Lancement d'album Galerie Stratique le 20 août au Cercle à Québec

Catégories:

Mieux connu pour sa musique électronique atmosphérique, Galerie Stratique (Charles-Émile Beullac) se fait d'abord remarquer avec une pièce sur une compilation du label Worm Interface. En 2001, il publie Nothing Down-to-Earth, un album glacé et brumeux.

n 2003 sort Horizzzons, un disque aux textures plus chaudes et psychédéliques. Puis élargissant son registre vers des sonorités concrètes et acoustiques, il achève la création de Faux World en 2008. Galerie Stratique aime défricher de nouveaux paysages sonores parfois vaporeux, souvent texturés, en abordant des styles variés. Charles-Émile Beullac vit présentement à Québec (Canada).

« Avec Faux World j'ai voulu créer quelque chose de totalement différent de mes précédents albums; un style singulier, viscéral, très personnel, où mon imagination aurait préséance sur ma culture musicale et mon style habituel.

J'ai ainsi fait table rase dans mes méthodes de composition. Au lieu de travailler avec des claviers & boîtes à rythme, j'ai utilisé diverses sources sonores concrètes et acoustiques séquencées par des programmes informatiques. Et au lieu d’élaborer mes pièces à partir de rythmes et de contrepoints mélodiques, j'ai fait d'étranges collages réalisés à partir de boucles sonores irrégulières.

Comme je tiens à ne pas utiliser la musique des autres, j'ai dû créer une vaste banque de sons personnalisée. J'ai donc choisi de m'associer à un ami percussionniste et nous avons improvisé trois jours durant, sur une vaste collection d'instruments non conventionnels: waterphone, ektaras, flûtes, kalimbas, xylophones, tamboa, udus, tablas, darbouka, boules chinoises, guiro... Apprendre à jouer ces instruments de la bonne façon n'était pas l'objectif; le but étant d'éviter toutes formes d'automatismes nuisibles à la créativité pour isoler les éléments musicaux insolites qui en découlent. J'ai donc passé plusieurs mois à extraire des centaines de boucles de ces longues heures d'enregistrement. Pour m'assurer du plus grand nombre de combinaisons possibles, je n'ai commencé le travail d'assemblage et de composition qu'à partir du moment où j'eut cumulé un maximum de fragments sonores.

Parfois j'ai utilisé des gammes exotiques (slendro & pelog, tirées du gamelan) mais dans la plupart des cas j'ai préféré l'atonalisme, la micropolyphonie et des unissons périodiques, créés en superposant plusieurs couches d'une même boucle jouée à des vitesses/tonalités différentes. Ainsi, la plupart des pièces de Faux World présentent en toute fluidité, des signatures rythmiques complexes. Ces techniques peuvent sembler arides et expérimentales mais la musique qui en résulte est suffisamment accessible pour rejoindre un vaste public. »

Le Cercle, 228 rue Saint-Joseph Est, Québec
information: 418-948-8648 // www.lecerclesurst-joseph.com

LANCEMENT DE L’ALBUM
FAUX WORLD de GALERIE STRATIQUE

Le 20 août au Cercle,
Galerie Stratique lance son album en formule 5 à 7

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon