Le Conseil des Arts du Canada dévoile les noms des lauréats des Prix littéraires du Gouverneur général de 2007

Catégories:

Le Conseil des Arts du Canada a dévoilé aujourd'hui les noms des lauréates et lauréats des Prix littéraires du Gouverneur général de 2007, de langue française et de langue anglaise, des catégories romans et nouvelles, études et essais, poésie, théâtre, littérature jeunesse (texte et illustrations) et traduction.

http://www.canadacouncil.ca/prix/plgg/2007/yg128400550699495812.htm

Simon Brault, vice-président du Conseil des Arts, et Melanie Rutledge, chef du Service des lettres et de l'édition, ont annoncé les noms des lauréates et lauréats des GG au cours d'une conférence de presse qui se tenait à Montréal. Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean, Gouverneure générale du Canada, remettra les prix aux lauréates et lauréats à Rideau Hall le 13 décembre prochain. Cette année, le Conseil des Arts présente la 71e édition des GG, les plus anciens et prestigieux prix décernés au Canada pour récompenser la littérature canadienne de langue française et de langue anglaise.

Cette année, neuf des lauréates et des lauréats remporteront un Prix littéraire du Gouverneur général pour la première fois. Michael Ondaatje, lauréat 2007 dans la catégorie Romans et nouvelles de langue anglaise pour Divisadero, remporte son cinquième prix, égalant ainsi le record du regretté Hugh MacLennan, jusque-là l'auteur le plus primé de toute l'histoire des Prix littéraires du Gouverneur général. Parmi les autres lauréats de cette année ayant déjà remporté un prix, mentionnons Daniel Danis (théâtre de langue française), Serge Patrice Thibodeau (poésie de langue française), Nigel Spencer (traduction du français à l'anglais) et les collaborateurs Lori Saint-Martin et Paul Gagné (traduction de l'anglais au français).

« Tenir entre ses mains un livre, comme autant de promesses de liberté, de découverte et d'aventure, a déclaré la Gouverneure générale. Remonter le cours des mots, le cours des phrases, pour rejoindre des mondes que d'autres ont inventés, pour voyager au-delà du temps et des frontières, pour accéder à la connaissance. Existe-t-il plus grand bonheur que celui de lire ? Rendons hommage à ces écrivaines et écrivains, ces créateurs de l'ombre, qui tracent dans nos vies des chemins inattendus, inespérés, lumineux. »

Le Conseil des Arts du Canada finance, administre, et assure la promotion des Prix littéraires du Gouverneur général. Pour la première fois, les prix seront de 25 000$. Auparavant d'une valeur de 15 000$, les prix ont été majorés cette année pour souligner le 50e anniversaire du Conseil des Arts. Chaque lauréate, chaque lauréat recevra en sus un exemplaire de son livre spécialement relié par la relieuse montréalaise Lise Dubois. L'éditeur de chaque livre primé recevra une subvention de 3000$ pour appuyer ses activités promotionnelles. De plus, chaque finaliste non lauréat recevra une somme de 1 000 $ venant souligner son accession au rang des finalistes. La valeur totale des Prix littéraires se chiffre donc à environ 450 000$.

Les noms des lauréates et lauréats, les titres des ouvres gagnantes ainsi que les commentaires des jurys sont énumérés ci-dessous. Des notices biographiques et des images téléchargeables sont affichées sur le site web du Conseil des Arts au www.conseildesarts.ca/prix/plgg.

Romans et nouvelles

Sylvain Trudel, ville de Québec, La mer de la Tranquillité.
(Les éditions Les Allusifs ; distribué par Gallimard/Socadis) (ISBN 978-2-9228-6846-3) Ce recueil est un embrasement, une traversée d'univers déchirants que le verbe magique de Sylvain Trudel hisse dans la lumière. La lecture de La mer de la Tranquillité est un voyage inoubliable, foudroyant, dont on ne sort pas indemne.

Michael Ondaatje, Toronto, Divisadero.
(McClelland & Stewart ; distribué par Random House of Canada) (ISBN 978-0-7710-6872-0)
Lyrisme et fantaisie sont le sel d'un langage narratif vibrant. Dans Divisadero, Michael Ondaatje pousse cet art jusqu'à la magnificence. N'excédant jamais la mesure, il nous entraîne dans un univers poétique et envoûtant où s'inscrivent en contrepoint la tendresse, la compassion et la grâce. Après tout, la grâce n'est-elle pas ce qu'Ondaatje nous offre de plus précieux dans Divisadero ?

Poésie

Serge Patrice Thibodeau, Moncton (Nouveau-Brunswick), Seul on est.
(Les Editions Perce-Neige ; distribué par Prologue) (ISBN 978-2-922992-33-5)
Ce recueil est un long poème sur l'être seul, imaginé, pensé puis écrit comme on cisèle le motif, comme on l'essaie, le superpose, le dédouble, le nomme dans l'écriture achevée. Apparaît ici la maîtrise de l'écrit, de la concision, qui ne cède pas à la facilité. Serge Patrice Thibodeau évite tous les pièges de l'écriture à contrainte. Les vers prennent sens et donnent sens dans un rythme et une voix soutenus dès l'origine du poème.

Don Domanski, Halifax, All Our Wonder Unavenged.
(Brick Books ; distribué par LitDistCo) (ISBN 978-1-894078-58-6)
Ce recueil de Don Domanski, dont la beauté n'a d'égale que la pureté, porte sur l'ordinaire un regard immensément troublant. All Our Wonder Unavenged est un véritable triomphe spirituel et métaphysique.

Théâtre

Daniel Danis, St-David-de-Falardeau (Québec), Le chant du Dire-Dire.
(Leméac Editeur ; distribué par Prologue) (ISBN 978-2-7609-0402-6)
Révélant la langue d'un grand poète contemporain, cette fable de Daniel Danis sur Le chant du Dire-Dire est à la fois terrifiante et magnifique, violente et sensuelle, à l'oralité déviante, mais qui rejoint les grands récits mythologiques.

Colleen Murphy, Toronto, The December Man (L'homme de décembre).
(Playwrights Canada Press ; distribué par l'éditeur) (ISBN 978-0-88754-595-
5)
The December Man (L'homme de décembre) est une tragédie à laquelle l'humanité des personnages insuffle une ferveur qui étonne. Troublante sans jamais tomber dans le sentimentalisme, épurée quoique d'une complexité inouïe, cette pièce de Colleen Murphy, qui repose sur une trame redoutablement efficace, est courageuse et nécessaire.

Études et essais

Annette Hayward, Kingston (Ontario), La querelle du régionalisme au Québec
(1904-1931) : Vers l'autonomisation de la littérature québécoise.
(Editions du Nordir ; distribué par Prologue) (ISBN 978-2-89531-049-5) L'essai de Annette Hayward apporte un éclairage décisif sur la querelle qui opposa les écrivains régionalistes et les poètes dits exotiques dans les premières décennies du vingtième siècle. Il s'avère une réussite incontestable, et constitue un modèle de l'historiographie littéraire. D'une écriture sobre et élégante, il marie la finesse de l'analyse, la rigueur méthodologique et le souci accordé au traitement des sources documentaires.

Karolyn Smardz Frost, Collingwood (Ontario), I've Got a Home in Glory Land: A Lost Tale of the Underground Railroad.
(Thomas Allen Publishers ; distribué par Thomas Allen & Sons) (ISBN 978-0-88762-250-2)
I've Got a Home in Glory Land marie à la perfection l'art du compte rendu archéologique et historique à celui du récit littéraire. Karolyn Smardz Frost suit à la trace la quête de liberté des esclaves fugitifs Thornton et Lucie Blackburn du Kentucky à Toronto pour nous raconter l'histoire du chemin de fer clandestin et l'expérience des passagers. Aussi troublant
qu'édifiant, ce livre figure déjà sur la liste des grands classiques.

Littérature jeunesse - texte

François Barcelo, Montréal, La fatigante et le fainéant. Illustrations de
Anne Villeneuve.
(Soulières éditeur ; distribué par Diffusion du livre Mirabel) (ISBN 978-2-
89607-043-5)
La fatigante et le fainéant de François Barcelo nous déroute par sa grande simplicité qui, pourtant, aborde un thème aussi complexe que les relations intergénérationnelles. Il jette un regard neuf sur un sujet aussi vieux qu'il est profondément humain. Les voix des deux êtres sensibles de son histoire sont vraies, son récit, bien articulé. Sa langue, abordable, véhicule une tendresse qui ne laissera personne indifférent.

Iain Lawrence, Gabriola Island (Colombie-Britannique), Gemini Summer.
(Delacorte Press, marque d'éditeur de Random House Children's Books,
division de Random House ; distribué par Random House of Canada) (ISBN 978-
0-385-73089-1 (commercial) / 978 - 0 - 385-90111-6 (glb))
Tout comme Danny River, 9 ans, ressent une petite étincelle de bonheur quand il aperçoit un chien errant, Gemini Summer fait naître en nous des sentiments poignants, mais très subtils dont le parfum demeure bien longtemps après la lecture. Le récit de Lawrence est brillamment ficelé, sa prose est limpide et poétique, et ses personnages sont tout simplement irrésistibles.

Littérature jeunesse - illustrations

Geneviève Côté, Montréal, La petite rapporteuse de mots. Texte de Danielle
Simard.
(Les éditions Les 400 coups ; distribué par Diffusion Dimedia) (ISBN 978-2-
89540-148-3)
La petite rapporteuse de mots nous éblouit par le raffinement et l'intelligence des illustrations de Geneviève Côté, par une mise en page simple et pertinente. L'utilisation de l'espace et de blancs renforce l'émotion. La technique employée donne un effet estompé qui traduit bien l'effritement de la mémoire.

Duncan Weller, Thunder Bay (Ontario), The Boy from the Sun.
(Simply Read Books ; distribué par Publishers Group Canada/Raincoast
Business Services) (ISBN 978-0894965-33-0)
Pour illustrer The Boy from the Sun, Duncan Weller exploite brillamment diverses techniques qui font sortir le lecteur, à son insu, d'un monde industriel, sombre, noir et glauque, et le plongent dans la lumière, la couleur et l'espoir. Ce revirement pictural nous fait comprendre que ce monde lumineux a toujours été le monde réel. Ce livre charmant, frais et joyeux joue si bien avec les images et les mots que les deux sont porteurs de messages et forment un tout extrêmement séduisant.

Traduction

Lori Saint-Martin et Paul Gagné, Montréal, Dernières notes.
(Les éditions Les Allusifs ; distribué par Gallimard/Socadis) (ISBN 978-2-
922868-43-2)
Traduction française de Last Notes and Other Stories de Tamas Dobozy
(Phyllis Bruce Book, publié par HarperCollins Publishers)
Les traducteurs Lori Saint-Martin et Paul Gagné ont transposé avec succès la diversité des registres narratifs (reportage, introspection, remémoration...) et celle des styles de Dernières notes, allant de l'ironie jusqu'au grotesque. Ils ont recréé ainsi la distanciation d'une écriture de l'exil où l'étrange se mêle au familier.

Nigel Spencer, Montréal, Augustino and the Choir of Destruction.
(House of Anansi Press ; distribué par HarperCollins Canada) (ISBN 978-0-
88784-752-3)
Traduction anglaise de Augustino et le chour de la destruction, de Marie-
Claire Blais (Les Editions du Boréal)
Nigel Spencer a réussi un véritable tour de force avec Augustino and the Choir of Destruction, sa traduction du troisième tome de la trilogie de Marie-Claire Blais. Sa manipulation touchante et novatrice de la langue sert remarquablement la chronique des aventures bouleversantes et complexes d'une constellation impressionnante de personnages. Spencer se soumet avec brio à la cadence ininterrompue de la prose onirique de Blais, ce qui est en soi un défi extraordinaire. C'est une ouvre de traduction accomplie et lyrique.

Les jurys

Les finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général (présentés par le Conseil des Arts du Canada) sont choisis par des jurys indépendants - sept en français et sept en anglais - dont les membres sont nommés par le Conseil. Les jurys se rencontrent séparément et examinent les livres admissibles parus entre le 1er juillet 2006 et le 30 juin 2007 pour les livres de langue française, et entre le 1er septembre 2006 et le 30 septembre 2007 pour les livres de langue anglaise. Cette année, les éditeurs ont soumis 1 417 titres : 581 en français et 836 en anglais.

Jurys de langue française

Romans et nouvelles : Anne Dandurand (Montréal), Pierre Karch (Toronto),
Monique Proulx (Montréal)
Poésie : Beddiari (Montréal), Tania Langlais (Montréal), Michel Thérien
(Ottawa)
Théâtre : Louise Bombardier (Montréal), Antonine Maillet (Bouctouche, NB),
Francis Monty (Montréal)
Etudes et essais : Georges Anglade (Montréal), Jean Morency (Moncton),
Louise Prescott (Montréal)
Littérature jeunesse - texte : Anne Legault (Verdun, QC), Daniel Marchildon
(Penetang, ON), Jean Sioui (Wendake, QC)
Littérature jeunesse - illustrations : Isabelle Beaudin (Ottawa), Leanne
Franson (Montréal), Pierre Pratt (Montréal)
Traduction : Yolande Amzallag (Hampstead, QC), Annie Brisset (Ottawa),
Robert Paquin (Montréal)

Jurys de langue anglaise

Romans et nouvelles : Austin Clarke (Toronto), Eden Robinson (Haisla, BC),
Rudy Wiebe (Edmonton)
Poésie : Lillian Allen (Toronto), Christian Bök (Calgary), Christopher
Dewdney (Toronto)
Théâtre : Alanis King (Saskatoon), Daniel MacIvor (Halifax), Joan MacLeod
(Victoria)
Etudes et essais : Michael Bliss (Toronto), Afua Cooper (Toronto), Maggie
Siggins (Regina)
Littérature jeunesse - texte : Pamela Porter (Sydney, BC), Deirdre Kessler
(Charlottetown), Simon Rose (Calgary)
Littérature jeunesse - illustrations : Margaret Atwood (Toronto), Michael
Martchenko (Toronto), Ludmila Zeman (Montréal)
Traduction : Jo-Anne Elder (Fredericton), Louise Forsyth (Calgary), Hugh
Hazelton (Montréal)

Dates à retenir

Le mercredi 12 décembre, 19 h - Lecture publique par tous les lauréats

- La séance de lecture par les lauréates et les lauréats des Prix
littéraires du Gouverneur général de 2007 aura lieu à l'auditorium de
Bibliothèque et Archives Canada (395, rue Wellington, Ottawa).
- Des exemplaires des livres primés seront mis en vente et les lauréates et
les lauréats seront disponibles pour signer leur livre immédiatement après
la séance de lecture.
- Pour de plus amples renseignements au sujet de cette lecture publique,
communiquez avec Bibliothèque et Archives Canada au 613-996-5115.

Le jeudi 13 décembre, 18 h - Remise des Prix à Rideau Hall

- Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean, Gouverneure générale du
Canada, remettra aux lauréates et aux lauréats les Prix littéraires de
2007.
- La remise des prix sera suivie d'un dîner et d'une soirée de
divertissement (sur invitation seulement).

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon