Le chef du bureau d’Al-Jazira au Caire libéré sous caution, selon la chaîne

Le chef du bureau d’Al-Jazira au Caire, qui avait été arrêté mercredi soir à Dahab, a été libéré sous caution jeudi et accusé de propagation de fausses nouvelles, selon l’un de ses collègues, Samir Omar.
«Je vais bien mais j’ai à peine dormi au cours des 40 dernières heures», a déclaré Hussein Abdel Ghani dans un entretien téléphonique avec la présentatrice de la chaîne Al-Jazira au Qatar.
Le chef du bureau du Caire a été remis en liberté en échange du versement d’une caution de 10.000 livres égyptiennes (1.440 euros), a expliqué Samir Omar à l’Associated Press.
Il avait été interpellé mercredi soir à Dahab, dans le Sinaï, où avait été commis deux jours plus tôt un triple attentat à la bombe qui a fait 21 morts et 85 blessés.
Jeudi matin, Hussein Abdel Ghani a déclaré dans un appel à Al-Jazira qu’il avait été arrêté, emmené dans une camionnette et conduit jusqu’au Caire lors d’une intervention qu’il a qualifiée d’"opération d’enlèvement de la police».
Des responsables des services de sécurité égyptiens ont refusé de commenter l’arrestation du chef du bureau d’Al-Jazira au Caire, mais celle-ci a été confirmée par l’agence MENA et un parlementaire du Parti national démocratique au pouvoir, Mohammed Ragab.
L’Organisation égyptienne pour ses droits de l’Homme, Reporters sans frontières et plusieurs autres associations ont condamné l’arrestation d’Hussein Abdel Ghani et appelé à sa libération.
Hussein Abdel Ghani, de nationalité égyptienne, est l’une des grandes figures d’Al-Jazira et travaille au bureau du Caire depuis le lancement de la chaîne en 1997. Il travaillait précédemment pour le service en arabe de la BBC. Marié et père de quatre enfants, il est âgé d’une quarantaine d’années.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon