Le CCA présente Alturas de Macchu Picchu: photos historiques et croquis des vestiges inca

Catégories

Image

Martín Chambi, Vue depuis le Quartier industriel avec le Quartier royal, la Porte du Serpent, et le Temple du Soleil au loin, Macchu Picchu, Pérou, 1927. CCA Collection. © Archivo Fotografico Martín.

Le Centre Canadien d’Architecture (CCA) propose Alturas de Macchu Picchu : Martín Chambi – Álvaro Siza à l'oeuvre. Présentée dans la salle octogonale du CCA du 26 janvier au 22 avril 2012, cette exposition prend pour objet les croquis dessinés par l’architecte portugais Álvaro Siza pendant sa visite de Macchu Picchu en 1995, ainsi que les photographies du même site figurant dans la Collection CCA qui ont été prises durant les années 1920 par le photographe Martín Chambi.

Le dialogue entre ces images explore la question de l’appropriation du réel par deux auteurs différents. Complémenté de documents portant sur le célèbre ensemble de logements sociaux conçu par Siza à Évora, au Portugal, l’exposition explore aussi la manière dont le lauréat du prix Pritzker voit dans le croquis un moyen d’enregistrer le réel en même temps qu’un instrument de travail dans le processus architectural.

Álvaro Siza et Martín Chambi ont visité Macchu Picchu à plus d’un demi-siècle d’intervalle, mais leur démarche se caractérise par une forme d’engagement similaire. Lors de son voyage au Pérou en 1995, Siza n’emporte avec lui qu’un cahier scolaire et quelques livres de poésie. Bien que son voyage ne soit lié à aucun projet professionnel particulier, les images qu’il crée mettent en évidence l’attention qu’il accorde à la culture matérielle dans son travail architectural depuis 1950. De son côté, Chambi photographie Macchu Picchu lors de plusieurs expéditions entre 1927 et 1950, en transportant souvent son matériel photographique à dos d’âne. Les paysages de Chambi, dont certains font partie de la Collection CCA, sont devenus les images types des cartes postales de Macchu Picchu. Mais elles marquent aussi une réappropriation du site inca antique par les indigènes péruviens face à la mainmise occidentale.

Une troisième section de l’exposition présente des documents sur Quinta da Malagueira, l’ensemble de logements sociaux conçus par Álvaro Siza à la périphérie d’Évora, au Portugal à partir de 1977. C’est pour ce projet que Siza utilise pour la première fois les cahiers noirs dans lesquels il n’a cessé depuis de dessiner ses croquis. Les logements de Quinta da Malagueira affichent certaines caractéristiques typologiques et un intérêt pour le vernaculaire qui évoquent les dessins de Macchu Picchu qu’il réalisera plus tard. Une sélection de photographies de Gabriele Basilico, Giovanni Chiaramonte, Roberto Collová et Jean-Louis Schoellkopf fait apparaître le projet à travers l’objectif d’observateurs contemporains – ultime strate de représentation.

Si les images de cette exposition nous donnent une représentation exacte du site, elles n’en sont pas moins filtrées par la position esthétique et politique de leurs auteurs. Finalement, Siza aussi bien que Chambi nous présentent le Macchu Picchu comme un paysage de leur invention.

Alturas de Macchu Picchu prolonge l’interrogation sur les outils et les effets de la représentation architecturale menée par le CCA. Entamée durant le colloque Devices of Design (2004), elle s’est poursuivie dans les expositions Palladio à l’oeuvre (2011) et Modernisme en miniature (2011). « Au CCA, nous nous intéressons au processus de travail et à la façon dont se construisent les idées en architecture, ainsi qu’au rapport entre cette dernière et les environnements culturels, politiques et sociaux. » déclare Mirko Zardini, directeur général et conservateur en chef du CCA.

L’exposition

L’exposition présente trente-cinq croquis d’Álvaro Siza, ainsi que le carnet original portant le n° 399 qui témoigne de son voyage au Macchu Picchu en 1995. L’ensemble de logements sociaux d’Évora, dans la conception duquel les croquis ont joué un rôle fondamental, est présenté à travers des documents originaux du studio de Siza, ainsi que par des photographies de Gabriele Basilico, Giovanni Chiaramonte, Roberto Collová et Jean-Louis Schoellkopf. Une sélection de dix épreuves extraites de la série de photographies de 1927 de Martín Chambi figurant dans la Collection CCA est également exposée, de même qu’un de ses panoramas photographié lors d’une expédition en 1940.

L’exposition comporte quelques livres de poésie suggérés par Álvaro Siza. Parmi eux figure Alturas de Macchu Picchu, deuxième partie du Canto General de Pablo Neruda (1945), qui donne son titre à l’exposition.

Martín Chambi (Coaza, Pérou 1891 – Cuzco, Pérou 1973), né dans une famille paysanne de langue quechua, apprend la photographie à l’adolescence. En 1908, il entre comme apprenti dans le studio de Max T. Vargas à Arequipa et en 1923, il crée son propre studio à Cuzco pour devenir le photographe attitré de l’élite locale. Son travail documentaire sur les cultures andines pré-hispaniques joue un rôle de premier plan dans le mouvement indigéniste de Cuzco, qui entend reconquérir une esthétique et un langage autonomes pour la population de la région.

Álvaro Siza (Matosinhos, Portugal 1933 –) se fait connaître à la fin des années 1950 comme l’un des chefs de file de la Escola do Porto, un groupe d’architectes s’efforçant de concilier les expérimentations de l’architecture moderne et les conditions de production spécifiques du Portugal sous la dictature de Salazar. Après le retour à la démocratie en 1974, Siza conçoit des ensembles importants de logements sociaux et réalise nombreux projets privés. Son oeuvre prend ensuite rapidement une dimension internationale avec des réalisations en Allemagne, en Espagne, en Hollande, en Italie, au Japon, au Brésil et en Corée du Sud qui lui valent une reconnaissance mondiale, couronnée par le prix Pritzker d’architecture en 1992.

Le commissaire d’exposition

Fabrizio Gallanti est directeur–associé chargé des programmes au CCA de Montréal. Après une formation d’architecte à l’Université de Gênes, Italie, il a obtenu un doctorat d’architecture au Politecnico di Torino. Il a travaillé avec Francisca Insulza et est l’un des membres fondateurs de Gruppo A12, un collectif consacré à l’art et à l’architecture basé à Gênes et Milan. Gallanti a exercé en tant qu’architecte à Santiago du Chili et il a enseigné à la Pontificia Universidad Católica à Santiago et au Politecnico di Milano à Piacenza, en Italie. Consultant pour l’architecture auprès du rédacteur en chef du magazine Abitare entre 2007- 2011, il a aussi dirigé la rédaction du site internet de Abitare. Ses articles ont paru dans de nombreuses revues, parmi lesquelles 32, A+U, Abitare, Domus et Il giornale dell’architettura. Outre la coordination de la série de conférences données à la Triennale de Milan sous le titre « Multiplicity, a Collection of Sites » (1999-2000), Gallanti a assumé la direction du festival Urbania à Bologne (2009) et du séminaire international « ArchiLiFe » à Saint-Nazaire (2010).

Conception et design graphique de l’exposition

L’exposition a été conçue par l’équipe curatoriale du CCA. Le design graphique est l’oeuvre du graphiste montréalais Tamzyn Berman de l’Atelier Pastille Rose.

Programmes connexes

Le vernissage de l’exposition aura lieu au CCA le Jeudi 26 janvier, à 19 h. En complément à l’exposition, une projection du film de l’anthropologue et réalisatrice portugaise Catarina Alves Costa The Architect and the Old Village (2003) aura lieu au Théâtre Paul- Desmarais, au CCA, le Jeudi 2 février, à 19 h. Entrée libre.

Partenaires

Le CCA tient à remercier de leur appui généreux le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts de Montréal, le ministère du Patrimoine canadien et Hydro-Québec. Les remerciements tout particuliers du CCA s’adressent également à Álvaro Siza, Tereza Siza, António Dias, Anabela Monteiro, Chiara Porcu, Roberto Cremascoli et Enrico Molteni.

Le CCA

Le CCA est un centre international de recherche et un musée créé en 1979 avec la conviction que l’architecture est d’intérêt public. Fort de sa vaste Collection, le CCA est un chef de file dans l’avancement du savoir, de la connaissance et de l’enrichissement des idées et des débats sur l’architecture, son histoire, sa théorie, sa pratique, ainsi que son rôle dans la société. Visitez www.cca.qc.ca pour de plus amples renseignements.

Page Web de l'exposition :
http://cca.qc.ca/hauteurs

Le Centre Canadien d'Architecture
1920, rue Baile
Montréal, Québec
Canada H3H 2S6
514-939-7000

http://facebook.com/cca.conversation
http://twitter.com/ccaexpress
http://cca.qc.ca/fr/bulletin