Lancement des 5 à 7 de New City Gas. Ambiance industrielle et branchée…

Catégories

Image

Décidément, on parle de plus en plus du New City Gas de Montréal, cet édifice historique du quartier Griffintown qui a été transformé en lieu pour des événements. Il y a quelques jours avait lieu là-bas le C2-MTL Le New City Gas de Montréal, on annonce la venue des DJ David Guetta et Tiësto en juin et jeudi avait eu lieu le party d’ouverture des 5 à 7 New City Gas de Montréal avec Ambiance cours intérieures du Meatpacking district de NYC.

Dès 17h une flopée de participants s’est présentée au 956 de la rue Ottawa, non sans avoir bravé les multiples travaux qui ont transformé l’arrivée de certains en parcours du combattant, façon Fort Boyard. Perso, même à pied j’ai galéré, la rue d’Ottawa n’étant accessible que d’un côté.

Le lieu: il faut bien admettre que cette vieille bâtisse a de la gueule, du cachet, mieux, elle a une âme. Les propriétaires des lieux ont réussi leur pari si celui-ci était de donner un côté industriel, brut, mais avec des jolies trouvailles comme l’immense baignoire qui sépare les toilettes des filles de celles des garçons et qui srt à se laver les mains.

Un immense bar à l’entrée pour les soiffards qui n’ont pas le courage d’aller plus loin, un espace lounge, genre pas trop de lumière et des seaux à Champagne posés sur de petites tables et un long couloir plongé dans le noir (il me semble même avoir vu une chauve-souris) au bout duquel un deuxième bar, donnant sur une cour intérieure, ambiance house-party, mais... de riche. Mais le meilleur est sans doute à l’étage où un troisième bar est tranquillement posé sur une agréable terrasse de taille modeste ce qui tend invariablement à favoriser les contacts avec autrui, ce qui est finalement un peu le but aussi d’un 5 à 7.

De la terrasse, la vue est incroyable dans ce qu’elle offre de plus urbain. Oubliez les jardins, les espaces verts, ici on est face à des murs en brique rouge qui rappellent Liverpool, mais sans les Beatles, on regarde la fumée blanche sortir d’une cheminée industrielle, on remarque au loin, une grue de chantier et, comble du décor indu, les trains de Via Rail et de AMT passent à quelques mètres seulement de la terrasse, mixant le bruit des roues métalliques sur les rails à la musique du DJ, à moins que ce fût l’inverse. Peu importe, rien que pour cette petite terrasse et cette vue qui nous donne l’impression d’être au coeur de la pochette de l’album Animals des Pink Floyd, ça vaut le coup.

En ce qui concerne la crowd, ça ressemble pas mal à quelque chose entre le Café des Éclusiers et la terrasse de l’hôtel Place d’armes. Ça s’habille bien, ça a sorti les costumes de marques, les lunettes qui vont bien, les talons hauts, les jupes mini voire nano, ça se regarde du coin de l'oeil, ça regarde si on se fait regarder. Et ça dit parfois même, que dis-je, ça hurle «Ohhhhhhhhh My God !! t’es là aussi, ça fait trop plaisir de te revoir» à quelqu’un qu’on a croisé la veille à un autre 5 à 7 mais dont on ne parvient toujours pas à se souvenir du prénom. Jim...John...Raymond ? Pas grave, on lui demandera au 5 à 7 de demain.

Ambiance chic, branché-branchouille donc, ça ne plaira pas à tout le monde, mais comme le disait pertinemment le générique d'Arnold et Willy, il faut de tout pour faire un monde.

Pour suivre les événéments de ce lieu atypique c'est ici: http://www.newcitygas.com/

Texte et photo: David Nathan (www.somanythingstodo.com // david@davidnathan.ca // www.twitter.com/davidnathan)