Le Carrefour international de théâtre de Québec- encore beaucoup à découvrir

Catégories:

Le Carrefour promet encore beaucoup pour les derniers jours de son festival 2008. En effet, trois spectacles pour un total de sept représentations seront présentés d’ici samedi soir. Également, quatre chantiers de la relève débutent aujourd’hui à Premier Acte; les activités du Zinc se poursuivent, notamment le castelet électronique et, le 30 mai, aura lieu la table ronde des critiques amateurs.

Trois spectacles donc, qui prendront d’assaut les scènes du Carrefour avant la clôture. La Grande guerre, amorçait hier soir une série de quatre représentations. Les artistes de la compagnie Hotel Modern, des Pays-Bas, réussissent l’exploit de faire vivre une expérience complète, sensorielle et émotive, grâce au réalisme des images, des bruits et des odeurs.

Aujourd’hui, c’est le Britannique Tim Crouch qui s’amène au Carrefour avec An Oak Tree, une pièce à deux personnages. L’un interprété par Tim Crouch et l’autre par un acteur différent à chaque représentations : Keven McCoy, Robert Bellefeuille et Anne-Marie Cadieux. Le comédien invité, à l’instar du public, n’a aucune idée de ce qui va se passer et se laisse porter par Tim Crouch. Une brillante démonstration du pouvoir de suggestion du théâtre.

Enfin, la programmation se terminera avec Un peu de tendresse, bordel de merde!, de Dave St-Pierre, créé en collaboration avec les interprètes. Ce spectacle, présenté vendredi et samedi, promet d’être dérangeant tant par la forme que le propos!

À quelques jours de la fin, la directrice générale, Dominique Violette et la directrice artistique, Marie Gignac affirment « À chaque fois, c’est la même chose, le temps nous file entre les doigts. Toute l’équipe est fatiguée mais en même temps, on voudrait que le temps s’arrête ».

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon