Le 4e FESTIVAL DE FILMS SUR LES DROITS DE LA PERSONNE accueille le grand journaliste colombien Hollman Morris

Début de l'événement: 

18 mars 2009 - 00:00
Catégories:

Le 4e FESTIVAL DE FILMS SUR LES DROITS DE LA PERSONNE accueille le grand journaliste Hollman Morris, qui couvre depuis plus de 15 ans le conflit armé en Colombie, récipiendaire du Human Rights Watch Defender Award et sujet du film Témoin indésirable présenté au FFDPM

Hollman Morris est à Montréal du lundi 16 mars (23h30) au samedi 21 mars

DEUX PROJECTIONS DU FILM TÉMOIN INDÉSIRABLE de Juan José Lozano
Mercredi 18 mars et vendredi 20 mars 2009, 19h au Cinéma du Parc, en présence de Hollman Morris

CONFÉRENCE PUBLIQUE SUR LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES JOURNALISTES EN AMÉRIQUE LATINE,
Avec Hollman Morris et l’Argentine Ingrid Bejerman
organisée en collaboration avec Reporters sans frontières Canada

Jeudi 19 mars 2009, 18h, Coeur des sciences (UQAM),
Au sein de l’exposition de photoreportages sur les droits humains

DEUX PROJECTIONS DU FILM TÉMOIN INDÉSIRABLE (Unwanted Witness)
de Juan José Lozano
Mercredi 18 mars et vendredi 20 mars 2009, 19h au Cinéma du Parc, en présence de Hollman Morris
SUISSE /FRANCE – 2008 – 90 MIN – DOC – ESPAGNOL , S.-T.F.

Selon Reporters sans frontières, la Colombie demeure l’un des pays les plus dangereux au monde pour l’exercice du journalisme. Nous suivons pas à pas le travail du journaliste colombien Hollman Morris, qui, par son émission de télévision Contravia, se bat pour dénoncer la barbarie du conflit qui frappe son pays. Dans ses reportages, il a filmé les plus graves atteintes aux droits de l’homme en Colombie, constituant ainsi l’une des archives vidéo les plus importantes sur l’histoire récente du pays. Morris a reçu en novembre 2007 l’un des prix les plus prestigieux au monde : le Human Rights Watch Defender Award.

CONFÉRENCE PUBLIQUE SUR LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES JOURNALISTES EN AMÉRIQUE LATINE
Jeudi 19 mars 2009, 18h, Coeur des sciences (UQAM), au sein de l’exposition de photoreportages sur les droits humains 175, avenue du Président-Kennedy – Entrée libre
En anglais et en espagnol, organisée en collaboration avec Reporters sans frontières Canada (RSF).

Conférenciers : le journaliste Hollman Morris qui couvre depuis plus de 15 ans le conflit armé en Colombie, sujet du film Témoin indésirable présenté au FFDPM et l’Argentine Ingrid Bejerman, enseignante en journalisme à l'Université Concordia et ancienne directrice de la "Fondation pour un nouveau journalisme iberico-american", fondé par Gabriel Garcia Marquez en Colombie.
Animation : Dennis Trudeau, Vice-président de RSF et ancien journaliste à CBC

Il arrive fréquemment que des journalistes soient menacés, voire tués par des groupes armés engagés dans le conflit colombien, qui les accusent de collaborer avec le camp adverse.
De nombreux journalistes et défenseurs des droits humains réclamant justice à la suite de violations des droits humains commises par les forces de sécurité ou leurs alliés paramilitaires ont eux-mêmes été victimes de graves atteintes à leurs droits fondamentaux.
“Hollman Morris n’a jamais caché ses critiques envers le président Uribe sur la question des droits de l’homme. Mais peut-on lui reprocher d’avoir dit que les exactions de la guerre civile n’étaient pas seulement le fait des guérillas, mais aussi et largement de l’armée et des paramilitaires?”

HOLLMAN MORRIS :

Morris couvre depuis plus de 15 ans le conflit armé interne en Colombie, avec une attention toute particulière portée sur le thème des droits de l’homme. Depuis 2002, il est le producteur et réalisateur de l’émission Contravia (à rebours). À travers des douzaines de reportages de 28 minutes, Hollman Morris a filmé les plus graves atteintes aux droits de la personne en Colombie, et forme l’une des archives vidéo les plus importantes sur l’histoire récente du pays. L’émission a été soutenue par l’Union Européenne, par le Open Society Institute, par le Canada, par le Royaume-Uni et par les Pays-Bas.
Hollamn Morris a reçu en novembre 2007 l’un des prix les plus prestigieux au monde : le Human Rights Watch Defender Award.

Le journaliste Hollman Morris, directeur et présentateur de l’émission de télévision CONTRAVIA, un journal d’investigation, a été menacé de mort dans un courrier électronique qui lui a apparemment été adressé par un groupe paramilitaire jusqu’à ce jour inconnu. Amnesty International craint que sa vie ne soit en danger.

Le 26 septembre, Hollman Morris a reçu un email signé du « Frente Patriótico Nacional » (Front patriotique national), qui le prévenait qu’il avait gagné un cercueil à la tombola du fait de son appartenance au mouvement de la guérilla et de son antipatriotisme, ainsi que de ses activités d’informateur. Le même groupe lui a adressé un nouveau message électronique le lendemain. Il contenait une photographie de lui rayée par la lettre X, ainsi que le message suivant : « Quatre, trois, deux… presque ». Des groupes paramilitaires soutenus par l’armée colombienne accusent fréquemment ceux qu’ils menacent d’appartenir à un mouvement de guérilla.

CONTRAVIA a déjà reçu des emails de menaces et d’injures de la part de groupes paramilitaires, mais c’est la première fois que des menaces de mort sont envoyées sur le compte de messagerie personnel de Hollman Morris.
Hollman Morris est une personnalité en Colombie. Son émission CONTRAVIA attire l’attention sur des aspects sensibles de la situation des droits humains dans le pays. Bien que sa diffusion ait cessé pour le moment, des investigations ont été menées pour de prochaines émissions. L’une d’elles porte sur des charniers où sont enterrées des victimes tuées par des paramilitaires impliqués dans le conflit qui déchire la Colombie depuis de nombreuses années. Une autre émission en cours de préparation traitera des disparitions forcées imputables aux paramilitaires.

EXPOSITION DE 32 photoreportages sur les droits humains
Renseignements : http://anthropographia.org

Durant le festival, le Cœur des Sciences (UQAM) et le Cinéma du Parc accueilleront une exposition inédite de 32 photoreportages sur les droits humains (sélectionnés parmi 300 candidatures reçues, soit 5200 photos de 61 pays), organisée par Anthropographia.

Un jury composé de François Bugingo (journaliste et animateur, président et porte-parole de Reporters sans frontières Canada), Benoît Aquin (photographe, lauréat du prix Pictet 2008), Pierre Pascal (rédacteur en chef du magazine francophone Passe-Frontières), Mary Ellen Davis (réalisatrice de documentaires engagés) et Roy Hartling (photographe), remettra deux prix :
Le Grand Prix du Jury du photoreportage sur les droits humains [Bourse de 1000 $ offert par ethnopolis.ca et publication dans le magazine Passe-Frontières] ; et le Prix du Reporter Montréalais [Photographie primée par le jury publiée dans le magasine Photo solution, et livre de photographies offert par Magnum photos].

Le public aura aussi son mot à dire, puisqu’il pourra voter pour le Prix du Public de photoreportage sur les droits humains [Collection de 12 porte-folios offerte par Reporters sans frontières Canada].

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon