Lancement de l'album « Les outils qu'on a » d'Anique Granger

Catégories

Début de l'événement

Image

Il faut travailler pour conserver la langue française. Voilà ce que croit l'auteure-compositeure et interprète fransaskoise Anique Granger, qui a lancé son deuxième album « Les outils qu'on a » au Quai des Brumes, à Montréal, le 6 décembre.

La communauté francophone est assez petite mais présente partout en Saskatchewan. La montréalaise d'adoption a pu compter sur l'aide de la communauté lorsqu'elle a débuté dans le métier. « Il y a beaucoup d'artistes francophones là-bas et la communauté les appuie beaucoup. » Les textes de son deuxième album, en français, lui sont venus naturellement dans cette langue, autant par souci de la conserver que par amour des mots.

Le fait qu'elle chante en français ne semble pas lui nuire, bien au contraire. « Comme je viens de la Saskatchewan et que je chante en français, ça me démarque toujours un peu au Québec et je suis bien reçue chez moi. Bien que j'ai également des chansons en anglais, je ne mélange pas les deux », a dit la jeune femme.

Anique Granger s'inspire de ce qui se passe dans sa vie pour écrire ses chansons touchantes. « J'ai commencé à bricoler beaucoup, je travaille le bois, donc il y a des images d'outils qui se sont faufilées partout dans mes chansons, a-t-elle dit, et j'y vais aussi avec le son des mots. Quand quelque chose sonne bien à mon oreille, je le travaille et le sens se dévoile. »

Anique et son groupe on rodé les chansons sur scène avant d'entrer en studio. Simon Blouin, à la batterie, Pierre Desmarais, à la basse et à l'accordéon et Roger Miron, à la guitare et au lap-steel, ont trouvé facile l'enregistrement puisqu'ils étaient prêts. Des amis les ont accompagnés pour faire les voix sur certaines chansons. « Je suis plus que satisfaite de cet album, je suis très très très contente », a affirmé Anique.

Tricia Foster, chanteuse et amie d'Anique, l'a présentée aux très nombreuses personnes qui s'étaient déplacées pour venir l'entendre au Quai des brumes. L'interprète a chanté plusieurs des pièces de son nouvel album, dont « Tout nu », « Jerrycan » et « Puits de lumière », avec son groupe et Rick Haworth, tout en changeant de guitare et en alignant les accords avec doigté. Elle a terminé la soirée en interprétant « Écoute » en rappel. « J'ai mis beaucoup trop de chansons dans mon set, je ne pensais pas avoir un rappel », a lancé en souriant Anique.

Le premier album solo d'Anique Granger, Pépins, est sortit en 2008. Ce premier disque autoproduit a reçu un bel accueil. « Les outils qu'on a », réalisé par Rick Haworth qui l'accompagnait lors du lancement, est présentement en vente. Pour tous les détails sur l'artiste et pour entendre un extrait de son disque: http://aniquegranger.info/