«Le filleul superstitieux», un roman écrit sans les verbes avoir et être

Catégories

Image

Le filleul superstitieux, une histoire vécue, enfin presque, comme dans un roman, mais un roman écrit sans aucun verbe avoir ni être, avec un héros qui vit des aventures abracadabrantes.

Tout d’abord, que veut dire le mot « filleul » à une époque où l’on ne baptise même plus les enfants? Ce « fils adoptif » vivait pourtant dans la réalité d’hier et d’aujourd’hui.

Dieudonné, du nom de son riche parrain, ce fier personnage évolue sous la très grande influence de sa bizarre marraine, Alphonsine, une intrigante protectrice spirituelle qui voyage comme une sorcière sur son balai. Que faire avec 13 grains de baobab enchantés ? Un ange même à 4 ailes aidera-t-il le héros à voler de ses propres ailes ? Que fera-t-il avec une plume blanche de condor? Une étrange statue à deux têtes valent-elles mieux qu’une ? Un médecin connait-il des remèdes contre le mystère d’autant de sortilèges ? L’argent peut-il tout acheter? Même l’Amour? La gentille Marraine Alphonsine réussira-t-elle à contrer tous les mauvais présages envers son filleul, à influencer le destin? La superstition porte-t-elle vraiment malheur?

À vous de le découvrir, et l’absence des verbes avoir et être vous semblera alors magique…

À propos de Michel-Émile Gendron

Diplômé de l’Université Laval, Michel-Émile Gendron enseigna près de 30 ans au Cégep de Sainte-Foy. Il publie d’abord L’abc du savoir gay, puis La vie sans mode d’emploi – Prix Robert Choquette 2000 de Radio-Canada. Les Éditions Lizon Ozé publient Les olympiades du Mont-Charnel, une parodie; L’assassin à la jarretière, un polar; Mes drôles de Matantes et 13 êtres sans avoir été, deux recueils de nouvelles. En préparation, Les fils d’Abel, un récit médiéval.

Le filleul superstitieux
24,95 $
ISBN 978-2-9812418-0-1
www.editions-lizon-oze.com