Lauréats des prix en arts visuels et en métiers d'art de la Ville de Montréal

Catégories:

Marcel Parent, président du conseil de la Ville de Montréal, a décerné hier les prix d’excellence en métiers d’art et en arts visuels en collaboration avec le Conseil des métiers d’art du Québec (CMA) et l’Association des galeries d’art
contemporain (AGAC). Le Prix François-Houdé, visant à souligner
l’excellence de la nouvelle création montréalaise en métiers d’art,
revient à Laurie Dansereau, tandis que le Prix Pierre-Ayot, attribué à un artiste prometteur de la relève en arts visuels, a été remis à Patrick Coutu et le Prix Louis-Comtois, reconnaissant le talent d’artistes en mi-carrière, a été remis à François Morelli.

« À l’instar des trois piliers de l’art contemporain montréalais
qui ont donné leur nom à ces prix, les artistes que nous honorons
aujourd’hui contribuent, par leur talent, leur vision de l’art et leur passion, à faire rayonner la culture montréalaise. Leurs idées
créatives et originales, souvent à l’origine de nouvelles tendances, forgent l’identité culturelle de Montréal. Je tiens à les remercier de partager avec nous leur précieux talent », d’affirmer Marcel Parent.

Laurie Dansereau : récipiendaire du PRIX FRANÇOIS-HOUDÉ 2007
Laurie Dansereau est une joaillière au talent exceptionnel. Selon Louise Lemieux-Bérubé, ex-présidente du CMA et représentante du jury : « Les membres du jury ont été unanimes à reconnaître l’excellence du travail de Laurie Dansereau. Nous avons voulu souligner l’audace et la maîtrise dont elle fait preuve dans l’utilisation judicieuse de matériaux variés, qu’ils soient précieux ou non. Son cheminement innovateur s’inscrit dans ce nouveau courant des métiers d’art multidisciplinaires ».

La Ville de Montréal, en collaboration avec le Conseil des métiers
d’art du Québec, a créé en 1996 le Prix François-Houdé afin de
reconnaître et de promouvoir l’excellence de la nouvelle création
montréalaise en métiers d’art et de favoriser la diffusion d’œuvres
des jeunes artisans. Laurie Dansereau recevra ainsi une bourse de 3 000 $ et la somme de 2 500 $ pour l’organisation d’une exposition de ses œuvres.

Le jury du Prix François-Houdé regroupe des artisans de différents
secteurs des métiers d’art. Cette année, il était composé de Guy
Arcand, ébéniste et enseignant à l’École d’ébénisterie d’art
de Montréal, Sylvie Bélanger, artiste verrier, Louise Lemieux-Bérubé, tisserande et directrice du Centre des textiles contemporains de Montréal, Antoine Lamarche, joaillier, et Réjane Mercier, céramiste.

Mention d’excellence du PRIX FRANÇOIS-HOUDÉ
Cette année, le jury a décerné une mention d’excellence à Thierry
André, luthier, pour qui la musique se veut une source d’énergie et
d’inspiration. Bien que l’artiste fabrique en majorité des guitares, il s’intéresse aussi à la fabrication d’instruments orientaux et exotiques, tels que le ‘oud (luth arabe).

Patrick Coutu : récipiendaire du PRIX PIERRE-AYOT 2007
Le Prix Pierre-Ayot est remis cette année à Patrick Coutu, à la fois sculpteur, photographe et dessinateur. Patrick Coutu s’est fait remarqué par l’indéniable talent qu’il a déployé pour la création de La Moderne (Centre des arts Saidye Bronfman, 1999), puis Construction dans l’espace (Clark, 2000). L’artiste se mérite une bourse de 3 000 $ et 2 500 $ pour l’organisation d’une exposition solo.

Selon le jury du Prix Pierre-Ayot : « Depuis la présentation de son
œuvre La Moderne en 1999, le milieu de l’art a toujours attendu avec grand intérêt les expositions de Patrick Coutu où, chaque fois, le monde de l’imaginaire s’est trouvé incarné dans des formes
nouvelles. Le jury de cette année a été particulièrement touché par
la capacité de cet artiste à se renouveler et à explorer des modes
d’expression divers ».

François Morelli : récipiendaire du PRIX LOUIS-COMTOIS 2007
C’est François Morelli, artiste multidisciplinaire, qui remporte le
Prix Louis-Comtois 2007. La pratique artistique de François Morelli, qui combine notamment le dessin, la sculpture et divers modes d’expression, a conquis les membres du jury. L’artiste recevra une bourse de 5 000 $ et la somme de 2 500 $ pour l’organisation d’une exposition solo.

Selon le jury du Prix Louis-Comtois: « François Morelli se démarque non seulement pour la qualité artistique de ses œuvres, mais aussi pour la cohérence d’une longue pratique multidisciplinaire marquée par la rigueur et l’engagement. À travers une production foisonnante, François Morelli a su marier judicieusement le savoir-faire technique et la recherche conceptuelle. Les dessins et les œuvres picturales de l’artiste, dont la finesse d’exécution et la force symbolique fascinent, ont particulièrement retenu notre attention ».

Jury 2007 – PRIX PIERRE-AYOT ET LOUIS-COMTOIS

Le jury du Prix Pierre-Ayot et du Prix Louis-Comtois était composé de Sam Abramovitch, spécialiste de l’art et membre du conseil
d’administration du Musée d’art contemporain de Montréal, Stéphane
Aquin, conservateur de l’art contemporain, Musée des beaux-arts de
Montréal, Sylvette Babin, directrice Esse, Fernand Leduc, artiste, et Nicolas Mavrikakis, critique d’art, Voir.

Financés et gérés par la Ville de Montréal, en étroit partenariat
avec l'Association des galeries d'art contemporain (AGAC), le Prix
Pierre-Ayot et le Prix Louis-Comtois récompensent annuellement deux
artistes pour leur remarquable contribution à la pratique de l'art
contemporain.

À noter que la Ville de Montréal, qui remet le Prix Pierre-Ayot et le Prix Louis-Comtois depuis plus de 10 ans en collaboration avec l’AGAC, fera l'acquisition d'une œuvre de chacun des lauréats.

Pour toute information supplémentaire sur les trois prix d'excellence remis par la Ville de Montréal, veuillez consulter le site Web de la Ville à l'adresse suivante: ville.montreal.qc.ca/culture

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon