Le fils : Du grand théâtre au Rideau Vert!

Catégories

Début de l'événement

Image

Du 27 septembre au 29 octobre, le Théâtre du Rideau Vert présente « Le fils », une pièce de Florian Zeller, dans une mise en scène de René-Richard Cyr. Un drame joué avec une grande sensibilité et une grande finesse.

« Le fils » est un huis-clos psychologique, qui happe toute une famille, qui tente pourtant de toutes ses forces d'y échapper. C'est l'histoire d'un adolescent, extrêmement mal dans sa peau, et que tous tentent d'aider, chacun à sa façon. Le père (Vincent- Guillaume Otis) utilisera tous les moyens dont il dispose pour aider son fils en souffrance. Bien qu'étant séparé depuis quelques années de son ex-femme Anne (Sylvie De Morais-Nogueira) et ayant refait sa vie, il accepte que son grand fils adolescent, Nicolas (Émile Ouellette) revienne vivre chez lui. Il tentera tout pour l'aider : il sera à son écoute, il l'encouragera à retourner à l'école, il lui parlera, lui démontrera toute son affection, excusera ses crises de rage, mais rien ne semble pouvoir aider Nicolas à se sentir bien.

La mère de Nicolas fera de même. Elle est vraiment inquiète pour son fils. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle vient voir son ex, le père de Nicolas, pour qu'il le prenne en charge. Les parents s'investissent vraiment dans ce sauvetage. Même la nouvelle conjointe du père, Sofia (Stéphanie Arav), sera très collaboratrice dans cette épreuve. Elle fera preuve d'une grande gentillesse et compréhension à l'égard de Nicolas.

Un jour, Nicolas vit une telle crise qu'il doit être hospitalisé. Le médecin avise les parents que le cas est sérieux, et qu'ils doivent garder l'adolescent à l'hôpital pour quelques semaines. Nicolas pleure et insiste tellement auprès de ses parents pour ne pas rester à l'hôpital – disant qu'il y est mal traité – que ses parents signent finalement une décharge à l'hôpital et ramènent l'adolescent à la maison. Erreur! C'est le geste qu'ils regretteront toute leur vie...

« Le fils » est la dernière œuvre d'une trilogie sur les rapports familiaux, comprenant « La mère » (2010), puis « Le père » (2012). Florian Zeller est l'un des dramaturges les plus joués dans le monde. Plusieurs de ses œuvres ont été portées au grand écran.

« Le fils » est une pièce forte, intense et très riche émotionnellement. On vit de l'intérieur les émotions des personnages. Assis sur le bout de nos chaises, on est touchés, émus. Le jeu de Vincent-Guillaume Otis est très juste. Le jeune Émile Ouellette s'est révélé à la hauteur de son premier rôle exigeant. Chapeau également au metteur en scène René-Richard Cyr, qui a su très bien doser l'expression des émotions de chacun des acteurs!

Crédit photo : François Laplante-Delagrave

A voir jusqu'au 29 octobre au Théâtre du Rideau Vert.

https://www.rideauvert.qc.ca