Le 6e Symposium international sur le droit d’auteur s'en vient

Le 6e Symposium international sur le droit d’auteur de l’Union internationale des éditeurs (UIE) se tiendra à Montréal du 23 au 25 avril 2006. C’est l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) qui accueille cet événement tenu une fois tous les quatre ans, en clôture de Montréal, capitale mondiale du livre. Dans un contexte où le débat sur le droit d’auteur divise les différents observateurs et intervenants, les éditeurs comptent lancer un vibrant plaidoyer pour le respect, l’enrichissement et la mise en application du droit d’auteur.
Sous le thème « Édition et intérêt public », une cinquantaine d’experts en droit d’auteur provenant des horizons les plus divers prendront la parole devant environ 200 personnes autour de sujets tels que les récentes réformes législatives dans le monde, le droit d’auteur dans le contexte de la numérisation (en particulier les projets de Google et maintenant de Yahoo!), le droit d’auteur comme catalyseur pour l’éducation, la piraterie, ainsi que l’image publique des éditeurs et du droit d’auteur.
La dernière session portera sur le droit d’auteur et la diversité culturelle. Au moment où l’émergence de nouvelles technologies redéfinissent les modes d’accès aux contenus (on pense notamment au projet Google Print), le droit d’auteur et ses partisans font face à d’intenses critiques.
Toutefois, selon Gaston Bellemare, président de l’ANEL, « le débat actuel autour du droit d’auteur se fait au détriment des éditeurs et des écrivains. Ils sont accusés de prendre la culture en otage pour leur propre bénéfice, et aux dépens du public. Rien n’est plus faux, ni plus injuste. D’importantes ressources sont mobilisées pour créer et faire connaître la création et le droit d’auteur demeure la meilleure façon de donner à ce travail essentiel la reconnaissance qui lui revient.»
Afin de permettre un débat, des sommités en matière de propriété intellectuelle de toutes allégeances ont été invitées à prendre la parole : Marybeth Peters, registraire du droit d’auteur au Copyright Office des Etats-Unis, David Vaver, professeur de droit de la propriété intellectuelle et des droits des technologies de l’information à l’université d’Oxford, Alexander Macgillivray, conseiller juridique principal chez Google, Rita Hayes, directrice générale adjointe de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, ou encore Shira Perlmutter, vice-président de la Fédération internationale de l’industrie phonographique ainsi que Jean-Noël Jeanneney, président de la Bibliothèque nationale de France.
La séance inaugurale permettra d’entendre le point de vue sur le droit d’auteur de trois sphères d’activité distinctes mais complémentaires : Luis Sepulveda, le célèbre auteur du Vieux qui lisait des romans d’amour, évoquera les préoccupations d’un écrivain, un représentant de la Commission européenne exposera la perspective légale du droit d’auteur, et Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Quebecor, rappellera les nombreuses et importantes ramifications du droit d’auteur quand vient le temps de communiquer des contenus au public.
Regroupant plus d’une centaine d’éditeurs francophones au Québec et dans le reste du pays, l’Association nationale des éditeurs de livres a pour objectifs, entre autres, de défendre la liberté d’expression et le droit d’auteur, promouvoir la lecture, soutenir le développement d’une édition nationale de langue française et promouvoir le métier d’éditeur.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon