Le Festival TransAmériques tient sa 15e édition en 2021

Catégories

Début de l'événement

Image

Festival TransAmériques (FTA) 2021

Le Festival TransAmériques a concocté une programmation composée de sept spectacles, dont six premières mondiales. Le tout, on l’espère, sera présenté en salle, dans les théâtres et l’espace public. Pour cette 15e édition, le FTA se déroulera du 26 mai au 12 juin 2021 et il y aura également pour la première fois une programmation virtuelle pour ceux et celles qui préfèrent le confort de leur salon.

Restez à l’affût, car le reste de la programmation sera dévoilée le 21 avril.

Depuis un an, les artistes ont été au travail. Même invisibles, même dans l’ombre, ils n’ont cessé de créer. Car le rêve ne connaît pas de répit et l’imaginaire ne se soumet à aucun couvre-feu.
— Martin Faucher

Les sept spectacles au programme

Stations de Louise Lecavalier

Stations de Louise Lecavalier

Après les duos So Blue et Mille batailles en compagnie de la danseuse Marie Brassard, la chorégraphe Louise Lecavalier revient avec Stations, un solo intime et fougueux où elle poursuit une vertigineuse odyssée en quête de sa propre vérité.

Violence de Marie Brassard

Violence de Marie Brassard

La fascination sans limites pour le Japon teinte Violence, spectacle de la singulière Marie Brassard qui fréquente le territoire japonais depuis des décennies. En nous plongeant dans le mystère reliant la création à la destruction, la femme de théâtre use des mots, de musique et d’images en nous portant à travers son projet le plus ambitieux à ce jour.

La Goddam Voie Lactée de Mélanie Demers

La Goddam Voie Lactée de Mélanie Demers

Faisant suite à Post coïtum qui devait être présentée au FTA 2020, Mélanie Demers revient avec La Goddam Voie Lactée, une nouvelle création dans laquelle elle réagit à la rugosité du monde, à sa callosité et à ses aspérités. En compagnie de cinq interprètes féminines, l’artiste se lance dans une réflexion sur l’inachèvement.

La romance est pas morte, 2Fik! de 2Fik

La romance est pas morte, 2Fik! de 2Fik

Le créateur multidisciplinaire 2Fik s’attelle à incarner 100 personnages qui tous et toutes brûlent d’un désir ardent. Dans La romance est pas morte, 2Fik!, ces avatars se retrouvent sur un site de rencontre imaginé par l’artiste performeur. L’application devient ainsi un espace virtuel où le public est invité à interagir avec ces personnages, à discuter avec eux, et qui sait, à les séduire.

Durant le Festival, on pourra même les rencontrer en chair et en os à l’occasion d’une performance s’étalant sur plusieurs jours, et ce, sept heures par jour. 

BOW’T-Tio’tia : ke de Rhodnie Désir

BOW'T-Tio'tia : ke de Rhodnie Désir

BOW’T TRAIL est le nom du vaste projet mené sur plusieurs années et dans différents pays par l’artiste Montréalaise d’origine haïtienne Rhodnie Désir. BOW’T-Tio’tia : ke (Montréal en langue kanien’kehá:ka) est une nouvelle et essentielle étape du projet.

Cette œuvre en trois parties, présentée dans des lieux extérieurs chargés de mémoire, se penche sur le passé esclavagiste de notre métropole. Entourée de musiciens, la chorégraphe explore l’héritage des peuples afrodescendants des Amériques et livre un hymne percutant à la résistance.

Them Voices de Lara Kramer

Them Voices de Kara Kramer

Dans le jardin du Musée d’art contemporain de Montréal, Them Voices de la chorégraphe d’origine ojie-crie et mennonite Lara Kramer explore la relation entre son corps et la mémoire.

Dans cet espace urbain restreint, elle fait naître un monde où les histoires se rencontrent pour questionner l’incidence de nos actions passées et présentes sur les générations futures.

Meshtitau de Soleil Launière

Meshtitau de Soleil Launière

En sol montréalais, le territoire n’est plus ce qu’il était, mais il vit toujours sous nos pieds et autour de nous. Déracinés trop vite, les arbres, comme les aînés, disparaissent sans transmettre leurs connaissances.

Meshtitau (il a tout détruit sur son passage en langue innue), de l’artiste multidisciplinaire pekuakamilnu Soleil Launière, est une ode aux racines et à la guérison. En suivant la trajectoire du coucher du soleil, cette performance nous invite à réparer les liens brisés avec le territoire et les ancêtres.

Pour en savoir plus, cliquez ici : https://fta.ca/.
Crédit photo : André Cornellier, Marlène Gélineau-Payette, Cloé Pluquet, 2Fik, Kevin Calixte, Stefan Petersen et Mecky Ottawa.

Abonnez-vous ici à l'infolettre de Patrick White :  https://patwhite70.substack.com/.