Lancement de « Santiago » à la librairie Zone Libre

Catégories:

Mardi 17 octobre avait lieu le lancement de Santiago de l’auteure Hélène Robitaille à la maison d’édition L’instant même, qui encourage la publication de la dramaturgie québécoise. L’instant même récidive avec la pièce « Santiago » après avoir publié des œuvres théâtrales de Robert Lepage. L’événement s’est déroulé à la librairie Zone Libre, 262 St-Catherine Est.

Hélène Robitaille nous a entretenus de sa démarche qui a permis à « Santiago » de voir le jour et a abordé la pièce qu’elle a écrite sous l’angle thématique du pardon. Initialement Hélène Robitaille a proposé un récit sur un pèlerinage fictif à St-Jacques-de-Compostelle que Philippe Soldevila de la compagnie de théatre « Sortie de secours » a accueilli avec intérêt et a encouragé à la concrétisation. La lecture de quelques extraits par Soldevila, Réjean Vallée et l’auteure nous fait découvrir des personnages en proie aux souvenirs de leur geste coupable- voire même de la Faute.

Le thème abordé du pardon emprunte le ton du conte, créant un effet d’universalité évitant ce qu’il y a de pire dans le dialogue à intrigue psychologique. La culpabilité des personnages s’exprime mieux par la marche acccompagnée et le rapport concret à autrui que par la réflexion et son assomption. Dans un même souci, il faut signaler que le récit de la pièce a pour cadre un Moyen-Âge fictif qui ne vient pas encore à la Psychologie. (Dans le monde chrétien, il faudra attendre le Luthérianisme avec la question de l’interprétation individuelle de la Bible et plus tard l’ « Auto-examen » qui ne constitueront à posteriori que le paléolithisme d’un état antérieur à l’ « avènement » psychologique).

Ce que l’on veut nous proposer ici par la forme du récit, c’est la force de suggestion du conte même s’il s’agit d’une pièce de théâtre. Par ailleurs l’essence même du théâtre par sa contrainte spatiale et temporelle tire avantage de ce pouvoir de suggestion. Faire d’un moins, un plus en quelque sorte- ce que rappelle Soldevila dans son plaidoyer pour le théâtre.

Créé en mars 2007, Santiago été porté à la scène au Théâtre Périscope. La pièce sera en présentation au Théatre d’Aujourd’hui du 15 janvier au 2 février 2008.

J.-S. BOISVERT
www.myspace.com/jsboisvert

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon