Le festival MEG a lieu en fin de semaine

Catégories:

Outre un changement notable de date dans la saison des festivals qui animent la ville, cette huitième édition opère un déplacement géographique hautement symbolique en s’installant en partie sur l’Île Sainte-Hélène.

En effet, suite à l’invitation du Festival OSHEAGA, le Montréal Éclectique Groove prend possession d’une scène extérieure en plein cœur du Parc Jean Drapeau. Du début de l’après-midi jusqu’a la tombée de la nuit, dans un cadre propice à la détente - entre lacs et théâtre de verdure - ce rendez-vous convie chacun à un week-end riche en découvertes musicales.

Cette année encore, l’affiche sait comme nulle autre conjuguer talents de demain tels Lady Sovereign, aux incontournables légendes - de la no wave new yorkaise façon James Chance & The Contortions, Bush Tetras, aux mythiques ESG, sans oublier l’incroyable vivacité de la scène canadienne (The Hidden Cameras, Final Fantasy) et montréalaise (We Are Wolves, Call Me Poupée, Kiss Me Deadly, Bell Orchestre, Duchess Says, Think about Life, Ghislain Poirier).

Exigeant et singulier, le MEG Montréal poursuit son chemin afin de présenter au public un florilège de sensations alternatives, agrémentées d’épices européennes (le néo krautrock de Zombie, le folk d’Herman Düne, la pop mutante de Tekilatex et Lio, le garage de Huspuppies).

Dès le vendredi, 1er septembre, de 20 h à minuit, à la mythique Sala Rosa pour une soirée qui fera côtoyer l’un des cultes avant garde absolus, To Live and Shave in L.A, avec d’indignes rejetons aux tendances hardcore foncièrement déviantes (Hamborghinni). Le tout suivi d’un party Flaky Disco au Zoobizarre, à partir de minuit, avec les élégants sélecteurs français de D*I*R*T*Y Sound System et la gloire locale Why Alex, Why?

Du samedi 2 au dimanche 3, de 12 h à 23 h, sur le site qui accueillait en 1967 la prestigieuse Exposition universelle, le MEG Montréal (www.megmontreal.com) fait son festival en plein air, n’oubliant pas de réserver aux plus insatiables les afters officiels au Métropolis. Dans cette magnifique salle, ainsi que dans le plus intime Club Savoy, le plateau s’annonce des plus relevés entre techno (Ellen Allien & Apparat, Ferenc), relèves électro (Busy P, Para One, Sebastian, Feadz & Uffie), avant garde hip hop (DJ Medhi, Tekilatex & Lio), performance (Planningtorock) et la venue de la légende ultime : ESG !

Enfin, lundi le 4 septembre, en guise d’adieu, une ultime soirée à la Sala Rosa, de 20 h, jusqu’au bout de la nuit, en compagnie de Namosh, DJ Maximal (leader du groupe allemand Le Hammond Inferno) et de DJ Fra, programmateur du Festival Primavera de Barcelone et résident du célèbre Nitsa club.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire