Le Festival Main Square d’Arras acquiert ses lettres de noblesse avec Sigur Rós et Radiohead

Catégories:

La ville d’Arras en France a accueilli début juillet quelque 85 000 personnes rassemblées pour la 4e édition du Festival Main Square. L’objectif : fédérer les générations et genres musicaux du 4 au 6 juillet 2008 autour d’une même scène de la Grand’Place, dans la ville du Nord-Pas de Callais. Mission accomplie. Tour à tour se sont enchaînées les tonalités indie rock des Vampire Weekend, l’électro disjonctée et la house dansante des Justice et Digitalism, la résonance folkrock des surprenants The Dø et, passage obligé, la pop à la Mika.

La pénombre du dernier jour apporte dans l’enceinte l’énergie inégalée des Islandais Sigur Rós, envoûtant dès les premières harmonies éthérées près de 25 000 festivaliers. Accompagnés du quatuor à cordes Amiina, le groupe de Reykjavík a fait gand honneur à son amalgame de post-rock et de classique. Ils ont offert à travers le filtre du vonlenska, une « langue » inventée par le chanteur Jón Þór Birgisson (photo), deux compositions de leur récent opus paru en juin dernier. L’ambiance plus festive du dernier album se traduisait d’ailleurs par la présence sur scène d’un quintet de cuivre.

C’est dans cette atmosphère séraphique que sont apparus les Radiohead et la mise en scène à l’image du groupe : colossale. Le groupe a présenté un croisement harmonieux de chansons tirées de In Rainbow à OK Computer, en passant par la pièce The Clock de l’album solo du chanteur Thom Yorke. Véritable fusion des sens, le son du groupe culte s’amalgamait avec un éclairage sous forme de tubes plus grands que nature.

Le pari du Main Square est d’offrir un seul spectacle sur une scène centrale et une pléthore de performances, dans l’objectif d’attirer un public de festivaliers de tout acabit. L’événement cherche à se différencier des festivals français de longue tradition tels les Eurockéennes, qui présentait aux mêmes dates à Belfort sa 20e édition d’un événement multi-scènes.

Les Français et les Belges, fidèles amants du Main Square, ont mis les pieds cette année dans une ville classée une deuxième fois au Patrimoine mondial de l’Humanité. Réuni à Québec le 2 juillet dernier, le Conseil du Patrimoine de l’UNESCO a inscrit en effet la citadelle d'Arras à la Liste du Patrimoine de l'Humanité, après avoir accordé l’honneur en 2005 à son beffroi.

Texte de Étienne Langlois 14/07/08

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon