Le Festival du Films Au Contraire sur la maladie mentale sera accessible gratuitement en ligne

Catégories

Début de l'événement

Image

Le Festival du Films Au Contraire (FFAC) présente sa 8e édition Et maintenant, place à quelque chose de complètement différent qui se tiendra en ligne du 5 au 19 octobre 2020. C’est Florence K qui reprend le rôle de la porte-parole.

C’est avec grand plaisir que je serai porte-parole de l’édition 2020 du Festival de Films Au Contraire, car j’estime qu’il est crucial d’enrayer les tabous qui, malheureusement, pèsent encore sur la maladie mentale. Je me sens particulièrement interpelée par la mission du festival, puisque cet événement reconnaît le pouvoir de l’expression créative en tant qu’élément catalyseur de déstigmatisation et de mobilisation.

— Florence K, animatrice et musicienne

Cette année, cette spéciale édition numérique se déroulera lors de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales et passera en revue des enjeux liés à la maladie mentale à travers une sélection de films présentée à Montréal et ailleurs.

Le festival sera accessible gratuitement. Au programme, plus de 20 films en provenance de 9 pays ont été sélectionnés par un jury qui avaient la tâche de choisir parmi 250 films à l’international.

Cette année, la 8e édition du FFAC se tiendra entièrement en ligne, offrant ainsi au public de tous azimuts l’occasion de profiter de la magnifique programmation de films soigneusement sélectionnée par le jury. Le FFAC 2020, qui propose des œuvres du monde entier, est un rendez-vous international célébrant la crème du cinéma portant sur la santé mentale, explique Philip Silverberg, fondateur du FFAC. Le devancement de la date d’ouverture du festival coïncide avec la Journée mondiale de la santé mentale et le début de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, ce qui nous ravit.

Pour accéder à la programmation du festival, il faut créer un compte sur le site https://www.fr.acff.ca/ et ouvrir sa session afin de pouvoir visionner les films.

Programmation du festival

Longs métrages

  • Alexandre le fou, film canadien du réalisateur Pedro Pires, dépeint l’histoire d’un homme sensible et raffiné, souffrant de schizophrénie, à la croisée des chemins.
  • Patient's rites, film en provenance des États-Unis réalisé par Issa Ibrahim, interné dans un asile pendant 18 ans. En puisant dans l’univers de la chanson populaire et dans les codes propres aux clips de musique, il a élaboré un documentaire musical autobiographique qui explore les clichés et les stéréotypes associés au milieu de la santé mentale tout en ouvrant le dialogue sur les idées préconçues qui alimentent les préjudices.
  • Petit samedi, un film de Paloma Sermon-Daï qui plonge le spectateur au cœur de la relation complexe et déchirante entre une mère et son fils de 43 ans aux prises avec la dépendance.

Courts-métrages

Animation

  • Le mal du siècle, fiction canadienne signée Catherine Lepage, met en scène les pensées et les inquiétudes d’une personne souffrant d’anxiété liée à l’hyperperformance et à la course au bonheur.
  • Eli, du réalisateur new-yorkais Nate Milton, propose une autobiographie basée sur ses expériences dans les sphères de l’étrangeté absolue, de la pensée magique et de la folie des grandeurs.
  • Oncle thomas - la comptabilité des jours, produit par l’ONF et réalisé par Regina Pessoa, est un cri d’amour puissant envers son oncle, un homme marginal qui aura été déterminant dans la vie de la cinéaste, en plus d’avoir été son étincelle artistique.

Mini-festival

  • Cinéma en classe qui souhaite sensibiliser les jeunes sur la maladie mentale laisse tomber les grands écrans de cinéma afin de favoriser une présentation en classe dans les écoles et en ligne. Unstuck: an ocd kid’s movie est l’œuvre phare du festival et aborde le TOC, trouble obsessionnel-compulsif, chez les jeunes.
  • Cinéma Clubhouse continue de s’étendre dans maintenant 29 pays en présentant des films qui touchent de plus en plus d’adeptes.
  • Cinéma communautaire propose Ce qui nous lie, un projet touchant la démence dans les communautés à travers des films sur cette thématique pour renseigner le public.
  • Cinéma corporatif invite son public à venir participer à une atelier nommé Lunch and Learn afin de discuter des impacts des films lors d’un dîner tous ensemble.

Pour plus d’informations sur la programmation du festival, rendez-vous ici : https://www.fr.acff.ca/digital-edition-movies/

À propos du Festival du Films Au Contraire

Grâce au cinéma, le FFAC souhaite dissiper les mythes entourant la maladie mentale en proposant au public une série de films servant à éduquer, à sensibiliser et redéfinir les perspectives entourant la maladie mentale.

Le FFAC a ceci d’unique qu’il privilégie les films d’avant-garde, suscitant la réflexion, de partout dans le monde et qui explorent des enjeux pluridimensionnels en faisant appel à de multiples points de vue. Le FFAC va encore plus loin pour encourager le public à prendre conscience des perceptions entourant la maladie mentale en favorisant la participation et la discussion, et en organisant des tables rondes réunissant des participants à des films, des réalisateurs, des producteurs, des personnes recevant des soins en santé mentale et des professionnels de la santé mentale.