Le festival Phénoména dévoile la programmation de sa 10e édition

Catégories

Début de l'événement

Image

Marie Davidson et les membres du spectacle Renegate Breakdown

Comment célébrer les 10 ans du Festival Phénomena en pleine pandémie? En préparant une incroyable programmation et… en étant résilient (pour ce qui est de se réinventer, ça va, nous sommes habitués, nous avons toujours fait ça!). Après avoir dû réaliser une édition entièrement numérique en 2020, cette année, pour notre 10e, il nous était vital de rencontrer notre public «en vrai» et nous sommes très heureux de proposer une programmation riche et variée avec 8 spectacles en salles, 8 performances en extérieur et 2 expositions.

C’est donc avec un immense plaisir que nous réintégrons notre quartier général La Sala Rossa, ingénieusement réaménagée avec une jauge de 92 places, ainsi que La Chapelle Scènes contemporaines et le La Tulipe, et que nous investissons différents lieux du quartier. Donc, pas de numérique cette année, que du vrai en face à face (même si nous devrons souvent être masqués)!

Que ce soit à cause de la pandémie ou tout simplement de l’évolution naturelle des choses, nous nous retrouvons en ce moment confrontés à des enjeux sans précédent dans notre histoire somme toute tranquille dans un pays très privilégié. Des enjeux environnementaux terrifiants qui nous laissent désemparés, mais aussi des enjeux très concrets d’inclusion et de diversité sur lesquels – au contraire – nous avons le pouvoir d’agir. Les temps ont changé et nous devons repenser nos valeurs et nos manières de faire. Je ne suis pas du genre à faire des discours et à déchirer ma chemise en public. J’aime apprendre, j’aime écouter et prendre acte. Et j’aime faire quelque chose de concret. La programmation de cette 10e édition de Phénomena reflète plusieurs mois de réflexion et de « réinvention ». J’espère que vous serez au rendez-vous.

— D. Kimm, directrice artistique

Programmation

Nous lançons le Festival avec la présentation du très attendu spectacle Renegate Breakdown de Marie Davidson et L’Œil nu. Connue et reconnue sur la scène internationale, Marie Davidson a pour ainsi dire fait ses débuts au Festival Voix d’Amériques dirigé alors par sa mère… D. Kimm, aussi directrice du Festival Phénomena. Voilà pour la petite histoire! Renegate Breakdown était promis à une grande tournée internationale qui a été annulée à cause de la pandémie. Marie et sa bande sont donc en grande forme et avides de rencontrer le public pour une soirée intense et mémorable.

Parmi les spectacles à ne pas manquer, il y a bien sûr notre légendaire Cabaret DADA – le premier DADA Pandémique de l’histoire –  qui réunira quelques icônes DADA dont Stéphane Crête, Alexis O’Hara, Krin Haglun, Éliane Bonin, Phoenix Inana, Jacqueline Van de Geer Nathalie Claude et Julie McInnes. Comme la jauge sera limitée, il y aura exceptionnellement 2 représentations de cet événement toujours très couru.

Pour notre 10e anniversaire, nous retrouvons des habitués du festival, dont le duo iconoclaste Geneviève et Matthieu, qui présentera Monsieur Gros à La Chapelle Scènes contemporaines, performance protéiforme explorant différents scénarios d’espionnage et d’armes binômes. Nous présentons aussi Paysage avec créatures, spectacle étrange et inclassable proposé par la comédienne Dominique Leduc et son complice Guillaume Chouinard, un spectacle physique avec des bouffons apocalyptiques… qui ne parlent plus.

Inclusion et diversité

Plus que jamais, Phénomena entend participer à sa manière à la réflexion sur les enjeux d’inclusion et de diversité qui traversent tous les aspects de nos sociétés et nous amènent à repenser nos valeurs et nos manières de faire.
 
Nous avons recruté Claudia Chan Tak comme Commissaire à la diversité avec le mandat de nous proposer des artistes émergents tous issus de la diversité et de concocter avec eux deux soirées. Claudia est une artiste pluridisciplinaire qui se démarque à la fois en danse, en vidéo et en théâtre. C’est aussi une bombe d’énergie qui a à cœur de faire connaître de nouveaux visages de la diversité. Ainsi, elle a réalisé de magnifiques tableaux vivants et une présentation de chaque artiste invité. Inspirée par ce nouveau mandat, elle a même constitué sur sa page Facebook un véritable Bottin asiatique et artistique du Québec. Ça, c’est du concret. Ne manquez pas le très inspirant texte de présentation de Claudia sur notre site Web!
 
Autre projet inclusif sur lequel nous travaillons depuis plusieurs mois et dont le public pourra voir les résultats: le spectacle L’Oeil éveillé réalisé avec un collectif d’artistes sourds. Phénomena s’intéresse à la culture sourde depuis sa création et a présenté des artistes sourds à plusieurs reprises. Cette année, D. Kimm a décidé de s’impliquer plus concrètement en créant un collectif réunissant 6 artistes et en se mettant à l’étude de la LSQ (Langue des signes québécoise). Le spectacle sera présenté pour 4 représentations, à l’occasion d’une grande fête et d’une opportunité pour le public entendant de mieux connaître cette communauté dynamique et mystérieuse.

Nous sommes aussi heureux d’accueillir la nouvelle production du prolifique Jon Lachlan Stewart. Cette pièce de théâtre en anglais, qui intègre la marionnette, est mise en scène par Olivier Morin. Ça s’intitule The King Stinks et pour parler franchement… ça sent mauvais au pays de Greatland.

Spectacles extérieurs

Pandémie oblige, nous voulions être prêts à toute éventualité, tout changement de paradigmes, c’est pourquoi nous avons prévu plusieurs spectacles à l’extérieur. Il y a le projet Danse ton parc avec la chorégraphe Hélène Langevin de la bien nommée compagnie Bouge de là qui sera présenté au Parc Laurier. Le public est invité à venir se défouler et danser son besoin d’exulter, une chorégraphie simple sera diffusée sur les réseaux sociaux pour qu’on « danse un peu ensemble ». Toujours au Parc Laurier, on pourra voir Les Illusionnistes, un spectacle de magie nouvelle proposé par Marc-Alexandre Brûlé et sa complice, la musicienne Andrée-Anne Gingras-Roy (qui a longtemps travaillé avec Daniele Finzi Pasca) et le projet Luz : Terre de Sonia Bustos et Moe Clark.

Nous proposons 5 productions performatives à ne pas manquer dans des lieux atypiques extérieurs. Tout d’abord, le spectacle Falling Slowly du danseur et chorégraphe Peter Trosztmer, une création in situ présentée à 5 reprises pour 30 spectateurs dans un stationnement industriel de Griffintown. Il y aura la pièce de théâtre pataphysique Lieux dits de Jean-Frédéric Messier qui sera présentée sous un charmant chapiteau au Parc Lafond dans le quartier Rosemont. Dans le nouveau lieu à la mode qu’on appelle Entrepôt 77 sur la rue Bernard près du Champ des possibles, il y aura le projet Chaosmos ou le cabaret décolonisé.E.s. de la compagnie Théâtre Junction, spectacle inspiré de l’univers de l’artiste visuel et musicien Malcolm Mooney. On pourra participer au Cortège Cosmique de l’adieu, projet déambulatoire réunissant poésie et musique, proposé par Lynne Cooper et qui aura lieu dans les rues et les parcs d’Outremont. Finalement, on pourra passer un moment déjanté en compagnie des hilarantes Laurette et Arlette (Soizick Hébert et Marie-Hélène Côté), qui occuperont la vitrine du magasin zéro déchet Romarin.

Expo photo de Caroline Hayeur

Autre moment fort de cette 10e édition de Phénomena: l’exposition de Caroline Hayeur, photographe fantasmatique officielle du Festival depuis les débuts. Présentée à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal, cette exposition, qui reprend les moments mémorables de notre histoire, se décline en une somptueuse mosaïque de 266 photos (sélectionnées parmi un corpus de milliers de photos). Une exposition haute en couleur… marquée par plusieurs choix déchirants.

Toute la programmation est en ligne au www.festivalphenomena.com

Affiche du 10e festival Phénoména