Le développement des agences de presse financières

Le développement des agences de presse financières Bloomberg, Dow Jones, Bridge et Reuters

Par Patrick White @ copyright 2000

Le développement des marchés financiers, la diversification de l'économie et l'appétit insatiable de ces marchés financiers pour l'information ont amené la création d'agences de nouvelles financières au début des années 1980 et celles-ci forment maintenant un club à part. La véritable concurrence en information n'est plus vraiment entre les agences de presse traditionnelles comme Associated Press (AP) et Agence France-Presse (AFP), dont la clientèle stagne, mais plutôt entre les agences spécialisées Reuters, Bloomberg, Dow Jones et Bridge News, des fournisseurs d'informations économiques, financières et boursières pour des centaines de milliers de clients de par le monde.

Reuters était en 1998 le leader mondial dans ce domaine avec 40 % du marché mondial de l'information financière mais la progression la plus marquée est celle du numéro trois, l'agence américaine Bloomberg, qui détenait 16 % du marché (contre neuf pour cent en 1993).

Dow Jones (agence américaine), l'ex numéro deux, se contentait de 14% du marché. Bridge News, un nouveau venu, contrôlait environ 6,5 % du marché (avant l'achat de l'important service de données électroniques "Telerate" de Dow Jones en 1998) alors que le japonais Quick (Nikkei) en possédait 8 %.

Reuters

A) L'agence de presse Reuters

La diffusion d'informations financières et de nouvelles internationales d'intérêt général est regroupée au sein d'une division de la société: l'agence de presse Reuters, une des composantes du groupe Reuters.

Près de 2.100 journalistes et 4.600 pigistes travaillent pour l'agence de presse Reuters, qui diffuse autant de l'information pour les médias que pour les marchés financiers. En 1998, la division "agence de presse" de Reuters avait un chiffre d'affaires de 221 millions $ US; possèdait 161 bureaux dans 74 pays et avait 4.000 clients-médias dans 81 pays. Près de la moitié du chiffre d'affaires médias de Reuters provient de la vente de nouvelles aux services en ligne.

B) Le groupe Reuters

Le groupe Reuters est coté en bourse depuis 1984 et a son siège social à Londres. Le groupe avait en 1998 un chiffre d'affaires de 5 milliards $ US, 17.000 employés, plus de 135 bureaux de vente dans 97 pays et 53.000 clients dans 163 pays.

Reuters fait presque 95 % de son chiffre d'affaires de la vente de terminaux et de nouvelles économiques aux bourses, banques, entreprises, firmes de courtage et autres organisations impliquées sur les marchés financiers. Le marché des médias représente moins de 5% de ses revenus. Plusieurs analystes croient que Reuters n'est plus une agence de presse au sens premier du terme.

Selon son plus récent rapport annuel, les sources de revenus du groupe Reuters sont les suivantes :

1) les produits destinés aux médias : = 4,8 %
2) produits destinés aux professionnels = 2,2 %
2) services et produits d'informations économiques : = 64,3 %
3) services électroniques de transactions financières : = 28,7 %

En plus de diffuser de l'information, Reuters vend des terminaux, des systèmes d'information, des systèmes de transaction et des logiciels puissants pour ses clients actifs dans les marchés financiers, tout en diffusant des données électroniques. Les terminaux permettent aux représentants des marchés financiers de suivre l'information mondiale et l'évolution des prix des outils financier en direct alors que les systèmes de transaction rendent possible, par exemple, l'achat de devises étrangères ou d'actions à partir des terminaux de Reuters.

Le groupe Reuters dit avoir en activité plus de 485.000 terminaux d'ordinateurs qui permettent aux courtiers, banquiers et hommes d'affaires d'effectuer leurs transactions financières tout s'informant sur les grandes nouvelles du jour.

Le groupe Reuters offre cinq services électroniques de transactions financières (Dealing 2000, GLOBEX@, Instinet, TIBCO et Quotron) et 35 services et produits d'information économique. Par le biais de ces services et logiciels, les clients de Reuters ont accès à de l'information en temps réel sur les monnaies étrangères, les actions, les activités boursières, les obligations d'épargne, le commerce mondial, les informations corporatives, les matières premières et les instruments financiers en général. Il est aussi possible de faire des transactions financières par le biais des terminaux de Reuters. La société offre un service d'information économique en chinois, en espagnol, en anglais, en japonais, en français et dans 25 autres langues.

Selon Waters Information Services, Reuters contrôlait en 1998 68 % du marché mondial des nouvelles concernant le change (devises étrangères); 33 % du marché de l'information corporative, 24 % du marché sur l'information obligataire et 60% du marché des systèmes de gestion de l'information dans les salles de change. Reuters est donc devenu un auxiliaire des marchés financiers.

Bridge Informations Systems Inc (autrefois Knight-Ridder)

Bridge, anciennement connu sous le nom de Knight-Ridder Financial News, est un groupe américain d'information financière devenu en 1998 le numéro deux mondial de l'information économique, suite à l'achat du populaire service de données électroniques financières "Telerate" de la société concurrente Dow Jones. Cet achat a permis à Bridge à offrir ses informations à davantage de clients présents sur les marchés financiers, et ainsi d'augmenter sa part du marché mondial de 6,5% en 1997 à environ 15% à la fin de 1998.

Avec les terminaux --dits écrans -- de Dow Jones (90.000) et les siens (75.000), Bridge diffuse maintenant ses informations à plus de 165.000 clients sur la planète. Le nouveau service Telerate, acheté de Dow Jones, conservera le nom "Telerate" pour des raisons légales.

Bridge, surtout actif aux États-Unis, est une société propriété de diverses firmes de courtage comme Welsh, Carson, Anderson et Stowe, Lehman Brothers, Goldman Sachs, Citicorp et Liberty Brokerage. Bridge Information, qui diffuse ses information sous le nom Bridge News, a des revenus de plus de 1,3 milliard de dollars US, soit environ quatre fois moins que son plus proche concurrent: Reuters.

Bridge est devenu, avec l'achat du service "Telerate" de Dow Jones, le distributeur non-exclusif des fils de presse de Dow Jones dans le monde. Environ 3.500 employés de Dow Jones sont devenus salariés de Bridge, mais près de 1.000 mises à pied ont eu lieu en 1998, ce qui donne 4.000 employés à Bridge. Près de 500 journalistes financiers devraient cependant être engagés avant juin 1999.

Bridge a depuis connu de graves problèmes financiers et n'existe plus. Tous les journalistes ont été licenciés, et Reuters a acheté la division de données financières de Bridge.

Bloomberg

Bloomberg (www.bloomberg.com) est un groupe d'information financière dirigé par l'homme d'affaires américain et maire de New York, Michael Bloomberg, qui a 80 % des intérêts du groupe. C'est une firme qui a le vent dans les voiles mais qui est troisième en termes d'importance.

Michael Bloomberg était un courtier jusqu'au début des années 1980 chez Salomon Brothers, à New York.

Propriété à 20 % de Merrill Lynch, la compagnie de New York fondée en 1982 dit livrer de l'information économique en temps réel à plus de 200 journaux et 75.000 clients financiers. Ses terminaux de nouvelles (Bloomberg terminals) sont utilisés par près de 150.000 professionnels de la finance dans 62 pays. Bloomberg possède 65 bureaux dans le monde et compte 400 journalistes sur un total de 3.000 employés. Ses revenus furent de 1,25 milliard $ US en 1997 et ses revenus ont connu une hausse de 30 % pour les six premiers mois de 1998. Bloomberg est en pleine expansion. Cette agence fournit ses propres terminaux à ses clients et a signé en 1996 des ententes avec l'AFP pour la diffusion conjointe des nouvelles. Les dépêches de l'AFP sont accessibles en français et en anglais sur les écrans informatiques de Bloomberg.

Depuis juillet 1996, Bloomberg Television opère aussi une chaîne d'informations sur le câble avec l'aide de l'AFP. On retrouve à l'écran de télévision les nouvelles financières et économiques de Bloomberg et les nouvelles météo, nationales et internationales de l'AFP. Bloomberg Television, une chaîne de télévision financière, diffuse sur le câble, et sur ordinateur PC via l'Internet, à plus de 100 millions de résidences en Angleterre, en France, au Brésil et aux États-Unis. Bloomberg Information Radio diffuse aussi aux États-Unis.

Jusqu'à la fin de 1998, Bloomberg donnait gratuitement son information à la majorité des journaux de la planète, ce qui lui a permis de bien établir une image de marque. Les médias ont commencé à payer le service en janvier 1999.

Bloomberg permet également à ses clients d'effectuer des transactions avec les terminaux de Tradepoint Financial Network, une entreprise britannique spécialisée dans le commerce électronique.

L'entreprise fait 56% de son chiffre d'affaires dans les Amériques, surtout au Canada et aux États-Unis. Plus de 32 % des revenus proviennent d'Europe et 12 % de l'Asie/Pacifique. Les revenus de Bloomberg ont augmenté de 94 millions $ US en 1988 à 760 millions en 1996.

Selon Waters Information Services, Bloomberg contrôle 41,4 % de la diffusion de l'information sur le marché obligataire, soit tout ce qui concerne les bons et les obligations d'épargne. La couverture du marché obligataire est la principale force de Bloomberg et ses terminaux possèdent des outils analytiques permettant de comparer facilement des données financières sur une longue période de temps.

Au plan de la diffusion d'informations financières pour les professionnels, Reuters était le leader mondial en 1997, en termes de revenus, avec 39,7 % du marché. Bloomberg possédait 15,9 %, Dow Jones Markets 15 %, Bridge News 6,4% et les autres fournisseurs 23 %.

Dow Jones

Dow Jones (www.dowjones.com), qui est partenaire de l'agence de nouvelles mondiales Associated Press (AP), est à la fois un groupe financier et une agence de presse économique. Le groupe connaît de graves problèmes financiers depuis deux ans et a dû vendre son service de diffusion électronique de données "Telerate" à Bridge Information Systems en 1998. Dow Jones a une capitalisation boursière équivalente à 3,3 milliards $ US et a un chiffre d'affaires annuel de 2,5 milliards $ US.

Dow Jones est propriétaire du quotidien The Wall Street Journal (www.wsj.com) et a plus de 3.700 employés, malgré les compressions budgétaires effectuées en novembre 1997. Près de 1.300 de ces employés sont journalistes (dont 600 travailent au WSJ). La société possède également les chaînes de télévision spécialisées en économie, Asia Business News et European Business News, qui ont été fusionnées avec CNBC Asia et Europe à l'automne 1997. Le nouveau service s'appelle CNBC et rejoint 39 millions de foyers.

Le groupe, qui se retrouve en quatrième position sur le plan mondial --mais qui était numéro deux jusqu'au milieu des années 1990, distribue ses nouvelles économiques et financières sur plus de 106.000 écrans d'ordinateurs sur la planète, selon Waters Information Services. Par comparaison, Reuters aurait 485.000 clients abonnés à ses services en 1998 alors que Bloomberg comptait environ 85.000 clients.

Dow Jones publie donc le Wall Street Journal, Wall Street Journal Europe et Wall Street Journal Asia. La société diffuse aussi Dow Jones Newswires, un service de nouvelles économiques générales, Dow Jones Interactive Publishing, un service interactif sur Internet et les Dow Jones Indexes (les indices de la Bourse).

Le service de diffusion de données électroniques financières de Dow Jones, connu sous le nom de "Telerate", a fait face à de sérieux problèmes financiers depuis 1996 à cause d'une faible modernisation, de problèmes de marketing et de la concurrence de Reuters, Bridge et Bloomberg. Cette division de Dow Jones a perdu 802 millions de dollars US en 1997 (son premier déficit depuis 1963). Cependant, plus de 170 millions de dollars ont été investis dans Dow Jones en 1997 mais les actionnaires ont bloqué un projet d'investissements de 650 millions $ US et décidé de vendre la filiale Telerate. Le service "Telerate" a été vendu en mars 1998 pour 510 millions $ US à Bridge Information Systems. Ce service avait été acheté par Dow Jones pour 1,6 milliard$ US en 1985.

Dow Jones conserve encore son service de nouvelles financières (ironiquement diffusé sur les terminaux de Reuters depuis la mi-février 1999), son fil de presse pour les médias, ses journaux et son identité corporative mais perd son prestigieux service électronique de diffusion de données financières: Telerate.

Ce texte est tiré de la deuxième édition, à paraître en 2005, du livre de Patrick White "Le village CNN: la crise des agences de presse", publié aux Presses de l'Université de Montréal en 1997 Il a été correspondant de l'agence de presse Reuters à Québec, Montréal, Paris et Londres (1993-2004) et ex-journaliste de CTV News dans la capitale québécoise (1990-1997).

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon