Le cinéma français et «Elle s'en va» d'Emmanuelle Bercot

Catégories

Image

Emmanuelle Bercot est actrice, réalisatrice et scénariste, et cette semaine sa dernière réalisation « Elle s ‘en va » sort en salle au Québec. J’en profite pour faire un petit survol du paysage cinématographique français en salle de ces temps-ci…

Bettie a 60 ans, une fille et un petit fils, un mari décédé, un restaurant près de la faillite… et c’est suffisant pour la pousser à quitter en plein milieu d’un quart de travail pour une balade en voiture. Elle prend la route juste comme ça, et se retrouve à arpenter les routes françaises sans réellement savoir où elle s’en va.

Le film débute alors que Bettie (Catherine Deneuve) est adossée à sa voiture, armée de son manteau de pluie et de ses bottes de pluie, fumant une cigarette quelque part sur une route éloignée de la campagne française. Avant même d’avoir un aperçu de son quotidien, Bettie se présente déjà comme une fugueuse sans destination précise… C’est ensuite qu’on la voit habitant avec sa mère, gérante d’un restaurant où elle reste après la fermeture pour boire un spiritueux dans le calme des lieux près des homards en aquarium… probablement une de mes scènes préférées après celle où elle débarque dans un bar au milieu de nulle part pour finir dans une chambre d’hôtel avec un inconnu!

Road movie comique plutôt que mélancolique, le film nous parle d’un sujet qui n’est pas nouveau, et qui rejoint le thème du film de Marion Vernoux parue récemment «Les beaux jours ». Qu’est-ce que ces réalisatrices nous racontent dans leurs films? Que peu importe ton âge, tant que tu es en vie, tu es en vie. Et que si tu crois que ta vie est finie à 60 ans et bien tu te trompes, car tout peut encore arriver : tout dépend de tes propres décisions. En fait, on pourrait même parler de "l’imprévisible" ou de "la destinée" tant les évènements dépassent souvent la volonté des personnages.

D’un côté, Bettie dans « Elle s’en va » est seule et en cavale, de l’autre côté Caro fuit son quotidien dans « Les beaux jours », disparaissant le temps d’une journée ou d’une nuit. Ces deux personnages ont leur propre histoire et leur propre aventure, et pourtant elles se ressemblent. Parlons-en de la vieillesse, parlons-en de la vie au-delà de 50 ans. Est-il tabou de parler de la vie d’une femme sexagénaire et de ses désirs, de ses rêves? Non, cette réalité existe et est tout aussi intéressante et actuelle que celle d’une jeune femme dans la vingtaine. On pourrait aussi souligner le choix des actrices Catherine Deneuve et de Fanny Ardant. Ces deux magnifiques actrices ont grandi et évolué sous nos yeux de spectateurs. On les retrouve réunies d’ailleurs dans 8 femmes (2002) de François Ozon.

Parlant d’Ozon, son petit dernier qui a pris part à Cannes cette année « Jeune & Jolie » nous parle de toute autre chose. Isabelle (Marine Vacth) a 17 ans et une double vie. En effet, entre sa vie familiale et l’école – bref la vie d’une fille de 17 ans – elle entretient aussi des relations avec différents amants plus vieux en échange d’argent. Le film démontre une réalité bien troublante : celle d’une sexualité exacerbée chez la jeunesse à l’ère du web 2.0. Pour voir le film en salle, il faudra attendre le mois de mai 2014. Patience requise!

Je vais conclure en parlant aussi deux autres films français qui présentent une similarité dans leur discours. Je parle de « Né quelque part » et « Paris à tout prix ». Parus presque simultanément, les deux scénarios abordent des sujets très semblables sans être trop similaires. Les réalisateurs Mohamed Hamidi et Reem Kherici mettent en scène des personnages qui sont confrontés à leurs origines. C’est une question d’identité nationale d’une part puisqu’ils vivent en France, mais l’un est né en Algérie et l’une est née au Maroc. Bien sûr, il s’agit d’un thème qui dépasse largement les frontières de la France ou du Moyen-Orient. Ces films sont aussi des comédies qui déclenchent le rire plutôt que les larmes. La forme ne nuit aucunement au thème des films, les portant au mieux dans leur discours vers quelque chose davantage rassembleur.