Le Centre Phi présente La Haine, L'Attesa et He Hated Pigeons

Catégories

Image

Une mère rongée par le deuil de son fils, un jeune homme voyageant aux frontières de sa santé mentale, des amis qui ont la haine… En mai, notre commissaire Danny Lennon propose trois drames qui relatent avec poigne les récits de vies bouleversées par la violence de la mort soudaine. La tragédie du deuil revisitée par l'expression humaine sous toutes ses déclinaisons: déni, introspection, rage.

Trois films dont le langage esthétique sublime une solitude commune exprimée avec tension par une maîtrise du vide et des images fortes, aussi inspirantes que violentes.

L’attesa (L’attente)

Anne affronte son deuil dans la solitude de son immense villa ancienne, isolée par les merveilleux paysages accidentés de la Sicile et le brouillard grimpant sur les pentes du mont Etna. Un étau de silence qui se fissure par l'arrivée de Jeanne, une jeune femme qui se présente comme l'amoureuse de son fils Giuseppe. Toutes ses affaires sont là, mais Giuseppe, lui, n'y est pas. «Il reviendra bientôt», ne cesse de répéter Anna, incapable de révéler la terrible vérité qui la ronge. Les jours passent et les deux femmes apprennent à se connaître, préparent les festivités de Pâques, en attendant le retour de Giuseppe. L'attente tisse une narration intime et poétique, fondée sur la puissance du vide et du silence. L'esthétique est fortement inspirée des œuvres de Paolo Sorrentino, que le réalisateur Piero Messina a assisté sur le tournage de La Grande Belezza. Ce huit-clos poignant à l'italienne, tout en tension et retenue, est sublimé par le jeu de Juliette Binoche et de Lou De Laâge, aussi magistrales que complémentaires.

Triplement primé au festival du film de Venise 2015, L'attesa sera présenté au Centre Phi, les 2, 6 et 7 mai à 19h30.

He Hated Pigeons

Pensé comme un film performance par la réalisatrice canadienne Ingrid Veninger, He Hated Pigeons invite les artistes locaux de chacune des villes où il est présenté à improviser et interpréter en direct la trame musicale du film. Cette particularité unique offre une expérience d'une rare intensité, renforcée par une esthétique visuelle qui transporte le spectateur du désert de l'Atacama au Chili jusqu'aux confins de la Patagonie. Un voyage époustouflant mené par Elias qui, aveuglé par la mort soudaine de son compagnon Sebastian, s'engage dans une épopée introspective à fleur de peau, entre souvenirs, quête spirituelle et nouvelles rencontres. Une épopée fantasmagorique sur fond de tragédie, où l'amour guide les sens.

He Hated Pigeons sera présenté au Centre Phi, le 17 mai à 20h. La trame musicale du film sera improvisée en direct par le groupe montréalais Artifice Palace.

La Haine

Trois jeunes de banlieue parisienne, Vinz, Hubert et Saïd, se réveillent au lendemain d'une nuit d'émeutes. Leur ami Abdel est entre la vie et la mort suite à la bavure d'un inspecteur. Selon la rumeur qui court, un policier aurait perdu son revolver pendant les altercations. L'étincelle embrase les désirs de vengeance d'une jeunesse marginalisée soudée par une haine commune des forces de l'ordre. Dans ce récit rythmé et tissé par une violence à multiples visages, le trio nous entraîne dans ce qui sera la plus importante journée de leur vie. Une succession d'événements qui tiennent le spectateur en haleine jusqu'au dénouement final, aussi inéluctable qu'explosif. Un film coup de poing signé Mathieu Kassovitz, devenu tout aussi mythique que son message: «L'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage».

Primé au festival de Cannes en 1995, La Haine a également reçu trois César, dont celui du meilleur film, en 1996. Le film sera présenté au Centre Phi le 7 mai à 20h.

Voici la programmation complète du mois de mai:
2, 6 et 7 mai à 19h30: L'attesa, réalisé par Piero Messina
3 mai à 19h30: Hot Docs: Lo and Behold, Reveries of the Connected World, réalisé par Werner Herzog
4 mai à 19h30: Hot Docs: Tickled, réalisé par David Farrier et Dylan Reeve
5 mai à 20h: Hot Docs: When the Earth Seems to Be Light, réalisé par Tamuna Karumidze, David Meskhi et Salome Machaidze
6 mai à 20h: Les meilleurs courts métrages de SXSW, réalisateurs variés
7 mai à 20h: Cinéma cabaret: La Haine, réalisé par Mathieu Kassovitz
12 mai à 19h30 et 13 mai à 17h: Avant les rues, réalisé par Chloé Leriche
13 mai à 19h30: L'amant, réalisé par Jean-Jacques Annaud
16 mai à 19h30: Francofonia, réalisé par Aleksandr Sokurov
17 mai à 19h30: Lolita, réalisé par Stanley Kubrick
17 mai à 20h: He Hated Pigeons, réalisé par Ingrid Veninger
18 mai à 19h30: Ce sentiment de l'été, réalisé par Mikhaël Hers
19 mai à 19h30: Love & Friendship, réalisé par Whit Stillman
20 mai à 20h: The Revolution Won’t Be Televised, réalisé par Rama Thiaw
26 mai à 19h30: Ants on a Shrimp, réalisé par Maurice Dekkers
27 mai à 20h: The Cook, the Thief, His Wife & Her Lover, réalisé par Peter Greenaway
Tous les détails disponibles au centre-phi.com