Le Festival Elektra édition 2009 débute cette semaine : Principles of Geometry en spectacle samedi

Début de l'événement: 

01 mai 2009 - 00:00
Catégories:

Grâce à la participation active d’articule, La Centrale Galerie Power House, Pierre-François Ouellette Art Contemporain et du Centre des arts actuels Skol, Elektra présente cette année une généreuse sélection de projets d’artistes canadiens.

Elektra 10, les premiers rendez-vous.

1er et 2 mai : circuit de vernissages @ articule, La Centrale Galerie Power House &

Pierre - François Ouelette art contemporain

Installations robotiques, interactives, sonores et vidéo s’agitent du 1er au 10 mai et parfois plus. Pour souligner cette initiative et marquer officiellement l’ouverture des 10 ans d’Elektra venez découvrir artistes et projets à travers deux circuits de vernissages :

D’abord le vendredi 1er mai dès 18h, à articule, avec l’installation sonore électromécanique Wind Coil Sound Flow de l’artiste Ken Gregory, originaire de Winnipeg, qui présentera son travail sur le potentiel audio-poétique éolien. Puis à 19h30, c’est vers La Centrale Galerie Powerhouse que nous nous dirigerons afin d’inaugurer le projet Power Cart, une station énergétique mobile, de l’artiste montréalaise Mouna Andraos, dont le travail artistique relève de l’artisanat électronique et de la tradition DIY.

>> Au lendemain de quoi, le samedi 2 mai à 16h, à la galerie Pierre-François Ouellette Art Contemporain dans l’édifice Belgo, nous pourrons apprécier l’exposition Inventions : Tafel, Reverse Engineered, EQ d’Alexandre Castonguay (en collaboration avec Mathieu Bouchard) où trois installations interrogent les formes et discours sous-jacents aux arts médiatiques. Enfin, le samedi 9 mai, le Centre des arts actuels Skol sera le théâtre d’une performance sonore d’Alexis O’Hara avec son installation électroacoustique SQUEEEEQUE!, un work-in-progress sur 5 jours au cours desquels le matériau sonore est à l’honneur et à l’oreille!

Elektra est né en 1999 du désir de faire disparaître les clivages entre les différentes formes d’art utilisant la technologie comme mode d’expression et dans le but de présenter les plus récentes créations issues des arts numériques. Depuis 10 ans, Elektra propose des œuvres d’avant-garde aux formes plurielles en diffusant des artistes reconnus sur les scènes locale et internationale, mais aussi des talents émergents.

Pour cette 10e édition qui aura lieu du 1er au 10 mai, Elektra propose une version « augmentée » du festival : dix jours de rendez-vous incontournables dans les six lieux partenaires, la 3e édition du Marché International de l’Art Numérique (MIAN) et cinq soirs de performances dont la grande soirée spéciale : 10 ans d’Elektra.

www.elektramontreal.ca

http://blog.elektramontreal.ca

***

Du 1er au 10 mai 2009 se tiendra à Montréal la 10e édition d’Elektra, festival international d’arts numériques. Les billets pour cette édition anniversaire sont en vente dès maintenant sur le réseau admission (www.admission.com ) ainsi qu’à la billetterie de l’Usine C (514-521-4493). L’équipe du festival est fière d’annoncer quelques coups qui marqueront l’édition 2009, qui saura combler les amateurs de culture numérique et ceux à la recherche de nouvelles expériences.

10 ans, ça se fête non ? C’est sans doute ce que les programmateurs d’ELEKTRA se sont dits en invitant le français Arnaud Rebotini à présenter en live et en première canadienne son tout nouvel album Music Components. Producteur et chanteur du groupe Black Strobe, Rebotini revient à Montréal pour offrir une performance live, seul aux commandes avec ses machines analogiques. À quoi s’attendre de cette soirée? À une techno plus organique qui n’a pas peur des accents pop/rock dansants. Mettez de côté vos inhibitions et laissez Rebotini s’occuper du reste. Au cours de cette même soirée spéciale 10 ans d’Elektra, le groupe Black Strobe sera de la partie pour ravir les amateurs de rock et de musique électronique pure et dure.
Samedi 9 mai à l’Usine C – première canadienne

Le japonais Ryoji Ikeda compte parmi les plus grands artistes et compositeurs de musique électronique. . Très actif depuis 1995 sur la scène japonaise et internationale, Ryoji Ikeda se produit lors de concerts, performances visuelles et sonores qui lui ont valu la reconnaissance bien au-delà du monde musical. Il sera à Montréal pour nous mettre plein la vue et les oreilles! Vendredi 8 mai à l'Usine C

Samedi 9 mai à l’Usine C – première canadienne :

Le label ANTIVJ accompagné du groupe Principles of Geometry (petits protégés de l’étiquette très en vogue Tigersushi) viendront pour la première fois au Canada et présenteront leur Stereoscopic show. Muni de lunette 3D, le public assistera à performance hors norme où musiciens live et VJ aguerris réunissent leur force pour redonner une toute autre dimension à la notion de performance audiovisuelle.

Sur le web : http://www.myspace.com/principlesofgeometry

Samedi 9 mai à l'Usine C – première canadienne

Kurt Hentschläger reviendra une dernière fois à Montréal avec Feed. Pour le plaisir de ceux qui le connaissent déjà et avant tout pour ceux qui ne l'ont pas encore éprouvé.
Mercredi 6, jeudi 7 et vendredi 8 mai à l'Usine C – dernière montréalaise

Ryoichi Kurokawa est l'archétype de l'artiste audiovisuel utilisant dans son travail tout ce qui est permis par les nouvelles technologies. Son dernier spectacle nous propose un voyage dans lequel minimalisme et complexité cohabitent parfaitement avec des sculptures audiovisuelles parfois excitantes et exubérantes, parfois planantes. Inclassable et incontournable.
Jeudi 7 mai à l'Usine C

L’artiste montréalais Defasten, acclamé lors de la 8e édition d’Elektra, sera de retour pour présenter en première canadienne Openland, son premier long-métrage. Focalisant sur l’animation numérique, Defasten trace les parallèles à l’intérieur de l’information, l’espace et le paysage urbain. Dans Openland, œuvre cinématographique hybride, l’artiste montréalais Patrick Doan entrelace interviews, métarécit, séquences documentaires et paysages numériques métaphoriques pour mener une réflexion esthétique autour des micro-Etats.

Jeudi 7 mai à l'Usine C – première canadienne

Enfin notons la venue pour la première fois au Canada du collectif d’artistes italiens Otolab qui offriront une performance audiovisuelle à l’esthétique raffinée, largement emprunté à l’univers graphique et architectural. À travers op7, Otolab développe de multiples jeux de perspectives et de trompe l’œil pour emmener le spectateur à la découverte de nouvelles perceptions sonores et visuelles. Une performance incontournable pour découvrir la nouvelle scène des arts numériques issue d’Europe.
Vendredi 8 mai à l'Usine C

En attendant de fêter ce 10e anniversaire avec nous, surveillez notre actualité :

www.elektramontreal.ca
http://blog.elektramontreal.ca

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon