Le Dr. Stephen R. Inglis nommé Directeur exécutif de l’Institut culturel Cri Aanischaaukamikw

Catégories:

Le conseil d'administration de l'Institut Culturel Cri Aanischaaukamikw, annonce la nomination de Stephen R. Inglis au poste de directeur exécutif.

Stephen Inglis : une valeur sûre pour la Nation Crie

« La nomination de Stephen Inglis est une acquisition inestimable ! C’est un directeur de musée doté d’une expérience hors-pair, » souligne Dianne Reid, présidente-directrice générale de l’Institut Culturel Cri Aanishaaukamikw. «Il possède une abondante connaissance des collections autochtones, des traditions et de l’histoire. Son expertise est un atout incontournable pour la création et la promotion de notre Institut. Force motrice dans la création du premier Programme national de formation en pratiques muséales destiné aux Autochtones, Stephen Inglis est reconnu pour ses réalisations exceptionnelles et ses nombreuses contributions en tant que directeur général de la recherche et des collections du Musée canadien des civilisations. »

Des retombées économiques importantes pour la région et dans la communauté Crie

La Nation Crie est également fière d’annoncer la construction de l’Institut Culturel Cri Aanischaaukamikw, un centre culturel stratégique plurifonctionnel et un musée vivant à Oujé-Bougoumou, situé sur la rive du lac Opemisca dans la province du Québec, au Canada.

Cette nouvelle installation aura une superficie de 30 150 pieds carrés, dont 3 000 pieds carrés seront réservés aux expositions, 2 250 pieds carrés seront destinés à des représentations artistiques, des narrations et des ateliers. On y retrouvera un centre de documentation et de ressources, un espace de travail, d’archivage et d’archéologie à la fine pointe de la technologie pour 42 employés en plus de l’Association Crie de Pourvoirie et de Tourisme (COTA) et de la Cree Native Arts and Crafts Association (CNACA). Ce projet de construction génèrera 115 emplois. De plus, 68 opérations à long-terme et 11 emplois dans le domaine du soutien au tourisme seront créés dans divers secteurs partout à Eeyou Istchee lorsque Aanischaaukamikw sera en pleine opération.

« Aanischaaukamikw attirera non seulement les Cris et les autres Premières Nations mais également des touristes de partout au Canada. Il saura également séduire les Européens qui s’intéressent à la culture et au mode de vie unique des Cris de l’Est de la Baie James, qui sont à la recherche de connaissances des traditions Cries et du savoir qu’elles représentent », soutien Stephen Inglis. « Plus de 86 000 personnes visitent la Baie James à chaque année et nous espérons que le musée deviendra un centre touristique clé pour la région. »

Un réseau de ressources appréciable

Stephen Inglis possède les qualités et l’expérience qui lui permettront de puiser dans un réseau de professionnels oeuvrant dans les grands musées du monde. « L’avenir de l’Institut Culturel Cri Aanischaaukamikw est prometteur et je suis résolu à renforcer son influence. En tant que musée, l’Institut aura pour effet de générer du tourisme et comme centre culturel, il servira de liaison entre toutes les communautés. »

Un enrichissement culturel significatif

« La construction de l’Institut Culturel Cri Aanischaaukamikw est la concrétisation d’une vision de quinze ans. L’Institut est une vitrine sur notre héritage, nos racines et sur le fondement même de nos croyances, de notre culture et de notre langage » affirme le Dr Matthew Coon Come, Grand Chef des Cris (Eeyou Istchee).

L’Institut Culturel Cri Aanischaaukamikw, dédié au patrimoine et aux traditions Cris est le lien important entre toutes les communautés. En construction au coût de 15 millions de dollars, son inauguration est prévue à l’automne 2011 à Oujé-Bougoumou, Québec. Stephen Inglis a accédé au poste de directeur exécutif, le 22 février 2010. Son expertise sera la force motrice du musée et un atout considérable pour l’enrichissement culturel de la Nation Crie.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon