Lancement de «Douze hommes rapaillés, volume 2»

Catégories:

DOUZE HOMMES RASSEMBLÉS

Le Lion d’Or de Montréal était animé d’un grand sourire collectif en ce lundi soir caniculaire. Le lancement de «Douze hommes rapaillés, volume 2» a réuni proches, artistes et admirateurs de l’œuvre de Gaston Miron autour des artisans de cet album fort attendu.

Le président et producteur de Spectra, Alain Simard, a tenu à souligner l’harmonie qui unit les douze interprètes, tant sur le plan personnel que musical. Il a ensuite cédé la parole au réalisateur et au compositeur de l’album, Louis-Jean Cormier et Gilles Bélanger. Cormier a dit que la création du volume 2 représentait un défi particulier, ce qui l’a incité à repousser les limites afin de donner à l’album un son un peu plus éclaté. Gilles Bélanger, quant à lui, a évoqué le désir d’amener les Rapaillés en France éventuellement.

Fut ensuite projeté un ' making of ' de l’enregistrement en studio, réalisé par Antonio Pierre de Almeida, charmant film de quelques minutes au climat intimiste, ponctué de perles d’humour et d’émotions, habilement dosées.

Finalement, les douze hommes - Yves Lambert, Yann Perreau, Martin Léon, Jim Corcoran, Michel Rivard, Pierre Flynn, Vincent Vallières, Michel Faubert, Daniel Lavoie, Louis-Jean Cormier, Richard Séguin et Gilles Bélanger - ont entonné «Retour à nulle part» a cappella. Bras dessus, bras dessous, ils affichaient leur amitié et une touchante fierté collective.

*

Quant à l’album, que dire sinon qu’il est tout aussi saisissant d’intensité, tout aussi empreint de respect et de passion que le premier. Les minutieux arrangements mêlent ingénieusement les sonorités et transcendent le fossé des générations. Sur le plan mélodique, plusieurs morceaux sont un pur ravissement. Chaque interprète incarne sa chanson en y injectant toute sa sensibilité et en y mettant tout son cœur. Ce qui est le plus admirable, c’est que malgré cette douzaine de teintes personnelles, il se dégage de l’ensemble une unité de ton remarquable. La réalisation de Louis-Jean Cormier est, en ce sens, un accomplissement de maître.

Cette synergie s’explique aussi par le fait que les douze hommes sont, par la force des choses et le pouvoir des mots, devenus une famille ; issus de différentes générations et rassemblés avec ferveur et humilité autour d’une œuvre poétique magistrale, tous se considèrent privilégiés d’en faire partie, et honorent le projet avec un amour palpable et contagieux.

Douze hommes rapaillés volume 2 est disponible en magasin depuis ce matin, sur étiquette Spectra Musique.

*

Rappel : «Douze hommes rapaillés, volume 1» a vu le jour en 2008. L'album s’est vendu à plus de 35 000 exemplaires et a attiré plus de 10 000 spectateurs en salle. L’engouement du public et de la critique a été unanime, et Louis-Jean Cormier a d’ailleurs remporté le Félix du réalisateur de l'année pour ce premier volume.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon