étranger. Guillaume est journaliste à l'Agence France-Presse à Paris et a été correspondant au Pakistan et au Soudan; Jean-Frédéric a signé de nombreux reportages publiés dans L'actualité et dans Le Devoir avant de rejoindre le Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal l'an dernier; Laura-Julie est reporter aux affaires internationales à La Presse et a réalisé des reportages dans une quarantaine de pays en 15 ans.

Les trois mordus d'information internationale ont eu l'idée de créer un fonds après avoir constaté que la crise des revenus dans les médias d'information avait un impact direct sur la couverture du reste du monde au Québec. Grand paradoxe, ces médias sont contraints de réduire leur couverture à l'étranger pour des raisons budgétaires alors que les enjeux internationaux affectent de plus en plus la réalité sociale, politique, économique et environnementale des Québécois.

Dans ce contexte, le FQJI innove en offrant des bourses de reportages à l'étranger aux journalistes diffusant leur travail dans les médias québécois. Sous l'égide de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), un jury indépendant composé de trois journalistes aguerris, soit Michel Cormier (Radio-Canada), Michèle Ouimet (La Presse), et Philippe Sauvagnargues (AFP), octroiera lesdites bourses au mérite selon la qualité des projets soumis. Ce jury se réunira environ cinq fois par année pour passer en revue les dossiers de candidature. Les montants octroyés, qui oscilleront entre 500 $ et 6000 $ (jusqu'à 9000 $ pour les équipes), serviront à couvrir les dépenses de reportages. Les bourses sont ouvertes aux membres de la FPJQ et de l'Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ).

Afin de financer ces bourses, le FQJI a sollicité des dons auprès des organisations publiques et privées désireuses de soutenir l'information internationale au Québec. À ce jour, le Centre de recherches pour le développement international, la Caisse de dépôt et placement du Québec, SNC-Lavalin, CAE, le Canadien National, Desjardins, Afrique Expansion, le Conseil des relations internationales de Montréal et la Fédération nationale des communications (CSN) ont accordé leur appui financier au projet. Le FQJI a aussi reçu des dons individuels du public.

«La participation financière de ces importants acteurs institutionnels de la société québécoise montre qu'il y a un besoin et un désir d'avoir davantage d'information internationale dans nos médias. Nous sommes heureux, mais aussi encouragés de pouvoir compter sur la générosité de ces institutions qui souhaitent, tout comme nous, offrir aux Québécois un droit de regard sur le monde avec une approche et des intérêts qui leur sont propres», affirment les trois fondateurs.

Pour mettre sur pied ce fonds novateur, les trois fondateurs ont pu compter sur l'aide précieuse d'un comité consultatif composé de Carole Beaulieu, ex-éditrice et rédactrice en chef de L'actualité, de Bernard Derome, ancien chef d'antenne à Radio-Canada et de Bernard Descôteaux, ancien directeur du Devoir. Ils remercient également la clinique juridique NOVAlex (conseils juridiques), le photojournaliste Martin Ouellet-Diotte (site web) et l'exposition World Press Photo 2018 (conférence de presse) pour leurs dons en temps et en conseils.

Le FQJI lance aussi aujourd'hui son site Internet : www.fqji.org. Cette plateforme, en plus de présenter la mission, l'équipe et les donateurs du Fonds, détaille les critères d'attribution et conditions de la bourse, et servira à relayer les reportages réalisés avec l'appui du FQJI.

Le Fonds en profite pour lancer aujourd'hui son premier appel à candidatures. Les dossiers de candidatures doivent être remis avant 15 octobre 2018. Les détails sont disponibles sur le site Internet.

«Avec ses donateurs, son équipe et ses partenaires, le Fonds est lancé sur des bases solides. Mais nos efforts ne s'arrêtent pas ici. Nous continuons nos démarches et lançons un appel à contribuer à toutes les organisations et personnes qui souhaitent rehausser la quantité et la qualité de l'information internationale au Québec», concluent les trois fondateurs.

Un mot de nos donateurs

Donateurs OR

CRDI

«Le Centre de recherches pour le développement international se réjouit de contribuer au Fonds québécois en journalisme international. Il s'agit d'une occasion unique de soutenir la réalisation de reportages portant sur les enjeux internationaux de l'heure par des journalistes d'ici. À nos yeux, le journalisme, tout comme la recherche, est motivé par une soif de savoir et une quête de faits vérifiables, ce qui rend notre collaboration tout à fait naturelle. Notre contribution et celles des autres donateurs de ce fonds permettront d'offrir au public québécois du contenu inédit et de qualité sur l'actualité ayant cours à l'international, y compris dans les pays en développement.»

— Jean Lebel, président, Centre de recherches pour le développement international

Caisse de dépôt et placement du Québec

«La Caisse est heureuse de contribuer au Fonds québécois en journalisme international. Tous les jours, comme investisseur institutionnel présent aux quatre coins de la planète, nous constatons à quel point il est essentiel d'avoir une fine compréhension des enjeux internationaux pour naviguer dans un monde de plus en plus complexe. Avec cette initiative, plus de journalistes d'ici pourront témoigner directement de ce qui se passe sur la scène internationale et ainsi offrir au public québécois du contenu encore plus riche et diversifié.»

— Michèle Boisvert, première vice-présidente, Rayonnement des affaires, Caisse de dépôt et placement du Québec

Donateurs ARGENT

SNC-Lavalin

«SNC-Lavalin est fière de s'associer à cette initiative, qui permettra d'offrir aux Québécois un regard sur le monde à travers le travail pertinent de journalistes d'ici. Nous espérons que notre contribution à ce projet mènera à une hausse concrète du volume d'information internationale au Québec.»

— Isabelle Perras, vice-présidente principale, Communications, SNC-Lavalin

Donateurs BRONZE

CAE

«Pour nous, il est important que les citoyens, comme les entreprises, maintiennent une ouverture sur le monde et reconnaissent l'importance de l'international pour notre développement social et économique. CAE est une entreprise canadienne avec une présence dans 35 pays et dont plus de 90 % des revenus proviennent de l'extérieur du Canada. Voilà pourquoi nous appuyons la création du Fonds québécois en journalisme international.»

— Hélène V. Gagnon, Vice-présidente, Affaires publiques et communications mondiales, CAE Inc.

CN

«Le CN est un acteur important du commerce international au Québec, permettant à nos entreprises d'atteindre de nombreux marchés efficacement. Une bonne connaissance de ces marchés est essentielle et le rôle des journalistes québécois à cet égard est fondamental. Il est donc tout naturel de nous associer au Fonds québécois en journalisme international, qui permettra de stimuler la production journalistique québécoise sur la scène internationale.»

— Sean Finn, Vice-président exécutif, Services corporatifs et chef de la direction des Affaires juridiques, CN.

Desjardins

«La qualité de notre vie démocratique et notre succès collectif sont indissociables d'une information accessible, pertinente et crédible. C'est la contribution essentielle du journalisme. Au moment où tous les médias luttent pour assurer leur pérennité, Desjardins est fier de contribuer à donner aux journalistes les moyens d'offrir une information internationale de qualité et adaptée aux besoins et aux intérêts des Québécois»

— Marc-Brian Chamberland, vice-président, Communications d'entreprise, Desjardins

CORIM

«Le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), en conformité avec sa mission de favoriser une plus grande connaissance des affaires internationales, est heureux de contribuer au FQJI, afin d'aider des journalistes d'ici à la réalisation de reportages à l'étranger dans les médias québécois.»

— Pierre Lemonde, Président-directeur général, CORIM

Afrique Expansion

«Considérant notre engagement à soutenir le développement des économies africaines et celui du FQJI à promouvoir la découverte du monde qui nous entoure, de ses défis et de ses opportunités, il est naturel pour Afrique Expansion de soutenir ce passionnant projet. Notre philosophie est de nous positionner comme les partenaires des bâtisseurs de l'avenir et ce fonds, de par les fenêtres qu'il ouvre sur l'international, contribue à bâtir notre vision du monde de demain.»

— Amina Gerba, Fondatrice et Présidente-directrice générale, Afrique Expansion Inc

Fédération nationale des communications

«La Fédération nationale des communications (FNC-CSN) est fière de contribuer au financement du Fonds québécois en journalisme international. C'est l'ensemble de ses syndicats, réunis en congrès en juin 2018, qui a décidé d'appuyer ce projet, car la population québécoise doit avoir accès à une information internationale de qualité et diversifiée afin de comprendre les différentes réalités et notre place dans l'échiquier mondial. Malheureusement, ce type de journalisme, puisqu'il est très coûteux à soutenir, est souvent le parent pauvre des salles de nouvelles. Voilà pourquoi nous sommes convaincus que ce Fonds est plus que nécessaire et qu'il doit être soutenu par l'ensemble de notre société.»

— Pascale St-Onge, présidente, Fédération nationale des communications (CSN)

Pour plus d'informations

Page Facebook :
https://www.facebook.com/fondsjournalismeinterqc

Site web :
https://www.fqji.org

Source : Fédération professionnelle des journalistes du Québec
Photo : Servet Günebak

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon